Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DASCO 64 G - Désaffectation partielle de la cour du collège Guillaume Apollinaire (15e).

Débat/ Conseil général/ Septembre 2006


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous arrivons à l?examen du projet de délibération DASCO 64 G relatif à la désaffectation partielle de la cour du collège Guillaume Apollinaire, dans le 15e arrondissement.

Monsieur GOUJON, vous avez la parole.

M. Philippe GOUJON. - Ce projet de délibération est révélateur de la méthode DELANOË, c?est-à-dire le passage en force et l?absence totale de concertation.

A l?heure où nous étudions ce mémoire, d?ailleurs, la passerelle qui surplombe la cour du collège Guillaume Apollinaire, dénommée la ?rampe Zola?, est déjà détruite, dans des conditions de quasi-clandestinité puisque les élus et les riverains ont découvert à la veille des départs en vacances d?été le projet de destruction de cette rampe.

C?est une destruction qui entraînera l?isolement de tout un secteur. La rampe permettait aux riverains de l?avenue Emile-Zola d?accéder à la dalle du front de Seine et, ainsi, aux nombreux équipements publics (crèche, piscine, centre commercial, etc.).

Cette rampe permettait également aux riverains de la rue de l?Ingénieur Keller d?accéder directement au collège Guillaume Apollinaire, à l?école maternelle voisine, aux commerces, etc., de l?avenue Emile-Zola.

Le projet de délibération prévoit le remplacement de cette rampe par un cheminement piéton au sol, exigu. La liaison de la dalle se fera désormais par un escalier de huit mètres de haut ou un ascenseur extérieur unique. On sait que les ascenseurs tombent souvent en panne?

Pendant la durée des travaux qui prendront plusieurs mois, la cohérence de ce quartier sera totalement rompue, sans que les habitants aient été associés, ni mêmes informés de cette décision. C?est pourquoi je parle d?absence totale de concertation.

De nombreuses réunions se sont tenues sur les projets de la Ville et de la S.E.M.E.A.-15, sur la dalle Beaugrenelle, sur le front de Seine. Le conseil de quartier concerné a pleinement joué son rôle d?information grâce à sa présidente, Géraldine POIRAULT-GAUVIN, en invitant les services de la Ville et la S.E.M.E.A.-15 à de très nombreuses réunions.

La première adjointe, d?ailleurs présidente de la S.E.M.E.A.-15, est même membre de ce conseil, même si elle n?y siège pas souvent?

Ayant assisté personnellement à la totalité des réunions publiques, et notamment de ce conseil de quartier, jamais la destruction de la ?rampe Zola? n?a été évoquée par les services de la Ville ou la S.E.M.E.A.-15 ou tout autre interlocuteur, malgré les questions des riverains qui s?en inquiétaient avant l?été.

Le permis de démolir a reçu un avis défavorable du maire du 15e arrondissement. Ce permis n?a même pas été affiché dans les normes ; il y a un défaut de publicité flagrant.

A la mi-juin, découvrant les premières installations du chantier, et notamment la fermeture de la rampe par une chaîne, le conseil de quartier a adopté un v?u à l?unanimité pour demander un moratoire, le 19 juin. Le conseil d?arrondissement, à mon initiative, a adopté un v?u réclamant ce moratoire, également au mois de juin.

Une association très importante du 15e arrondissement, ?AP 15?, ainsi que les représentants des parents d?élèves de l?école maternelle voisine ont adressé au Maire de Paris un recours gracieux à l?encontre du permis de démolir. Mais, rien n?y a fait, la rampe a été démolie et, aujourd?hui, les usagers de la ?rampe Zola? n?ont plus qu?à espérer que l?ascenseur qui sera installé dans un an sera suffisamment performant.

On prive les usagers d?un accès en pente douce qui permettait en outre l?accès des handicapés en fauteuils motorisés.

Il y a également dans cette affaire du front de Seine une condamnation par les tribunaux puisque la cour administrative d?appel qui a été saisie par le Maire de Paris a confirmé, jeudi dernier, l?annulation par le Tribunal administratif de la délibération approuvant l?enquête publique qui avait permis la mise en ?uvre du projet du centre commercial Beaugrenelle. Même si c?est un sujet un peu différent, c?est le même ensemble urbanistique, ce qui prive de tout fondement juridique le permis de construire du futur centre commercial dont nous ne dénonçons pas la réalisation, ni la rénovation, mais le gigantisme.

La raison en est, là aussi, l?absence de concertation puisque le Conseil d?arrondissement n?avait pas été consulté. C?est ce qui a amené le Tribunal administratif et la cour administrative d?appel de décider d?abroger la délibération de la mairie.

La question que je pose également - j?en profite puisque c?est le même quartier -, est la suivante : le Maire et la S.E.M.E.A.-15 vont-ils passer outre ce jugement du Tribunal ou accepter enfin la concertation qui, malheureusement, n?a pas eu lieu, ni sur le centre commercial, ni sur la rampe Zola ?

Merci.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur GOUJON.

M. FERRAND a la parole pour vous répondre.

M. Eric FERRAND, au nom de la 7e Commission. - Je n?ai pas réponse à toutes les questions que M. GOUJON vient d?énoncer. Je suis venu plusieurs fois dans ce collège, avec Anne HIDALGO, accompagné comme je le fais chaque fois dans un établissement d?un représentant de la mairie, en l?occurrence l?adjointe chargée des Affaires scolaires du maire du 15e arrondissement. Ce réaménagement est apparu chaque fois indispensable. Et même, la première fois que je suis venu, on me sommait de faire réaliser les travaux le plus vite possible.

La S.E.M.E.A.-15 s?en est saisie. Il reste ensuite la communication, indispensable, entre la S.E.M.E.A.-15, la mairie du 15e arrondissement et les riverains. Je l?entends bien.

En tout cas, je n?ai jamais eu que des échos très favorables à ce réaménagement de la part de la communauté scolaire.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur FERRAND.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 64 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DASCO 64 G).