Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

84 - 2002, DVD 115 - Projet de prolongement de la ligne de tramway T2 jusqu'à la porte de Versailles (15e). - Bilan de la concertation préalable. - Approbation du Schéma de principe du projet

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons au dernier projet de délibération DVD 115 sur le projet de prolongement de la ligne de tramway T2 jusqu'à la porte de Versailles. Bilan de la concertation préalable. Approbation du schéma de principe du projet.
Je vous demanderai, mes chers collègues, d'être brefs puisque nous avons déjà longuement abordé la question des tramways.
La parole est à M. GOUJON.
M. Philippe GOUJON. - Je serai bref, mais je voudrais m'associer néanmoins aux condamnations exprimées par mes collègues Nicole CATALA et Brigitte KUSTER contre des attaques personnelles particulièrement déplacées et médiocres, qui ont été faites par le représentant de la Municipalité. Je regrette également que, finalement, à l'occasion de l'examen du projet précédent, ce fut le seul débat concernant le choix du matériel ferroviaire qui, pourtant, est très important pour la population parisienne et les élus qui la représentent.
Pour revenir au projet de délibération DVD 115, ce nouveau projet d'implantation du T2 sur voirie en bordure sud du périphérique nous donne évidemment satisfaction comme au public interrogé, dans une logique de cohérence et de meilleure articulation au regard des interconnexions et surtout de l'implantation du TMS et même si l'utilité et le coût des deux projets si proches, ont été contestés.
Il faudra néanmoins être attentif et prendre en compte plusieurs inquiétudes concernant le fonctionnement de la voirie le long du Parc des Expositions, du carrefour porte de Sèvres avec la bretelle de la sortie du périphérique, les nuisances sonores également et la pollution comme la gêne visuelle de la ligne aérienne de contact électrique ou le surcoût du projet et la participation financière importante de la Ville (4 millions d'euros H.T.). La localisation des stations pourrait aussi être remaniée, et une supplémentaire implantée comme certains l'ont proposé, au droit de la D.G.A.C. L'absence de desserte de l'H.E.G.P., la correspondance éloignée entre la nouvelle station de la porte de Sèvres et la ligne de métro 8 à Balard, méritent une réflexion nouvelle. Comme l'idée de délocaliser l'accès supplémentaire à la station Balard au-delà de la station nouvelle porte de Sèvres, sur le trottoir sud du carrefour de la porte de Sèvres.
En ce qui concerne l'information des élus, je voudrais également regretter que les documents annexes sur le bilan de la concertation, très bien faits par les différents services et le schéma de principe ne nous soient parvenus, à nous élus du 15e, que pendant la séance du Conseil d'arrondissement au cours de laquelle nous examinions le mémoire et en nombre insuffisant pour tous les conseillers. Je regrette que M. BAUPIN, qui est toujours très intéressant dans ses explications, n'ait pu assister à la réunion de concertation du 10 avril en mairie du 15e alors que la date avait été choisie par lui. Il lui arrive donc aussi d'être absent ! Il n'y a pas qu'à vous, Madame CATALA, que cela arrive !
Enfin, je voudrais vous demander où en est le projet d'aménagement en coulée verte de la Petite ceinture ferroviaire et qui figurait au rang des grands projets de la précédente Municipalité. Le responsable de ce projet était même venu nous présenter, en Conseil d'arrondissement, un aménagement qui convenait parfaitement aux élus du 15e, à l'époque. Un budget de 5 millions de francs avait été voté en l'an 2000, pour permettre qu'il soit procédé aux études et au début de sa réalisation. Je voudrais savoir ce qu'il est advenu de cette somme de 5 millions, votée à l'époque pour l'aménagement en coulée verte de cette partie de la ligne ferroviaire de la Petite ceinture.
Quel sera l'impact de l'implantation du terminus du T2, avenue Ernest-Renan, qui devra être recalibrée alors qu'elle vient d'être rénovée ? Mais enfin je comprends les problèmes techniques. Je sais aussi que des arbres seront coupés. Donc, quel sera l'impact du terminus T2 sur le projet de réaménagement de la porte de Versailles, qui avait été présenté dans les mêmes conditions que la coulée verte par l'ancienne Municipalité, il y a un an et demi et qui, à ma connaissance, n'a pas beaucoup avancé depuis ? Merci de nous répondre sur ces projets très importants pour le 15e et pour Paris.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La parole est à M. BAUPIN.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Merci, Monsieur GOUJON.
Nous n'allons pas revenir dans le détail aujourd'hui sur l'ensemble des questions que vous avez posées. Vous avez aligné une série impressionnante de questions. Nous allons mettre en place un Comité de pilotage du tramway T2 comme il y en a un sur celui des Maréchaux sud dans lequel la mairie du 15e sera partie prenante. Je vous propose que les différentes remarques que vous faites y soient examinées. Vous parlez de la nouvelle station devant la D.G.A.C. Pourquoi pas ! Je n'ai aucune opinion tranchée sur la question. Elle mérite sans doute d'être examinée, mais je n'avais jamais été saisi d'une telle éventualité.
M. Philippe GOUJON. - Si. Cela a été voté en réunion de concertation.
M. Denis BAUPIN, adjoint, rapporteur. - Je n'ai pas eu cette information. Dont acte. C'est peut-être, de ma part, un manque de vigilance sur la question. En effet, je n'étais pas présent à la réunion de concertation en mairie du 15e. Je n'ai jamais reproché à qui que ce soit d'être absent sauf à faire des commentaires sur une réunion à laquelle on n'a pas participé et en racontant des choses qui sont erronées. C'est là que se pose le problème surtout quand il s'agit d'aller le dire dans la presse, et de faire courir des rumeurs qui ne sont pas fondées.
En ce qui concerne la coulée verte, c'est un travail sur lequel travaille la Direction des Parcs et Jardins et que pilote mon collègue Yves CONTASSOT, sur lequel il sera en effet nécessaire que, dans une prochaine réunion du Conseil de Paris, nous puissions donner l'ensemble de l'état du dossier.
Je pense qu'il le fera bien volontiers.
Voilà les quelques éléments que je voulais indiquer en première réponse à vos questions, sachant que ce projet avance bien, que le fait que l'on ait choisi de modifier le parcours, tel qu'il était prévu initialement a entraîné un délai.
Il a fallu refaire la concertation préalable. Nous allons maintenant mettre les bouchées doubles pour que ce projet puisse rattraper une partie du retard qu'il a pris du fait de cette concertation.
Je crois que c'était quelque chose qui était salué positivement par tous les partenaires.
Cela a permis d'améliorer de façon sensible le problème.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Les Verts", socialiste et radical de gauche, communiste et du Mouvement des citoyens).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Denis BAUPIN.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 115.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DVD 115).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous allons suspendre nos travaux jusqu'à 14 heures 30...
M. Denis BAUPIN, adjoint. - Une question, Madame la Maire.
Est-ce que nous reprenons avec la suite de l'ordre du jour, c'est-à-dire avec les v?ux ou avec les questions orales ?
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Questions orales puis les v?ux, et la suite. On ne peut pas faire autrement. C'est l'organisation qui a été adoptée.
La séance est suspendue.