Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

127 - QOC 2002-350 Question de Mme Marie-Chantal BACH, MM. Jack-Yves BOHBOT et Laurent DOMINATI à M. le Maire de Paris à propos du cyber-emploi de la rue de Bretagne (3e)

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2002


Libellé de la question :
"Lors de la séance du Conseil de Paris, en date des 18 et 19 mars, l'adjoint au Maire de Paris chargé des Finances a annoncé que le cyber-emploi de la rue de Bretagne serait déplacé.
Or, à deux reprises, à l'occasion d'une question orale le 11 juin 2001 et d'une question d'actualité le 24 septembre des élus craignant une fermeture de cet équipement, le même adjoint a affirmé "... ce cyber-emploi du 3e, nous n'allons pas le fermer, mais nous allons renforcer ses moyens ...".
Mme Marie-Chantal BACH, MM. Jack-Yves BOHBOT et Laurent DOMINATI aimeraient connaître la durée de validité d'une question posée au Maire de Paris.
Considère-t-il qu'au-delà de six mois, il ne doit plus être tenu compte des engagements pris par ses adjoints et annoncés publiquement au Conseil de Paris."
Réponse (M. Christian SAUTTER, adjoint) :
"La nouvelle Municipalité parisienne a fait de la lutte contre le chômage des jeunes une de ses priorités. Dans cette perspective, une restructuration de l'action de la Ville et du Département en matière d'insertion professionnelle des jeunes est en cours, une attention toute particulière étant accordée aux arrondissements dont le taux de chômage dépasse les 11 %.
Il est notamment prévu que l'ensemble des 5 et bientôt 6 Missions locales parisiennes, rouages essentiels de cette action, disposent à terme d'un équipement Cyber emplois-jeunes, dont l'efficacité et le succès auprès des jeunes en recherche d'emploi sont réels.
C'est dans ce contexte particulier que la Mission locale Paris Centre a souhaité la création d'un cyber-emploi à proximité immédiate de son implantation 155, rue de Charonne d(11e), afin d'en faciliter l'accès aux jeunes les plus en difficulté. On peut rappeler que la part de chômeurs dans la population active de certains quartiers du 11e arrondissement, notamment au sein du quartier Fontaine-au-Roi, site urbain de développement social, dépasse 19 %.
Néanmoins, pour pallier ce départ du Cyber-emploi de la rue de Bretagne, il est prévu que L'Espace public numérique récemment créé, continue à accueillir les Parisiennes et les Parisiens, notamment ceux du 3e arrondissement.
La politique de création des Cyber-emplois au service de l'insertion professionnelle des jeunes est donc bien poursuivie et amplifiée, et les habitants du 3e arrondissement continueront à bénéficier d'un équipement ayant une vocation de formation des jeunes aux N.T.I.C."