Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

156 - QOC 2002-431 Question de M. Didier BARIANI et des membres du groupe Union pour la Démocratie française à M. le Maire de Paris concernant les activités et les objectifs précis de la C.O.D.E.V

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Libellé de la question :
"L'agence "Paris-Développement" travaille sur un concept de technopôle et dans ce cadre, a entrepris de fédérer les incubateurs de la Ville de Paris, dont "Paris-Innovation".
Le groupe Union pour la démocratie française aimerait savoir si les objectifs du Directeur général de cette structure ont été atteints et si donc, est acquise "la masse critique" rendant visible "Paris-Innovation" depuis l'étranger, en particulier par les fonds d'investissement privés.
On peut se demander également si le principe de financer les "jeunes pousses" du secteur privé par des subventions publiques est bien approprié. Et dans cette hypothèse, quelles en seraient les limites et les incidences fiscales.
Par ailleurs, la Ville de Paris a programmé le développement des pépinières d'entreprises, dans les secteurs de pointe, en axant ses efforts dans l'Est parisien.
M. Didier BARIANI et les membres du groupe Union pour la démocratie française souhaiteraient connaître les prospections d'emplacements menées par "Paris-Innovation" et si la Ville de Paris entend faire jouer son droit de préemption sur les sites de l'Imprimerie nationale, l'immeuble Suzac de "Paris-Rive gauche".
Enfin, peut-on aujourd'hui tirer un premier bilan précis des activités du C.O.D.E.V., présidé par M. Lionel STOLERU, qui distingue clairement son action de celles de Bercy, des chambres consulaires, de "Paris-Développement" et de la D.D.A.E.E. ?"
Réponse (M. Christian SAUTTER, adjoint) :
"Dès son élection, et en liaison avec mes services et Mme Danièle AUFFRAY, Adjointe au Maire chargée des nouvelles technologies et de la recherche, le Maire de Paris a indiqué sa volonté de donner un nouvel élan à la création d'entreprises innovantes dans deux secteurs clés du développement que sont le secteur des technologies, de l'information et de la communication (T.I.C.) d'une part, et le secteur des biotechnologies et des sciences du vivant d'autre part.
Un rôle éminent en ce domaine a été assigné à "Paris Développement", le Comité d'expansion économique de Paris créé en 1998 en partenariat avec la CCIP. L'incubateur "Paris Innovation" développé au sein de "Paris Développement", a d'ores et déjà accompagné une quarantaine d'entreprises.
C'est dans le cadre de ses missions que s'inscrivent les nombreuses initiatives mises en ?uvre en moins de deux ans :
- partenariat entre le Département, "Paris Développement" (Paris Innovation) et "Paris Biotech" pour le développement d'un bio-incubateur à Cochin (une délibération est soumise à l'approbation du Conseil de Paris au cours de cette séance) ;
- coopération entre l'incubateur AGORANOV et "Paris Développement" dans le cadre d'une convention tripartite avec le Département de Paris (qui fait l'objet d'un avenant présenté au cours de la même séance du Conseil de Paris) ;
- ouverture en juin 2002 d'une pépinière boulevard Mac-Donald sur 3.300 mètres carrés (capacité d'accueil de 30 entreprises), un an après la mise en service de la pépinière Crimée dans le même arrondissement (12 entreprises).
D'autres recherches de site dans Paris sont engagées afin de compléter le réseau en cours de constitution d'incubateurs et de pépinières.
Plus généralement, "Paris Développement" multiplie les partenariats et les collaborations avec l'ensemble des acteurs de ce secteur : CCIP, incubateurs privés, ANVAR, Région Ile-de-France, ARD, Génopôle d'Evry, CDC...
Le concept de "Paris Technopole" doit ainsi permettre de renforcer l'image de Paris dans le domaine de l'innovation et favoriser les échanges, les coopérations entre tous les dispositifs publics et privés (universités et écoles, laboratoires, financiers, consultants, entreprises, collectivités locales, Etat, ...).
L'effet de masse critique sera obtenu non seulement par les initiatives directes de la Ville (incubateur "Paris Innovation", pépinières "Paris Cyber Village", outils gérés et animés par "Paris Développement") mais également par l'animation globale et la mise en réseau de l'ensemble des initiatives des différents acteurs.
"Paris Développement" n'intervient cependant pas directement dans le financement des entreprises. L'agence apporte essentiellement un soutien logistique et des services intellectuels dans le cadre d'une convention de services.
Par ailleurs, les entreprises hébergées au sein des pépinières "Paris Cyber Village" payent un loyer, sensiblement équivalent au prix du marché. C'est la qualité des services et des prestations intellectuelles qui leur sont apportées par les équipes de "Paris Développement"qui contribuent au succès et au développement de ces entreprises.
Quant au C.O.D.E.V. (Conseil de développement économique durable de Paris), mis en place en mars dernier, il a pour but d'associer les acteurs économiques et sociaux parisiens à la réflexion économique de la Capitale.
Sa composition a répondu à un principe de diversité. Il comprend ainsi :
- un nombre équilibré de femmes et d'hommes ;
- des acteurs privés, publics, associatifs, syndicaux ;
- des membres ayant une vision internationale.
Le C.O.D.E.V., instance de réflexion et de prospection, a souhaité orienter dans un premier temps ses travaux sur trois questions prioritaires : l'immobilier d'entreprises, le commerce de proximité, les nouvelles technologies.
La deuxième réunion plénière du C.O.D.E.V. a eu lieu le 18 juin dernier afin de débattre des propositions des 3 groupes de travail, qui seront soumises à l'Exécutif municipal d'ici juillet prochain."