Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

82 - QOC 96-520 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris concernant l'utilisation du bâtiment " Bercy-Expo " (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1996



Libellé de la question :
" Le bâtiment de Bercy-Expo, situé dans la Z.A.C. " Bercy " (12e), avait pour vocation initiale d'héberger des sociétés du secteur de l'agro-alimentaire, y compris les activités vinicoles.
Aujourd'hui, ce bâtiment, qui peut faire office d'espace d'exposition permanent et accueillir des salons, ne fonctionne pas à plein de ses capacités. Ceci impose donc un effort particulier de commercialisation auprès des professionnels des secteurs de l'agro-alimentaire et du vin, qui était historiquement l'activité première des lieux.
Or, se tient actuellement à Paris, mais à l'espace Champerret (17e), un Salon des caves particulières regroupant 1.000 petits producteurs indépendants de toute la France. Le nombre de clients attendus dépasse les 100.000.
Aussi, M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent-ils à M. le Maire de Paris si ses services comptent faire aux organisateurs de cette manifestation, qui existe depuis 1979, des propositions commerciales permettant au Salon 1997 de se tenir à " Bercy-Expo ", et de contribuer ainsi à l'équilibre financier de cet ensemble immobilier. "
Réponse (M. Pierre GABORIAU, adjoint) :
" Des propositions en ce sens seront adressées aux promoteurs du Salon des caves particulières qui s'est déroulé jusqu'à présent à l'espace Champerret. Le déplacement de cette manifestation sur le site de Bercy-Expo conforterait en effet la vocation première de ce lieu.
Toutefois, la promotion et l'organisation de ce salon étant assurées par un promoteur privé dans le cadre d'un accord de type commercial, la Ville n'est pas en mesure d'être assurée qu'une telle initiative aboutira. "