Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

4 - Discussion budgétaire générale. - Exposé de M. le Maire de Paris.1999, DFAE 45 - Budgets de la Ville de Paris. - 1°) Budget d'investissement de 1999. - Décision modificative n° 1. - 2°) Budget modificatif de fonctionnement de 1999

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 1999


M. LE MAIRE DE PARIS. - Je demande que l'on coupe les portables et que chacun rejoigne son banc ou son fauteuil. Evitez les discussions trop fortes à l'intérieur, parce que c'est toujours désagréable pour l'orateur, quel qu'il soit.
Mes chers collègues, nous allons aujourd'hui examiner les projets de décisions et de budgets modificatifs de la Ville et du Département de Paris.
Ce budget vient illustrer la constance de l'action que je mène en la matière depuis le début de ma mandature. Les projets qui sont aujourd'hui soumis relèvent ainsi de la même approche que celle retenue l'année dernière pour les budgets modificatifs adoptés en juillet 1998 ; les mêmes causes - en l'occurrence des recettes budgétaires supplémentaires - permettront de produire les mêmes effets bénéfiques : la poursuite d'une politique volontariste d'investissement au profit des Parisiens et l'accélération du désendettement de la Ville.
Le budget modificatif sera donc à la fois généreux et rigoureux. Il le sera grâce à des recettes supplémentaires qui représentent, au titre de la Commune et du Département, 1,7 milliard de francs.
Ces recettes sont, je le souligne, le fruit de la politique que nous avons, ensemble, engagée.
En effet, si nous pouvons aujourd'hui enregistrer un report de l'excédent cumulé de l'exercice 1998, c'est grâce à la gestion saine de nos finances.
Par ailleurs, la reprise du marché immobilier dans la Capitale a permis de réévaluer les recettes attendues de près de 350 millions de francs, dont 250 millions de francs pour les seuls droits de mutation. Cette reprise confirme, si besoin était, la justesse de notre politique ; nous avons ainsi engagé, dans la Z.A.C. "Paris-Rive gauche", des programmes de bureaux adaptés aux exigences modernes, et nous favorisons parallèlement la transformation de bureaux vacants, parce que obsolètes, en logements.
Au total, je vous l'ai dit, nous pouvons aujourd'hui escompter une recette supplémentaire de 1,7 milliard de francs.
Cette somme, à quoi allons-nous l'employer ?
J'entends ici ou là certains demander plus de remboursement d'emprunt ou plus d'investissement supplémentaire. Il s'agit d'ailleurs parfois des mêmes personnes.
C'est au contraire à l'approche équilibrée qui a été retenue l'année dernière que je vous propose de souscrire à nouveau en réservant 850 millions de francs pour des investissements supplémentaires et en procédant à 600 millions de francs de remboursements anticipés d'emprunt.
Ces remboursements anticipés - 400 millions de francs au titre de la Commune, 200 millions de francs au titre du Département - permettront de préserver les moyens financiers de la Ville ; mais surtout, cette accélération du désendettement facilitera la poursuite en 2000 de la baisse de la fiscalité locale que nous avons ensemble engagée cette année.
Outre le désendettement accéléré, seront financés de nouveaux investissements qui traduisent la politique volontariste qui est la nôtre.
Ces actions nouvelles doivent bien évidemment être menées dans les secteurs prioritaires de l'action municipale.
Il en est ainsi de notre politique constante en faveur de l'environnement et du cadre de vie. 40 millions de francs supplémentaires seront ainsi consacrés au renforcement de quartiers tranquilles et 40 autres pour l'aménagement des quais hauts Rive gauche, dans le cadre du plan "Seine". 70 millions de francs permettront d'accélérer le programme d'aménagement des couloirs de bus qui témoigne de l'importance que nous attachons au développement des transports en commun. Enfin, 7 millions de francs permettront l'extension de la collecte sélective des déchets à Paris.
Dans le secteur scolaire, je souhaite souligner deux actions particulièrement importantes.
L'une concerne le pôle d'excellence que constitue l'Ecole supérieure de physique et de chimie de la Ville de Paris en faveur duquel je propose un programme de rénovation ambitieux.
L'autre mesure touchera, quant à elle, l'ensemble des écoles parisiennes qui seront désormais systématiquement connectées à Internet.
D'une manière plus générale, une attention toute particulière sera portée à l'entretien des équipements de proximité, que ce soient les crèches, les écoles ou les collèges.
Dans le domaine social, la Ville de Paris développera encore son action avec une croissance des crédits de plus de 300 millions de francs, notamment en faveur du R.M.I. et de l'aide médicale. Je souligne que les crédits réservés à la prévention spécialisée augmenteront de 7 millions de francs, ce qui est supérieur à l'engagement que j'avais pris dans le cadre du projet de Contrat parisien de sécurité qui portait sur 5 millions de francs.
S'agissant précisément de la sécurité qui constitue, avec l'environnement, un thème majeur de l'action municipale, les projets qui sont aujourd'hui présentés constituent le premier volet du plan d'ensemble que je vous annonçais en mars dernier. Les nouveaux investissements atteindront pour les seuls équipements sportifs et de jeunesse 33 millions de francs. Par ailleurs, il est proposé de procéder au recrutement de 130 inspecteurs de sécurité supplémentaires. 139 autres seront recrutés l'année prochaine dans le cadre du budget primitif 2000. Ceci contraste, vous en conviendrez, avec l'absence d'engagement pris par le Gouvernement en matière de recrutement de policiers dans la Capitale.
Avant que s'engage le débat, voici les grandes orientations que je souhaitais vous rappeler. Elles traduisent, comme par le passé, le souci qui est le mien de développer les services rendus aux Parisiens tout en renforçant la saine gestion de nos finances et je tiens à rendre un hommage tout particulier à mon adjoint, Jean-François LEGARET, qui a une nouvelle fois fait montre de tout son talent pour atteindre ces objectifs. Je l'en remercie.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour Paris" et "Paris-Libertés").