Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

148 - VII - Questions du groupe "Ensemble pour Paris".QOC 2002-450 Question de M. Jean-François LEGARET, Mme Florence BERTHOUT et des membres du groupe "Ensemble pour Paris" à M. le Préfet de police à propos des nuisances sonores subies par les riverains du quai du Louvre (1er)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Maintenant je donne la parole à M. Jean-François LEGARET pour une question au Préfet de police concernant les nuisances sonores subies par les riverains du quai du Louvre.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Merci, Madame le Maire.
Mes chers collègues, vous connaissez tous la Passerelle des Arts et vous savez que notamment à la belle saison elle est un lieu particulièrement prisé des Parisiens, des musiciens et l'on y trouve tous les soirs des joueurs de tam-tam, de jambé. C'est très sympathique, c'est un peu sonore et toute la question est de savoir si la sonorité de ces instruments ne perturbe pas à l'excès la tranquillité des riverains du quai du Louvre et j'ajoute des quais du 6e, c'est-à-dire le quai de Conti et le quai Malaquais, qui sont non moins exposés à cette situation.
C'est la raison pour laquelle nous demandons au Préfet de police de bien vouloir faire appliquer la réglementation sans excès et sans brutalité mais de manière à ce que les horaires nocturnes de tranquillité des riverains soient respectés. C'est le centre de Paris, c'est vrai, il se trouve qu'il y a encore un certain nombre d'habitants et on a plutôt envie de les conserver, on n'a pas envie de les chasser définitivement et il y a là des nuisances qui prennent à la période estivale un caractère facilement inadmissible. Donc nous souhaiterions connaître la position du Préfet de police sur cette nuisance d'un caractère, j'en conviens, un peu particulier.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Monsieur le Préfet de police, vous avez la parole.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Madame la Maire.
Monsieur le Maire, le site concerné est situé dans les 1er et 6e arrondissements qui bénéficient, soyez-en sûr, d'une surveillance policière renforcée visant les auteurs de nuisances sonores, notamment les joueurs de tam-tam. En effet les effectifs de police de ces deux arrondissements ont été sensibilisés aux doléances légitimes et multiples des riverains.
Depuis le début de la saison, 14 contraventions ont été ainsi dressées à l'encontre de ces joueurs de tam-tam, notamment à l'approche de la nuit. Les policiers ont par ailleurs procédé, comme le droit le leur permet, à la saisie des instruments de musique et à l'éviction systématique des fauteurs de trouble des lieux considérés. Je puis vous assurer que des instructions ont été renouvelées à l'ensemble des effectifs et plus particulièrement aux policiers des quartiers des 1er et 6e arrondissements afin de maintenir une présence soutenue sur ce site, de verbaliser et, si le besoin s'en faisait sentir, de saisir de nouveau les instruments de ces personnes.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Monsieur LEGARET, vous avez la parole.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Je remercie M. le Représentant du Préfet de police de sa réponse et je l'encourage bien entendu à veiller aussi scrupuleusement que possible au respect de la tranquillité des riverains.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.