Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

28 - 1999, DVD 99 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer 3 marchés sur appel d'offres ou un ou des marché(s) négocié(s), en cas d'appels d'offres infructueux, pour le réaménagement des trottoirs du boulevard Saint-Michel et de la place de la Sorbonne (5e et 6e)

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 1999


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 99 concernant un appel d'offres pour le réaménagement des trottoirs du boulevard Saint-Michel et de la place de la Sorbonne, dans les 5e et 6e arrondissements.
Madame SCHNEITER, vous avez la parole.
Mme Laure SCHNEITER. - Merci, Monsieur le Maire.
A grand renfort de publicité, vous avez annoncé, il y a deux semaines un programme d'embellissement et de réaménagement du boulevard Saint-Michel. Aujourd'hui, sans avoir permis à notre Assemblée de débattre d'un plan d'ensemble, sans avoir mis en place une concertation avec les habitants, les commerçants et les associations, vous vous apprêtez à souscrire trois marchés sur appel d'offres en vue de réaménager les trottoirs du boulevard Saint-Michel, et la place de la Sorbonne.
Je comprends que, compte tenu de l'état de dégradation de cet endroit, il faille faire vite, mais il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. S'il s'agit de faciliter le déplacement des piétons, on ne peut se contenter d'améliorer les revêtements et de déplacer le mobilier urbain. Rien n'est proposé sur les terrasses et étalages qui encombrent abusivement les trottoirs.
L'élargissement des trottoirs n'est pas envisagé, à l'exception des "oreilles" au débouché des rues adjacentes.
L'axe rouge, source de nuisance, n'est pas remis en cause. L'élargissement et la protection des couloirs de bus en site propre ne sont pas prévus.
Vous aviez annoncé la mise en place d'une concertation pour l'élaboration d'une charte de qualité avec les commerçants. Où en est-elle ?
Vous vous étiez dit préoccupé de la préservation de la vie économique et culturelle du quartier. Que proposez-vous ?
Vous aviez parlé de la création d'un jardin médiéval autour des thèmes de Cluny. Est-ce toujours d'actualité ?
Quand se fera l'aménagement des places Saint-Michel et Saint-André-des-Arts, auquel vous faites allusion dans votre exposé des motifs ?
Monsieur le Maire, je vous demande de faire réaliser une étude sur la situation du site et son évolution et, parallèlement, de mettre en place une réelle concertation avec tous les acteurs concernés, afin d'élaborer un plan d'ensemble pour le réaménagement de ce site. C'est la technique du "coup de force permanent" que vous utilisez pour nous demander de nous prononcer sur ces appels d'offres sans que nous ayons une vision globale et cohérente de ce projet, sans un débat sur son orientation.
Je voterai pour le principe de ce projet comme étant un début, mais c'est la dernière fois, je vous préviens, que je le ferai dans de telles conditions.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, Madame.
La parole est à M. MORELL.
M. Alain MORELL. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, lors des élections de 1995, nous fîmes une remarque de bon sens en demandant si le Maire, qui avait laissé le boulevard Saint-Michel devenir dans cet état, serait tout à fait à la hauteur de responsabilités plus élevées.
Depuis, nous avons demandé aux Maires du 5e et du 6e, à plusieurs reprises, que l'on réaménage le boulevard Saint-Michel. Mais, aujourd'hui, vous paraissez découvrir dans la précipitation qu'il faut réparer le laisser-aller précédent des Maires du 5e et du 6e arrondissement.
Ceci dit, un sursaut de lucidité, même dans le désarroi où vous entraîne actuellement le désordre de votre Municipalité, ne constitue pas vraiment une politique, en tout cas, ne constitue pas une politique cohérente car le boulevard Saint-Michel mérite mieux que la désinvolture avec laquelle le projet a été présenté ou plutôt, pour dire les choses clairement, n'a pas été présenté en Conseil d'arrondissement car, en dehors des appels d'offres, aucun élément d'indication réelle du projet n'a été donné. Hormis quelques vagues considérations glanées ici et là, rien n'est précisé.
Quel mépris de lancer ce dossier sans réflexion préalable, sans concertation et sans respect pour les habitants, sans considération pour son histoire, dans un lieu qui a une telle histoire, de laisser un projet d'aménagement d'un tel boulevard sans traiter aucun des problèmes de fond, notamment la circulation, ni pour les vélos, ni pour une meilleure répartition entre les autobus, les voitures, les vélos et les piétons.
Je crois sincèrement que le boulevard Saint-Michel mérite mieux que cette simple logique d'alignement et d'uniformisation faite dans la précipitation... peut-être pour avoir à inaugurer quelques fontaines semées ça et là sans imagination.
Mon groupe propose un voeu pour que la vraie concertation, la démocratie participative, le respect de l'histoire, soient mieux pris en compte pour l'aménagement du boulevard Saint-Michel ; vous devez avoir ce voeu sous les yeux.
Il serait meilleur que le réaménagement du boulevard Saint-Michel fasse l'objet de cette vraie concertation préalable avec l'ensemble des associations, avec les commerçants, avec des représentants qualifiés de l'identité, de l'intelligence, de la tradition et de l'imagination, notamment en se servant de toutes les structures institutionnelles représentatives.
Il serait également bon que l'aménagement prenne en compte, préalablement à la définition du cahier des clauses administratives, l'ensemble des facteurs, à commencer par un traitement global de la circulation des piétons, des vélos, des voitures, des transports en commun, de leur équilibre, de leur occupation de l'espace.
Il serait bon enfin qu'avant d'arrêter toute définition des modalités de réalisation, des solutions spécifiques adaptées à l'identité, à l'histoire et au mode de vie du quartier soient définies de préférence à des formules standardisées, conçues pour tel ou tel autre quartier.
Je souhaite par conséquent que l'autorisation sur les modalités du réaménagement du boulevard Saint-Michel et l'autorisation de souscrire tout marché soit différée jusqu'à réalisation des trois points précédents que je viens de citer.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Je donne la parole à M. PLASAIT, mais je voudrais vous dire qu'il y a eu un avis favorable du Conseil d'arrondissement à la majorité le 28 juin dernier quand le dossier a été présenté.
La parole est à M. PLASAIT.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Je réponds à M. MORELL en disant d'ailleurs d'emblée que j'émets un avis défavorable pour ce voeu, pour les raisons que je vais indiquer.
Je crois que M. MORELL a découvert ce mémoire dans la précipitation, et je l'appelle à un sursaut de lucidité de telle manière qu'il comprenne de quoi il s'agit et la méthode utilisée et qu'il cesse de dire des contrevérités.
En réalité, le boulevard Saint-Michel mérite mieux que l'intervention de M. MORELL !
En ce qui concerne la technique du coup de force permanent évoqué par Mme SCHNEITER, je n'y répondrai pas car tout ce qui est excessif est insignifiant et Mme SCHNEITER est bien placée pour savoir que la concertation organisée par le Maire de Paris me paraît être un modèle du genre, tant il est vrai que les réunions se multiplient et qu'aucune décision n'est définitivement prise sans que les sujets n'aient été longuement étudiés et les personnes concernées longuement entendues.
De quoi s'agit-il ?
Ce projet de revalorisation du boulevard Saint-Michel ne se réduit pas; comme la contre-proposition de contre-projets voudrait le faire entendre, au seul réaménagement des voiries ou à l'amélioration de l'éclairage.
Valoriser un quartier, c'est aider à son dynamisme économique et l'accompagner tout en veillant à respecter son histoire, son identité, ses traditions.
Vous voyez bien, Madame SCHNEITER, Monsieur MORELL, que nous avons en effet cette préoccupation en tête.
Le programme d'action proposé pour le boulevard Saint-Michel vise donc à favoriser sa dynamisation économique.
Premièrement, il s'agit tout d'abord, au-delà de l'aide comptable apportée par la Ville aux salles de cinéma indépendantes d'art et d'essai, nombreuses dans ce quartier, de veiller au maintien des activités traditionnellement estudiantines et à l'implantation de commerces de qualité.
La réorganisation des espaces publics a pour objectif de soutenir cette action économique en mettant le site en valeur.
Il est donc envisagé d'améliorer les cheminements piétonniers en rationalisant l'implantation du mobilier urbain, à l'instar de ce qui est prévu sur les grands boulevards, et veiller à la qualité des étalages et terrasses.
Deuxièmement, vous avez évoqué la charte de qualité. Oui, Madame SCHNEITER, une charte de qualité sera élaborée, elle sera du même type que celle établie pour les grands boulevards ; celle-ci vous donnait satisfaction, il me semble me souvenir.
Cette charte de qualité améliorera l'espace des enseignes, devantures et façades et elle comprendra une politique d'incitation au ravalement.
Troisièmement, ces dispositions d'ensemble ne peuvent être élaborées et mises en oeuvre qu'avec la pleine adhésion de tous et il y aura donc, en effet, la mise en place d'un Comité du boulevard Saint-Michel, comme il y a eu la mise en place d'un Comité des grands boulevards.
Ce comité sera présidé par notre collègue Vincent REINA. Il réunira les élus concernés, les associations, les commerçants, les riverains, de telle manière que les aménagements définitifs décidés se fassent bien après une totale et pleine concertation.
Quatrièmement, ce projet de délibération qui vous est soumis aujourd'hui ne concerne qu'un aspect de ce programme et donc vous ne pouvez pas nous reprocher de présenter un projet définitif et complètement bouclé. Il s'agit de faciliter les cheminements piétonniers et les traversées de carrefours rénovés, les espaces publics, notamment autour du musée de Cluny dont le jardin va être mis en valeur.
Je précise que le boulevard Saint-Michel est un axe structurant, excusez-moi de cette formule un peu technocratique, pour la circulation générale où les transports en commun ont une place prioritaire, je pense que vous l'avez remarqué. Il s'inscrit totalement dans le réseau principal décrit dans le Plan des déplacements urbains où les transports en commun sont favorisés.
Dans la partie à sens unique entre la Seine et la rue Soufflot, il y a un couloir de bus dans les deux sens, vous l'avez remarqué. La circulation générale s'établit sur deux files.
Dans la partie à double sens, entre la rue Soufflot et le boulevard du Montparnasse, vous l'avez également remarqué, il y a un couloir de bus dans le sens sud-nord. Le boulevard est donc un axe important pour les transports en commun.
Monsieur le Maire, je vous remercie.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, cher collègue.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par M. MORELL.
Avis défavorable de l'adjoint.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le proposition de v?u est repoussée.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 99.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, DVD 99).