Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

87 - QOC 96-510 Question de Mme Danièle GIAZZI, MM. Dominique CANE et Gérard LEBAN à M. le Préfet de police sur le maintien des rondes d'îlotiers et sur l'application du plan " Vigipirate ".

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1996



Libellé de la question :
" 1°) Les îlotiers sont très appréciés des commerçants et des personnes âgées.
M. le Préfet de police envisage-t-il le maintien de leurs rondes et, mieux encore, de les intensifier ?
2°) A la sortie des écoles, le plan " Vigipirate " est maintenu : barrières définitives fixées par la Voirie.
M. le Préfet de police pense-t-il clarifier la situation actuelle dans son application ?
Envisage-t-il de maintenir les panneaux d'interdiction de stationner sur le trottoir opposé malgré le marquage au sol et les horodateurs ?"
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
" Le développement d'une police de proximité constitue, vous le savez, l'une de mes toutes premières priorités.
L'îlotage est une composante essentielle de cette politique qui vise à prévenir la délinquance et l'insécurité.
Etendu à l'ensemble des arrondissements de la Capitale depuis 1993, l'îlotage concerne aujourd'hui plus d'un millier de gardiens de la paix.
En 1996, l'effort a porté dans deux directions pour en améliorer l'efficacité et mieux répondre aux attentes de nos concitoyens, qui sont très attachés à cette forme d'action visible et rassurante.
En premier lieu, l'îlotage doit être modulé en fonction de la physionomie propre à chaque arrondissement, à chaque quartier.
Depuis le mois d'avril dernier, un nouveau système d'îlotage est expérimenté dans le 20e arrondissement, basé sur le redécoupage géographique des secteurs les plus sensibles et une présence accrue des fonctionnaires de police sur la voie publique, notamment en fin d'après-midi et en soirée.
Les bons résultats de cette expérience permettent d'envisager son extension, dès l'année prochaine, aux autres arrondissements de la Capitale.
J'ajoute que la Direction de la Sécurité publique dispose désormais de deux applications informatiques, la cartographie de la délinquance d'une part, le traitement par ordinateur des plaintes (TORRID) d'autre part, qui fournissent des informations très utiles pour orienter l'action policière au plan local et assurer un meilleur suivi des affaires.
Il convient également de souligner que les îlotiers sont étroitement associés à la mise en ?uvre des opérations de prévention générale menées par la Préfecture de police, notamment au profit des jeunes dans le cadre du programme " Ville-vie-vacances ".
Le second axe retenu cette année concerne la formation continue des îlotiers.
Un stage a été mis en place à leur attention qui vise à faciliter leur insertion dans le quartier auquel ils sont affectés et à améliorer la qualité de leurs contacts avec l'usager.
S'agissant de votre deuxième question, j'ai eu l'occasion de rappeler ce matin qu'immédiatement après le dramatique attentat de la station Port-Royal, le 3 décembre, M. le Premier Ministre a décidé de réactiver le plan " Vigipirate " au stade renforcé.
Ceci a conduit mes services à remettre en place, aux abords des établissements scolaires, les barriérages de sécurité qui avaient pu être enlevés au cours des derniers mois. La Préfecture de police et la Direction de la Voirie de la Ville de Paris veillent naturellement à mettre en cohérence les signalisations horizontales et verticales avec les mesures d'interdiction du stationnement qui sont prises. "