Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

46- 1997, DAUC 251 - Autorisation à M. le Maire de Paris de consentir le dépôt par la S.E.M.I.D.E.P. d'une demande de permis de construire visant un bâtiment à usage d'habitation situé 11 à 15, rue des Rigoles (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1997



M. Alain DESTREM, adjoint président. - Nous passons au projet de délibération DAUC 251.
Monsieur BLET, vous avez quelques secondes pour exprimer votre inquiétude.
M. Jean-François BLET. - Ce n'est pas une inquiétude, c'est une constatation. Vous nous jouez le fantôme de la S.E.M.I.D.E.P. La S.E.M.I.D.E.P. a été dissoute et néanmoins elle resurgit. Elle se réactive même jusqu'en 1999 sur ce programme. Vous nous servez le scénario d'un film " gore " : " Le retour des morts-vivants ".
Pour la rue des Rigoles, vous démolissez le 11, le 13, le 15, et en vis-à-vis, vous démolissez le 12. Le 10, quant à lui, a été muré. Ce n'est plus la rue des Rigoles, mais c'est la rue dégringole.
M. Alain DESTREM, adjoint président. - Applaudissez M. BLET qui a toujours des numéros extraordinaires.
M. Jean-François BLET. - Ce n'est pas mon dernier mot.
Mon dernier mot sera pour vous féliciter non pas sur le fond du dossier qui est plutôt contestable et déplorable, mais sur la forme car pour la première fois, vous nous soumettez un projet de délibération relatif à un permis de construire presque explicite.
Nous vous avions demandé , à maintes reprises, dans cette enceinte, et également au sein du Conseil d'arrondissement, du 19e, que les autorisations de permis de démolir, et a fortiori de construire, fournissent des éléments susceptibles d'apprécier le projet qui nous est présenté.
Jusqu'à présent, tel n'était pas le cas. Cette fois-ci, vous nous donnez trois séries d'éléments qui vont en ce sens et je me réjouis de voir cette amélioration de la qualité des projets de délibération qui nous sont soumis, avec toutefois une petite réserve : écrire " le projet étudié, cherche à exprimer une verticalité " ; même pour une lapalissade, c'est un peu succinct.
Je souhaiterais, pour l'avenir, que des précisions plus importantes soient apportées, notamment en ce qui concerne la hauteur du bâtiment, son implantation par rapport à l'alignement. Ce peut être sur la forme de la toiture, la typologie des fenêtres, la modénature, etc... enfin, il serait souhaitable également que des éléments graphiques puissent être fournis notamment sur l'insertion dans l'environnement, avec une esquisse de volet paysager.
Néanmoins je me réjouis que vous acceptiez enfin de fournir ces éléments.
M. Alain DESTREM, adjoint, président. - Monsieur BULTÉ en quelques secondes.
M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Monsieur le Maire, je me réjouis également que dans l'enceinte de ce Conseil de Paris, nous puissions travailler la main dans la main avec M. BLET et croyez-moi, Monsieur BLET, je continuerai dans ce sens, à faire en sorte que non seulement tous les éléments vous soient communiqués dans les délais mais que vous puissiez largement participer aux projets que nous allons élaborer demain.
BULTÉ-BLET, ce sera le même combat en l'occurrence. Merci.
M. Alain DESTREM, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAUC 251.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, MM. DUMAIT, MESMIN et Mme TAFFIN n'ayant pas pris part au vote, M. REVEAU s'étant abstenu. (1997, DAUC 251).