Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

154 - QOC 2002-429 Question de M. Yves GALLAND et des membres du groupe Union pour la Démocratie française à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police sur l'élaboration d'un bilan sur les indices de pollution aux abords des couloirs de bus protégés, et d'un comparatif des vitesses de circulation avant et après leur réalisation

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Libellé de la question :
"Censés faciliter la circulation des bus, les couloirs protégés contribuent aussi à la thrombose des axes parisiens.
Le groupe Union pour la démocratie française demande à M. le Maire de Paris et à
M. le Préfet de police de lui communiquer un comparatif des vitesses moyennes de circulation avant et après leur réalisation, ainsi que les indices de pollution aux abords des couloirs protégés."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Le groupe U.D.F. demande que lui soit communiqué un comparatif des vitesses moyennes de circulation des automobiles avant et après la réalisation des protections des couloirs d'autobus, ainsi que les indices de pollution aux abords des couloirs protégés.
Sur la question des vitesses moyennes de circulation, le tableau ci-joint apporte la réponse attendue, étant précisé que les axes retenus comptent au nombre des plus chargés de la Capitale, ce qui justifie par ailleurs que les aménagements en faveur des bus aient été traités en priorité. A cet égard, il convient de souligner que les bus ont vu une très nette amélioration de leur vitesse commerciale et de leur régularité de passage. Ces améliorations sont d'ailleurs soulignées par les usagers franciliens qui, à plus de 60%, ont fait part de leur satisfaction.
A propos de la question sur la pollution aux abords des couloirs de bus, il faut rappeler, comme l'a déjà souligné le plan régional pour la qualité de l'air signé par le Préfet de Région en mai 2000, que l'agglomération parisienne, particulièrement dans son secteur central, connaît, du fait d'une circulation excessive, des niveaux moyens de pollution de fond ou de proximité qui sont supérieurs aux objectifs de santé publique fixés au niveau européen.
C'est donc une diminution de ces taux moyens qu'il faut atteindre en agissant sur le niveau de la circulation automobile. Parmi les autres mesures de limitation de la circulation mises en ?uvre à Paris, l'aménagement de couloirs de bus élargis et protégés concourt à cet objectif, notamment en améliorant les performances et le confort du réseau de transport collectif qui devient beaucoup plus attractif et constitue une alternative crédible aux déplacements motorisés individuels.
Aussi, mesurer la pollution de proximité à tel ou tel endroit, à un moment donné, ne présente pas d'utilité par rapport à la notion d'exposition moyenne, seul critère pertinent pour apprécier l'évolution de la situation et l'impact bénéfique, en termes de santé publique, des récentes mesures prises par la Municipalité sur ce point.

Tranche horaire 7 heures - 21 heures, jours ouvrés.
Circulation général - Refsec : tabeausanscrues

  Vitesse (km/h)
Rivoli entre Saint-Paul et Echelle Référence : du 04/09/00 au 01/06/01 12,4
  Moyenne du 03/09/01 au 31/05/02 11,4
  différence % Référence : - 8 %
Boulevard de Sébastopol
entre Rivoli et Saint-Denis
Référence : du 04/09/00 au 01/06/01 10,4
  Moyenne du 03/09/01 au 31/05/02 9,3
  différence % Référence : - 10 %
Boulevard de Strasbourg Référence : du 04/09/00 au 01/06/01 14,1
  Moyenne du 03/09/01 au 31/05/02 11,7
  différence % Référence : - 17 %

A titre de comparaison, la vitesse des autobus sur les mêmes axes est en augmentation de 20 % :
- Rue de Rivoli :14 à 16 kilomètres/heure (entre 8 et 10 h) et 12 à 14 kilomètres/heure (entre 16 et 18 heures) ;
- Boulevard de Sébastopol et de Strasbourg : 16 à 18 kilomètres/heure (entre 8 et 10 heures) et 12 à 13 kilomètres/heure (entre 16 et 18 h)
Ces derniers chiffres sont fournis par la R.A.T.P."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"D'après les renseignements obtenus par mes services auprès de la R.A.T.P., la création des nouveaux couloirs à autobus élargis et protégés a permis d'augmenter la vitesse des autobus de 1 à 1,5 kilomètre/heure sur l'axe Sébastopol-Strasbourg et de 2 à 3 kilomètres/heure sur l'axe Rivoli.
Une étude récente, réalisée par la Direction de la Voirie et des Déplacements de la Mairie de Paris, a permis de constater que la vitesse moyenne de la circulation générale sur ces axes a été réduite de 10 a 20 %.
Je ne puis cependant me prononcer sur l'incidence, sur le plan de la qualité de l'air, de la baisse de la vitesse des véhicules circulant en dehors des couloirs réservés, dans la mesure où aucune recherche n'a été effectuée à ce jour pour quantifier le niveau réel de la pollution aux abords des couloirs bus protégés.
Pour sa part, la Préfecture de police s'attache à faciliter la fluidité de la circulation sur les artères dotées de tels aménagements, notamment, dans le centre de la Capitale, en mettant en place quotidiennement des effectifs de la Direction de l'Ordre public et de la Circulation, aux principaux carrefours."