Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

13 - 2003, ASES 204 G - Subvention de fonctionnement à l'Union des institutions sociales du 15e arrondissement. - Montant : 3.811 euros

Débat/ Conseil général/ Octobre 2003


M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 204 G portant attribution d'une subvention de fonctionnement à l'Union des institutions sociales du 15e arrondissement, pour un montant de 3.811 euros, une grosse somme.
Mme RENSON souhaite intervenir.
Mme Cécile RENSON. - J'interviens pour souligner le rôle essentiel joué par l'Union des institutions sociales du 15e arrondissement créée il y a 3 ans et qui fédère 128 associations dans le domaine social du 15e. Comme la fiche technique le mentionne l'UIS a procédé à 3.935 interventions dans les domaines aussi variés que le soutien scolaire, aide pour les démarches administratives, les services d'un écrivain public aux analphabètes et aux non francophones, visites à domicile, informations socioculturelles pour la population du 15e arrondissement. Cette association va recevoir une subvention de 3.811 euros alors qu'elle sollicitait 6.500 euros pour compléter le montant des recettes apportées par les cotisations des associations adhérentes.
Certes, les charges de fonctionnement sont évaluées à 7.350 euros, mais au prix de combien d'efforts ? Il faut voir les bénévoles de l'UIS à l'?uvre, eux qui font des prodiges d'économie et se montrent très rigoureux dans le fonctionnement de l'association.
En conclusion, l'UIS a reçu 5.336 euros en 1997, 1998 et 1999, 7.622 euros en janvier 2002 au titre de 2000 et 2001, soit 3.811 euros par an, subvention identique à celle votée ce jour, soit 21 mois après la dernière. Et qui ne représente que 71 % des subventions votées depuis 5 ans.
Bien des associations qui n'apportent pas les mêmes bienfaits à la population, bénéficient de plus de largesses de la part du Département de Paris. Je regrette que l'UIS ne fasse pas partie de celles-là.
Mme Gisèle STIEVENARD, vice-présidente, au nom de la 6e Commission. - Madame RENSON, en effet cette association est bien connue de la collectivité parisienne. Elle a été soutenue régulièrement. Néanmoins il y a eu une interruption dans les versements de la subvention en 2000 et 2001 et donc un rattrapage a été opéré en 2002 pour couvrir les deux années antérieures.
J'ajoute que le compte de résultat de 2002 fait apparaître un excédent de près de 4.500 euros et l'association a des disponibilités à fin 2002 de l'ordre de 5. 874 euros, donc bien supérieures aux disponibilités 2001.
Par conséquent, nous avons jugé utile de reconduire la subvention pour 2003 pour permettre à l'association de poursuivre ses activités dans les meilleures conditions. Toutefois, si des difficultés financières particulières venaient à se présenter, une subvention plus élevée en 2004 pourrait être étudiée.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame STIEVENARD, de cette attitude particulièrement positive.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 204 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, ASES 204 G).