Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

11 - 2003, ASES 311 G - Subvention au Groupement d'intérêt public "SAMU social de Paris" (12e) pour le fonctionnement de sa "mission tuberculose", au titre de 2003. - Montant : 75.590 euros

Débat/ Conseil général/ Octobre 2003


M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 311 G à l'occasion duquel le même dialogue va se poursuivre. Il s'agit de l'attribution d'une subvention au Groupement d'intérêt public "SAMU-social de Paris" pour le fonctionnement de sa "mission tuberculose", au titre de 2003.
Mme Cécile RENSON a la parole et M. LHOSTIS lui répondra.
Mme Cécile RENSON. - Merci, Monsieur le Président.
L'année dernière nous avions salué l'action du "SAMU-social de Paris" pour "sa mission tuberculose", et le devoir pour le Département de Paris de contribuer à cette action par une subvention de fonctionnement. Nous ne pouvons que réitérer notre soutien à la lutte contre cette maladie. Faut-il rappeler que la tuberculose tue annuellement 2 millions de personnes dans le monde, qu'elle stagne en France avec un taux de prévalence de 11,2 pour 100.000 habitants ?
Les plus touchés sont les S.D.F. et les migrants, d'autant que ceux-ci viennent de pays à forte endémie, en particulier les pays de l'Est, qu'ils arrivent en France porteurs de bacille, et que leur état de grande précarité les expose 16 fois plus qu'un Français de même âge.
Un effort considérable a été fait par l'équipe mobile qui s'attache à retrouver les fameux "perdus de vue", si importants pour éviter la dissémination de la maladie.
Saluons encore l'action du "SAMU-social" dans l'accès aux soins bucco-dentaires, aux soins psychiatriques et à l'orientation des personnes concernées vers les centres d'hébergement d'urgence simple de Montrouge et Yves-Garel.
Ce G.I.P., qui date de bientôt neuf ans, est un modèle de coordination des interventions - modèle qui devrait servir dans d'autres domaines - des différents acteurs de la lutte contre l'exclusion.
Nous voterons pour l'attribution de cette subvention.
(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P. et Union pour la démocratie française).
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame RENSON.
M. LHOSTIS vous répond avec sa précision habituelle.
M. Alain LHOSTIS, au nom de la 6e Commission. - Je tiens bien sûr à saluer le travail exceptionnel réalisé par le "SAMU-social" à travers le fonctionnement de sa "cellule tuberculose". Le "SAMU-social" est donc un partenaire du Département pour faire reculer la tuberculose et nous lui attribuons une subvention correspondant exactement à la demande qu'il a faite.
Je tiens également à souligner, parce que vous ne le rappelez pas, et c'est regrettable, la qualité du travail effectué par les services de la Ville qui organisent un dépistage itinérant de la tuberculose et veillent à la prise en charge des personnes malades. C'est notamment ce dépistage itinérant qui a permis de dépister les quatre-vingt-deux cas du foyer Tillier.
J'ajoute que les moyens dont disposent ces services ont été renforcés depuis deux ans, notamment grâce à la mise en place d'une cellule qui assure, entre autres, une coordination avec les hôpitaux de Paris.
Je voudrais rappeler que la lutte contre la tuberculose, c'est le dépistage et c'est aussi les soins appropriés et les traitements suivis. Chacun sait ici que cette maladie touche la population la plus vulnérable.
Je vous ferai part de ma surprise devant les déclarations récentes de Mme VERSINI qui fut, je vous le rappelle, Directrice du "SAMU-social", concernant les aides médicales d'Etat. Je la cite : "Au moment où des efforts importants vont être demandés aux assurés sociaux dans le cadre du projet de loi de finances de la Sécurité sociale pour 2004, il apparaît juste que l'ensemble des bénéficiaires participe à l'effort collectif". Cela pour justifier la suppression de 400 millions d'euros dans le budget de l'aide médicale d'Etat. Bonjour le désastre ! Merci, Mme la Secrétaire d'Etat !
M. Christian SAUTTER, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 311 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, ASES 311 G).