Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

29 - 1999, DVD 102 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres ou un marché négocié, en cas d'appel d'offres infructueux, pour la réalisation de 2 escaliers de liaison entre le port de La Bourdonnais et le quai Branly, de part et d'autre de la passerelle Debilly (7e)

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 1999


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 102 relatif à la réalisation de 2 escaliers de liaison entre le port de La Bourdonnais et le quai Branly, de part et d'autre de la passerelle Debilly.
Je propose à Mme SCHNEITER, si elle l'accepte, de le coupler avec le projet de délibération DVD 103.
Mme Laure SCHNEITER. - En l'occurrence, je ferai quand même deux interventions successives, les plus brèves possible mais je ne pourrai faire autrement.
Monsieur le Maire, le projet soumis ne tient pas compte de l'obligation d'accessibilité due aux personnes en fauteuil roulant.
Côté Rive gauche pour l'accès à la passerelle Debilly, depuis le port de la Bourdonnais, actuellement les personnes en fauteuil roulant, comme celles accompagnées d'un enfant dans sa poussette, ne peuvent accéder à la passerelle Debilly depuis le port de la Bourdonnais qu'en empruntant la bretelle d'accès destinée aux cars de tourisme qui rejoignent le parc de stationnement depuis le quai Branly.
Non seulement, c'est très dangereux, vu la quasi-absence de trottoirs, mais aussi très pénible pour les personnes en fauteuil manuel, puisqu'il s'agit d'une voie destinée aux véhicules à moteur, d'une pente très supérieure aux 5 % réglementaires et ne comportant aucun palier de repos.
La façon la plus simple de permettre aux unes comme aux autres d'atteindre la passerelle serait de prévoir un ascenseur depuis le quai de la Bourdonnais en applique sur le mur des voies S.N.C.F. Est-ce possible techniquement ? Je l'espère, mais il faudra bien résoudre ce problème.
Côté Rive droite, actuellement la passerelle Debilly débouche par des marches sur le quai de New York. Les travaux à la charge du Port autonome consistant à rétablir la berge entre les ports Debilly et de la Conférence, doivent s'accompagner de la réalisation d'un ouvrage de liaison, entre le tablier de la passerelle et la berge.
J'ai déjà noté, pour l'aménagement des berges de la Seine, même si c'est un progrès, que ce sera le "parcours du combattant" pour le promeneur, à grand renfort de passerelles et de passages souterrains pour passer d'une rive à l'autre.
Si dès maintenant, vous n'envisagez pas sérieusement de rendre ces trajets accessibles aux personnes en fauteuil roulant, vous allez priver un grand nombre de gens (familles avec poussettes, femmes enceintes, personnes âgées marchant difficilement ou personnes momentanément handicapées) de l'une des plus belles promenades que l'on pourra faire à Paris avec, au premier plan, la Seine. C'est inacceptable.
Tant qu'il n'y aura pas des aménagements techniques précis pour permettre à tous d'accéder aux berges de la Seine, je voterai contre ces projets.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci.
M. PLASAIT a la parole pour répondre.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Madame SCHNEITER, je ne vais pas reprendre l'explication des travaux. Vous avez bien compris qu'il s'agit d'améliorer sensiblement les choses pour la promenade des piétons, en étendant les systèmes qui sont déjà en vigueur.
Bien sûr, je comprends bien qu'il y aura quelques difficultés pour les personnes handicapées, notamment vous savez que les pentes sont trop importantes pour les fauteuils roulants.
Bien sûr, on peut toujours imaginer des solutions techniques. Je demanderai qu'on étudie la faisabilité et le coût d'aménagement du type ascenseur. Je crains malheureusement que ce soit extrêmement difficile et extrêmement coûteux.
Je pense qu'il ne serait pas raisonnable, alors même que d'une façon générale, vous le savez, notre politique est de toujours prendre en charge cette préoccupation d'accessibilité, de renoncer à des aménagements qui améliorent très sensiblement la promenade des piétons le long de la Seine.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 102.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, DVD 102).