Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

180 - Vœu présenté par Mme Edwige ANTIER et les membres des groupes "Démocratie libérale et Indépendants", "Ensemble pour Paris" et "Rassemblement pour la République et apparentés" sur la prévention des pathologies respiratoires de l'enfant

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons maintenant aux voeux présentés dans la 4e Commission. Le voeu n° 40 ayant été débattu tout à l'heure. Il s'agit du n° 38 déposé par Mme ANTIER.
La parole est à M. BENESSIANO.
M. Hervé BENESSIANO. - Merci, Monsieur le Maire.
La présence de polluants volatils a été relevée dans certaines crèches de province comme l'a relatée la presse. Nous demandons quelles sont les mesures de polluants volatils qui sont réalisées dans les crèches parisiennes ? A défaut de tels contrôles au sein des établissements, nous demandons que soit créé un Observatoire chargé de mener une étude sur la qualité de l'air dans les établissements de la Petite enfance à Paris. Dans le même esprit de protection de la santé des enfants, nous avons déjà demandé, je vous le rappelle, une étude épidémiologique des bronchiolites.
Les chefs de service en pneumo-pédiatrie sont prêts à la mener. La qualité de l'air que respirent les bébés en crèche doit être évaluée aussi bien sur le plan des toxiques que sur le plan microbien d'autant que l'on connaît la plus grande fréquence en collectivité des épidémies en pneumocoques à virus respiratoires, source de bronchiolites.
Cette étude épidémiologique pourrait être corrélée avec une étude de protocole thérapeutique en partenariat avec l'Assistance publique. Dès lors Paris, avec ce v?u, pourrait s'enorgueillir d'une véritable politique de prévention des pathologies respiratoires de l'enfant en recrudescence chaque année.
C'est la raison pour laquelle nous présentons le v?u en question sur la prévention des pathologies respiratoires de l'enfant.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci.
M. CONTASSOT a la parole pour répondre et donner son avis.
M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Malgré l'intérêt que je trouve sur le fond à votre demande, je crois que ce v?u n'est pas recevable en l'état, car ce type d'études est du ressort tout à fait explicite d'AIRPARIF, qui doit pouvoir mener une suite d'études notamment sur des lieux tels que les crèches, dans le cadre des missions qui sont les siennes. Je ne vois pas que l'on ait besoin de recréer un observatoire spécifique pour ce faire.
Dans le cas contraire, il faudrait recréer un observatoire à chaque fois qu'on veut mener une étude sur tel ou tel type de solution.
Je crois que malheureusement la structure n'est pas la bonne. Je pense que c'est dans le cadre d'AIRPARIF que nous aurons à en débattre.
Je souhaite que vous retiriez votre v?u. Ce n'était pas la bonne structure qui était proposée.
M. Hervé BENESSIANO. - Sur la réponse que vient de faire M. CONTASSOT le plus simple est de le retirer plutôt que de le rejeter pour une raison technique.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Ce v?u est retiré.