Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

127 - VI - Questions du groupe "Démocratie libérale et indépendants".QOC 2002-391 Question de M. Claude GOASGUEN et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Maire de Paris au sujet de la fermeture de nombreux services hospitaliers durant l'été et plus particulièrement le service de soins palliatifs de l'hôpital Sainte-Perrine (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Libellé de la question :
"Faute de personnel, de nombreux services hospitaliers fermeront leurs portes durant l'été.
Cette situation est encore moins admissible lorsqu'elle concerne un service de soins palliatifs tel que le service de l'hôpital Sainte-Perrine (16e).
M. Claude GOASGUEN et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" demandent à M. le Maire de Paris quels sont les projets à ce sujet, compte tenu du fait que ce service est le seul de ce type dans le 16e et qu'il est indigne de devoir faire subir à des personnes en fin de vie l'épreuve d'un transport saisonnier vers d'autres lieux pour des motifs strictement liés à des problèmes d'application de la loi sur les 35 heures."
Réponse (M. Alain LHOSTIS, adjoint) :
"La fermeture de l'unité de soins palliatifs n'est pas liée à des problèmes d'application des 35 heures, mais aux difficultés de personnel particulièrement sensibles pendant la période de congés annuels.
Cette unité comprend 4 lits d'hospitalisation. Les personnes malades sont adressées par des médecins de ville ou de structures hospitalières extérieures au groupe hospitalier Sainte-Perrine - Chardon-Lagache - Rossini.
Aussi, afin d'éviter des transferts de patients, les admissions sont-elles arrêtées antérieurement à la date de fermeture prévue.
Si malheureusement des patients sont encore hospitalisés, leur transfert est organisé en étroite collaboration avec des établissements proches, en particulier l'hôpital Jeanne-Garnier, situé dans le 15e arrondissement, et la continuité du soutien accordée aux familles est assurée entre les deux établissements.
Les malades hospitalisés dans les unités de soins de longue durée ou de soins de suite du groupe hospitalier Sainte-Perrine, qui nécessitent des soins palliatifs, ne sont en aucun cas transférés. Ils continuent à être pris en charge par l'équipe mobile de soins palliatifs et par le personnel des services où ils ont hospitalisés."