Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

31 - 1996, D. 1842 - Subvention d'investissement à l'Institut catholique de Paris (6e). Montant : 2.000.000 F.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1996



M. Jacques DOMINATI, premier adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération D. 1842 accordant une subvention d'investissement à l'Institut catholique de Paris (6e), dont le montant est de 2 millions de francs.
Je donne la parole à M. VION qui est inscrit sur le projet.
M. Michel VION. - Merci, Monsieur le Maire.
Au moment où le budget municipal vous amène à faire des économies sur tous les fronts, et en particulier dans les domaines scolaires et para-scolaires, et au moment où il vous amène à reporter des investissements urgents sur des opérations à long terme, vous nous proposez d'attribuer des subventions de 2 millions de francs à l'Institut catholique de Paris.
Ces locaux n'appartiennent pas à la Ville, il s'agit donc en fait d'une subvention à fonds perdus qui revient à payer à l'organisme 8 années de loyer, travaux et loyers iront finalement dans l'escarcelle de l'association paroissiale propriétaire.
Il n'est pas question pour nous de mettre en doute l'activité ou le rayonnement de l'Institut catholique, mais il y a tant de besoins pressants en rénovations, en constructions nouvelles dans les écoles de Paris ! Dois-je rappeler par exemple les interventions sur le bassin de la Villette ? Le groupe communiste s'interroge donc sur l'opportunité d'une telle dépense, d'autant que cet Institut relève du milieu universitaire et qu'à ce titre, il se situe plutôt dans le champ d'action de l'Etat et non dans celui de la Ville, qui doit déjà faire face au désengagement de l'Etat sur tant de dossiers. A notre avis, elle n'a aucune raison de surenchérir sur ce processus néfaste pour les finances locales. Nous voterons donc contre cette subvention.
(Applaudissements sur les bancs du groupe communiste).
M. Jacques DOMINATI, premier adjoint, président. - Bien !
M. GOASGUEN a la parole pour répondre à l'orateur.
M. Claude GOASGUEN, adjoint, au nom de la 4e Commission. - M. le Maire, je crois que peu de dossiers peuvent être plaidés avec autant de confiance que celui que je propose au Conseil sous la forme d'une subvention d'investissement à l'Institut catholique de Paris, et je vais être très bref et vous donner simplement quelques estimations.
Effectivement la Ville de Paris n'est pas compétente dans le domaine universitaire, qui relève de l'Etat, et je me souviens d'une délibération - elle n'est pas si lointaine d'ailleurs - qui avait recueilli l'unanimité de ce Conseil et qui visait à conserver à la Ville de Paris son rôle de Capitale universitaire. Or, en dehors des mots ce rôle de Capitale universitaire se traduit aussi par une certaine aide matérielle attribuée aux universités de droit public, et par conséquent nous avions donné 40 millions de subvention à l'université de Paris-IV, nous ne le regrettons pas, vous non plus ; nous avions donné à Dauphine 35 millions, et nous ne le regrettons pas, et vous non plus.
Eh bien ! comme je l'avais fait pour l'enseignement secondaire, lorsque nous discutions des mêmes problèmes - c'est-à-dire de la comparaison entre ce que la Ville fait pour l'enseignement public et ce qu'elle accorde à l'enseignement catholique - je ne cesse de rappeler les chiffres, mais je crois qu'il faudra bien les posséder - nous donnons 30 millions à l'enseignement catholique et un milliard à l'enseignement public, sur les mêmes sujets ; eh bien, je trouve que donner 2 millions à cet institut, qui incontestablement - et vous l'avez dit vous-même - est un institut de grand renom, en comparaison avec les 100 millions que nous avons donnés à l'université publique de Paris, est tout à fait dans la norme, et je dis que nous devons voter presqu'à l'unanimité cette subvention qui traduit la volonté de la Municipalité non seulement d'aider la Capitale à devenir une Capitale universitaire, mais à devenir aussi une Capitale universitaire pluraliste, et c'est la raison pour laquelle je vous invite à voter pour l'Institut catholique de Paris cette subvention d'investissement de 2 millions.
M. Jacques DOMINATI, premier adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération D. 1842.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe communiste, Mmes SILHOUETTE, BILLARD, SCHERER et M. BLET ayant voté contre. (1996, D. 1842).
M. Jean-Marie LE GUEN. - Dommage pour les mosquées !