Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

64 - QOC 96-529 Question de M. Pierre AIDENBAUM, Mmes Malvina PIN, Danièle HOFFMAN-RISPAL et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant les mesures à prendre pour mieux informer les personnes handicapées auditives.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1996



Libellé de la question :
" La lutte contre le S.I.D.A. est l'affaire de tous. Les professionnels de la santé et de la recherche médicale doivent être secondés pour développer la prévention. Aujourd'hui les relais et les supports d'informations sont multiples.
Pourtant, nombreux sont ceux qui n'ont pas encore accès à cette information, particulièrement les sourds et les malentendants qui notent un retard d'accès à l'information de dix ans sur l'ensemble de la population.
M. Pierre AIDENBAUM, Mmes Malvina PIN, Danièle HOFFMAN-RISPAL et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris quelles initiatives il entend prendre pour mieux informer les personnes handicapées auditives, notamment les jeunes en milieu scolaire. "
Réponse (M. Claude GRISCELLI, adjoint) :
" La prévention de l'infection à V.I.H. et du S.I.D.A. auprès des personnes sourdes ou malentendantes n'est pas étrangère aux préoccupations de la collectivité parisienne.
Par l'intermédiaire de l'Equipe mobile d'information et de prévention du Sida (E.M.I.P.S.) gérée par les services de la Direction de l'Action sociale, de l'Enfance et de la Santé, le Département de Paris a mis en place une prévention orientée spécifiquement vers les personnes ayant un handicap auditif et particulièrement les jeunes en milieu scolaire.
Cette prévention s'articule autour de trois axes : les interventions dans les établissements scolaires, les consultations en vue d'un dépistage et la communication.
Des conférences sont organisées par l'E.M.I.P.S. dans les établissements scolaires spécialisés pour les jeunes sourds et malentendants avec l'assistance d'une éducatrice elle-même sourde. Pour certains établissements qui le demandent, l'intervention est faite par un médecin et l'éducatrice, avec l'aide d'un interprète.
Les consultations ouvertes aux malentendants, ont lieu au Centre d'information et de dépistage anonyme et gratuit (C.I.D.A.G.) situé 3, rue de Ridder (14e). Elles sont données à jour fixe, par un médecin maîtrisant le langage des signes (langue des signes française - LSF). Les personnes sourdes qui préfèrent s'exprimer par écrit, peuvent consulter un autre médecin tous les jours de la semaine sans rendez-vous.
Enfin, l'étude de moyens de communication spécifiques a abouti à la création de " Sida Images ", outil visuel conçu par deux médecins de l'E.M.I.P.S. avec l'aide de l'éducatrice sourde qui fait partie de cette équipe. Ce document a été mis à la disposition des acteurs de prévention qui dépendent de la Ville. La diffusion de " Sida Images " est assurée par " Le Kiosque ", 36, rue Geoffroy l'Asnier (4e), association conventionnée par le Département.
Ces moyens de communication vont être amplifiés : en effet, une affiche conçue et adaptée au public des personnes sourdes est à l'étude et sera mise à la disposition des institutions et des associations qui s'occupent des sourds et malentendants.
A cet égard, pour montrer son souci de favoriser l'information des jeunes malentendants en milieu scolaire, le Maire, à l'occasion de la journée mondiale contre le S.I.D.A., a tenu à assister à l'intervention menée par l'E.M.I.P.S. le 29 novembre dernier au lycée technologique François-Truffaut situé 28, rue de Belleyme (3e), dont 50 % des élèves sont handicapés par une surdité. "