Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

115 - QOC 2002-414 Question de MM. Gérard LEBAN, Daniel-Georges COURTOIS, Mmes Laurence DREYFUSS, Danièle GIAZZI et Laëtitia LOUIS à M. le Maire de Paris à propos de la mise en place des nouvelles poubelles transparentes dans la Capitale

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à la question de M. LEBAN relative à la mise en place des nouvelles poubelles transparentes dans la Capitale.
Vous avez la parole, Monsieur LEBAN.
M. Gérard LEBAN. - Les poubelles transparentes mises en place dans les artères parisiennes par rapport au plan "Vigipirate" sont une bonne chose pour la sécurité des Parisiennes et de Parisiens. En revanche, ces poubelles de faible contenance sont trop peu fréquemment ramassées et débordent rapidement dans les rues commerçantes.
Aussi, elles attirent des dépôts d'ordures sauvages, sacs poubelles, ordures ménagères, objets encombrants, particulièrement les week-ends où les ouvriers sont moins nombreux, A.R.T.T. oblige.
La saleté attire malheureusement la saleté. Certains Parisiens se dédouanent des principes élémentaires de la vie en société sous ce prétexte, en déposant leurs ordures directement dans la rue au mépris de toutes les règles élémentaires d'hygiène. Il est nécessaire voire indispensable que les dépôts d'ordures dans la rue soient systématiquement contrôlés lors de leur ramassage, que les contrevenants soient verbalisés et que les collectes soient plus nombreuses pour rendre aux rues de la Capitale leur aspect convivial et agréable.
Nous souhaiterions savoir, Madame le Maire, quelles mesures vous allez mettre en ?uvre pour remédier à cet état de fait.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La parole est à M. CONTASSOT.
M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Dans le contexte actuel de réactivation du plan "Vigipirate" et à l'instar des autres arrondissements de la Capitale, le 16e arrondissement fait l'objet d'un entretien soutenu de la part des services de la propreté de Paris.
Les porte-sacs transparents et les déchets déposés à leurs abords sont collectés chaque matin. Dans les rues les plus commerçantes de l'arrondissement (rues d'Auteuil, de Passy, avenue Victor-Hugo), une seconde collecte a lieu dans l'après-midi. L'enlèvement des dépôts illicites est assuré dès leur détection. Quant aux objets encombrants, ils sont collectés tous les jours sur rendez-vous. Cependant, certains riverains persistent à déposer leurs ordures en dehors des bacs roulants prévus à cet effet. Les inspecteurs du centre d'action pour la propreté de Paris ne manquent pas de verbaliser les auteurs d'infractions aux dispositions du Règlement sanitaire du Département de Paris lorsque ceux-ci sont pris sur le fait ou qu'ils peuvent être identifiés.
A titre indicatif, environ 200 procès-verbaux pour dépôts illicites sont dressés chaque année dans le seul 16e arrondissement et des consignes de surveillance accrue ont été données aux inspecteurs compétents pour sanctionner ces infractions au Règlement sanitaire du Département de Paris.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.
M. Gérard LEBAN. - J'ai bien entendu la réponse de M. CONTASSOT. Elle est positive. 200 contraventions peut paraître un chiffre important, mais par rapport à 160.000 habitants, c'est peu. J'aimerais davantage d'inspecteurs, qui puissent sévir s'il le faut, du moins être présents et dresser des contraventions plus souvent. Je crois qu'avec un petit peu plus, un petit peu plus de contraventions, on est bon.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.