Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

96- QOC 97-353 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Préfet de police concernant le non respect du Code de la route par les deux-roues.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1997



Libellé de la question :
" Le développement de l'utilisation des deux-roues à moteur ou non, à Paris, peut apparaître comme une bonne chose, à condition que les utilisateurs de ce moyen de déplacement respectent la législation en vigueur.
Or, il semblerait que pour bon nombre d'entre eux, le respect du Code de la route soit accessoire : circulation à contresens dans les sens uniques, non observation des arrêts aux feux rouges et, surtout, utilisation des trottoirs comme voies de circulation.
Devant ce phénomène qui prend de l'ampleur, M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Préfet de police de lui indiquer quelles mesures il compte prendre pour mettre fin à ce phénomène.
Il demande également si une campagne d'information, avec distribution d'un dépliant rappelant certaines règles du Code de la route, pourrait être entreprise à l'intention des utilisateurs des deux-roues. "
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
" Le partage harmonieux de la voie publique passe par le respect du Code de la route de la part de tous ceux qui y circulent, automobilistes, utilisateurs de deux-roues ou piétons.
Il y va de la sécurité de l'ensemble des usagers, et notamment des plus vulnérables d'entre eux.
C'est la raison pour laquelle les services de la Préfecture de police s'attachent à sanctionner les infractions présentant un caractère de dangerosité non seulement pour les usagers de deux-roues, mais aussi, faut-il le rappeler, pour les piétons.
Au cours des 8 premiers mois de cette année, 4.302 procès-verbaux ont été établis à l'encontre des deux-roues à Paris, dont 2.721 pour non-respect des signaux lumineux, 1.074 pour circulation en sens interdit et 507 pour circulation sur les trottoirs.
J'attache par ailleurs une grande importance à la sensibilisation et à l'information des usagers.
Comme j'ai eu l'occasion de l'indiquer à cette tribune, j'ai installé le 14 mars dernier un groupe de travail qui doit permettre d'approfondir la concertation entre la Préfecture de police et les associations de cyclistes, de manière à favoriser une meilleure insertion des utilisateurs du vélo dans la Capitale.
A ce titre, la Préfecture de police a mis en chantier l'édition d'une plaquette destinée aux utilisateurs de deux-roues, qui rappelle les principales règles de conduite propres à assurer leur sécurité et celle des autres usagers de la voie publique. "