Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

4 - 2004, DDEE 17 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer une convention avec l'association "Boutique de gestion de Paris" (11e) prévoyant une subvention du Département de Paris pour le financement de l'accompagnement des entrepreneurs à l'essai de la couveuse d'entreprises "Le Geai" et pour l'animation des antennes de la couveuse des 13e et 19e arrondissements. - Montant : 147.500 euros

Débat/ Conseil général/ Mai 2004


M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération DDEE 17 G autorisant M. le Président du Conseil de Paris à signer une convention avec l'association "Boutique de gestion de Paris" concernant la couveuse d'entreprise "Le Geai" et à propos de l'animation d'antennes de la couveuse dans les 13e et 19e arrondissements.
M. René LE GOFF souhaite intervenir. Je lui donne la parole et j'aurai plaisir à lui répondre.
M. René LE GOFF. - Monsieur le Président, vous nous demandez d'approuver l'attribution d'une subvention de 147.500 euros à la couveuse d'entreprise expérimentale "Le Geai".
Dans un contexte où la création d'entreprises est une priorité nationale, l'objectif d'aider 140 projets d'entreprise en 2004, représentant au moins 100 emplois, mérite toute notre attention.
C'est pourquoi, avant de voter ce projet de délibération, nous voudrions être sûrs que l'Exécutif départemental ne va pas, dans quelques mois, nous demander à nouveau une subvention en faveur de cette association.
Cette interrogation provient du fait que les documents joints montrent que cette association est endettée à hauteur de 380.000 euros. Depuis trois ans, l'association a un résultat net positif oscillant entre 50.342 euros et 68.830 euros.
Par contre, le budget prévisionnel 2004 prévoit des charges à hauteur de 1.455.566 euros, alors que les produits, y compris la subvention que vous nous proposez de voter, seront de 1.450.900 euros, soit un déficit prévisionnel, pour la première fois, de 4.666 euros.
Si notre inquiétude est grande, c'est parce que les charges augmentent de 26 % année sur année. Probablement, les frais du déménagement réalisé récemment pour remplir artificiellement les locaux de "République Innovation" ont dû contribuer à cette augmentation des dépenses.
Avant de voter ce projet de délibération, nous souhaitons, Monsieur le Président, que vous nous confirmiez que cette subvention est suffisante pour "Le Geai" en 2004 afin que cette association réalise les objectifs qu'elle a annoncés.
M. Christian SAUTTER, président, au nom de la 2e Commission. - Merci, Monsieur LE GOFF.
Je voudrais vous dire que la couveuse "Le Geai" qui est animée par "les Boutiques de gestion" fait du bon travail puisque, l'an dernier, ce sont 68 entrepreneurs à l'essai qui ont été pris en charge d'un point de vue juridique, comptable, assistance technique, appui à la formation.
Mme COHEN-SOLAL pourrait dire comme moi que par le biais de cette couveuse, de nombreux créateurs, dans les métiers d'art notamment, ont la possibilité de passer de l'état de projet à l'état d'entreprise.
Puisque vous êtes attachés aux résultats, comme il est normal, je voudrais ajouter que 76 % de ceux qui bénéficient du soutien de la couveuse ont un emploi à l'issue du passage en couveuse, soit qu'ils aient créé leur entreprise soit qu'ils aient trouvé un emploi.
Les permanences qui ont lieu dans le 19e arrondissement comme dans le 13e arrondissement et aussi dans le 14e, d'ailleurs, donnent d'assez bons résultats.
Je voudrais aussi vous dire au passage que si cette couveuse a été installée dans les nouveaux locaux de "République Innovation", dans le 11e arrondissement, ce n'est pas pour occuper de l'espace car la file d'attente, vous le savez très bien, est importante. C'est vraiment pour donner aux boutiques de gestion qui étaient installées auparavant boulevard Voltaire tout l'espace nécessaire pour déployer leur activité en faveur de la création d'entreprises.
Vous attirez notre attention sur l'équilibre financier des boutiques de gestion sur l'année 2004 ; je prends bonne note de votre observation et j'appelle à voter ce projet de délibération.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 17 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DDEE 17 G).