Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

42 - 1998, DLH 213 - Approbation du principe du lancement d'un appel d'offres en vue de la passation d'un marché à bons de commande en vue de la réalisation de travaux d'entretien des terrains nus gérés par le service d'administration d'immeubles. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer ledit marché

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 1998


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DLH 213 relatif à l'approbation du principe du lancement d'un appel d'offres en vue de la passation d'un marché à bons de commande en vue de la réalisation de travaux d'entretien des terrains nus gérés par le service d'administration d'immeubles. Autorisation à Monsieur le Maire de Paris de signer ledit marché.
Je donne la parole à l'orateur inscrit, Monsieur BLET.
M. Jean-François BLET. - Oui, brièvement sur deux points. On peut se réjouir de voir enfin des moyens mis à la disposition du nettoyage des terrains nus, mais il serait surtout souhaitable de traiter le problème en amont en renonçant aux destructions systématiques sur Paris qui génèrent la prolifération de friches et donnent à notre Capitale dans nombre de ses quartiers l'aspect d'une ville bombardée.
L'un des gros problèmes posé par ces terrains est qu'effectivement ils servent de dépotoir, ils sont de véritables dépôts d'ordures à ciel ouvert, en plein Paris. C'est le cas notamment dans le secteur du Passage Goix.
Nous avions abordé ce problème en commission et effectivement un effort a été fait par la Ville puisque le 2 juillet, vers 8 heures, 4 à 5 personnes sont venues dans ce qui est une des plus grandes décharges à ciel ouvert dans Paris effectuer des ouvertures dans la palissade de cette friche et ont sorti les déchets pour les transporter dans une benne " propreté de Paris ". Ils ont chargé ainsi 3 bennes, enlevées le jour même, la 4e a été enlevée le vendredi dans la journée. Il faut noter que ces personnes n'étaient équipées d'aucun outil, elles traînaient les déchets de la parcelle vers la benne directement sur le sol. Il serait éminemment souhaitable de doter les travailleurs chargés de ces travaux d'équipements de protection. Ils n'étaient équipés que de gants de manutention et de masques et n'avaient pas de chaussures de sécurité, ce qui par rapport aux récoltes de seringues n'est pas très sain.
J'ai pu constater par contre que la parcelle n'a été vidée que partiellement et que les détritus accumulés ici depuis deux à trois années subsistent encore. Il y aurait bien au moins encore deux bennes à remplir d'immondices. Je tiens à votre disposition les photographies que j'ai faites ce matin même et qui prouvent l'état encore déplorable de cette friche.
Quant aux autres parcelles du secteur, du Passage Goix, le 10, le 12, le 14, le 16, ainsi que les 9, 11, 13 rue du Département, elles par contre n'ont pas du tout été nettoyées. Par cette initiative vous avez suscité un certain espoir dans la population de ce quartier abandonné à lui-même, il ne faudrait pas que cet espoir retombe trop vite et je ne saurais que trop vous inciter à mettre les bouchées doubles pour qu'enfin ce quartier puisse répondre à des normes d'hygiène minimales et qu'elles soient respectées. La Mairie de Paris est directement responsable de cette situation de pourrissement.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, Monsieur BLET. Je donne la parole à Michel BULTÉ pour vous répondre.
M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Merci Monsieur le Maire, je me félicite également que M. BLET se réjouisse de l'évolution favorable de ce terrain, et dans l'attente de recevoir les photographies qu'il m'a promises, je souhaite que l'on passe au vote. Merci.
M. Jean-François BLET. - Les voilà !
(M. BLET transmet les photographies à M. BULTÉ.)
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 213.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (1998, DLH 213).