Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

55 - 2002, DLH 147 - Autorisation à M. le Maire de Paris de consentir le dépôt par la S.E.M.I.D.E.P. des demandes de permis de démolir et de permis de construire en vue de la réalisation d'une halte-garderie et de 6 logements sociaux de type P.L.S. sur la parcelle située 7, rue Bouret (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l'amendement n° 24 déposé par Mme BARANDA sur le projet de délibération DLH 147.
Madame BARANDA, vous avez la parole.
Mme Violette BARANDA. - Je suis là, je viens d'arriver, excusez-moi.
Cet amendement porte également sur le fait de se mettre aux normes de la haute qualité environnementale. Comme je le disais hier, pour un amendement identique, aujourd'hui la majorité des capitales d'Europe se mettent aux normes H.Q.E., entre autres, Barcelone.
Il serait regrettable qu'avec ce changement de municipalité, nous ne nous mettions pas au diapason. Nous savons tous que pour les Parisiens qui ont voté pour nous, la haute qualité environnementale est au centre de leur vie.
C'est pour cela que dans ce petit programme qui comporte une halte-garderie, et je crois 6 logements, il serait souhaitable que nous votions pour cet amendement afin que la haute qualité environnementale soit intégrée dans le cahier des charges.
Je ne veux pas vous donner plus d'explications, j'en ai donné suffisamment hier.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur MANO, vous avez la parole pour répondre.
M. Jean-Yves MANO, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Nous avons eu un amendement similaire proposé hier, bien évidemment ma position pour celui-là sera identique, c'est-à-dire favorable.
J'attire cependant votre attention pour l'avenir, puisque nous avons convenu hier soir que nous allions saisir l'ensemble des bailleurs sociaux, l'ensemble des acteurs de la construction pour valoriser, avec eux, le coût complémentaire ou les économies ou encore les moyens complémentaires que nous pourrions aller chercher même si, dans votre esprit, vous ne parlez que de 3 %.
Je me permets de dire que pour ces 3 % de plus sur le budget de la Ville, il n'y a pas de mystère, pas de miracle.
Oui, il y a une démarche volontariste sur la vérité des coûts et à partir du moment où nous aurons l'ensemble des éléments, nous serons en mesure d'introduire cette démarche dans toutes les délibérations. Ce que je souhaite, car comme cela nous n'aurons plus d'amendement.
Dans les mois à venir nous allons travailler cette question de façon précise pour aller dans le sens souhaité par l'ensemble des Parisiens comme vous le dites.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous avez à ajouter quelque chose ?
Madame AUFFRAY, vous avez donc la parole.
Mme Danièle AUFFRAY, adjointe. - Merci.
Je voulais juste ajouter que dans le cadre de ma délégation, les toutes nouvelles technologies, ce n'est pas seulement les N.T.I.C., mais j'entreprendrai aussi une démarche de recherches qui pourra appuyer ce que vient de dire M. MANO.
Il est important de prendre à bras-le-corps ce problème et que Paris se situe dans un bon niveau européen.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, cet amendement.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
L'amendement n° 24 est adopté.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 147 ainsi amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération amendé est adopté. (2002, DLH 147).