Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DU 177 - Acquisition auprès de la société AXA France Assurances de la parcelle CK 73 correspondant à une voie piétonne Villa La Fresnay (15e). Vœu relatif à la requalification du secteur Bargue (15e) déposé par le groupe U.M.P.P.A.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2010


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous passons à la 8e Commission, et examinons le projet de délibération DU 177 relatif à l'acquisition auprès de la société AXA France assurances de la parcelle CK 73 correspondant la voie piétonne de la villa La Fresnay (15e), sur lequel le v?u référencé n° 20 dans le fascicule, a été déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à Mme de CLERMONT-TONNERRE pour 3 minutes.

Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce projet de délibération est l'aboutissement des démarches initiées par Philippe GOUJON dès son élection en mars 2008, pour remettre en état et sécuriser l'impasse La Fresnay dont l'absence de propriétaires de clairement identifiés interdisait toute intervention pour remédier à son état très dégradé.

Ce projet de délibération rappelle également que le quartier Bargue-Procession avec ses passerelles et dalles à l'abandon subit depuis des années les aléas de l'urbanisme des années 60. L'absence d'identification claire des propriétaires de plusieurs emprises du secteur Bargue, notamment les abords du conservatoire Chopin, de la crèche Platon, et de la place Kandinsky empêche l'entretien et la réalisation des travaux de remise en état de ces espaces confrontés à d'importants problèmes d'insécurité.

Les riverains déplorent cette situation qui les contraint à vivre dans un environnement dégradé et indigne de notre Capitale.

Depuis des années, les associations de locataires, les usagers de la crèche et du conservatoire, mais aussi les membres du conseil de quartier nous interpellent à juste titre sur les multiples problèmes qui perdurent sur ce site et que vous ne pouvez ignorer. Vous les reconnaissez d'ailleurs dans le projet de délibération puisque vous dites que plusieurs problèmes de sécurité et d'entretien sont liés à l'agencement urbain général du secteur Bargue et en particulier au rôle des passerelles.

De son côté, la mairie du 15e vous a alerté à plusieurs reprises. Philippe M. GOUJON a tenu plusieurs réunions de terrain pour identifier les différents problèmes posés mais au-delà, il faut maintenant que la Ville s'engage dans une procédure de réaménagement ambitieuse du secteur Bargue.

C'est pourquoi, au nom du Maire du 15e et de mes collègues signataires de ce v?u, nous souhaitons une véritable mobilisation des services de la Ville et l'inscription de crédits dédiés afin que l'achèvement des opérations de rétrocession des emprises foncières ainsi que l'entretien, la mise en sécurité, et le réaménagement des espaces publics deviennent réalité.

Nous vous demandons donc, Monsieur le Maire, de prendre toute disposition pour assurer l'entretien des espaces de la dalle située aux abords du conservatoire Chopin et de la crèche Platon, mais aussi d'engager, en concertation avec la mairie du 15e et les acteurs locaux, la démolition des deux passerelles inutilisés et dangereuses, ainsi que la rénovation de la place Kandinsky, afin qu'en particulier, le marché Cervantes puisse se tenir dans un environnement plus approprié.

Les riverains et les usagers du quartier Bargue attendent aujourd'hui des actes et non plus des seules intentions.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - La parole est à Anne HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 8e Commission. - J'aimerais rappeler, parce qu'il y a un petit ton polémique, que ce projet de délibération autorise le Maire de Paris à acquérir une parcelle qui correspond effectivement à une voie piétonne qui s'appelle villa La Fresnay. Pourquoi cette acquisition par la Ville ? Parce que cela va nous permettre d'intégrer la villa La Fresnay dans un réseau de voies publiques, de réaménagement aussi et d'assurer le bon fonctionnement d'un certain nombre de services publics et la sécurité des riverains.

Cet acte que nous posons est la première étape de la restructuration du secteur. Il s'agit bien d'un acte et non pas de paroles.

Mais je pense que Mme de CLERMONT-TONNERRE n'est pas sans savoir que la situation de ce secteur dit "Bargue Procession" est très complexe. Elle est d'ailleurs un héritage des opérations d'aménagement des années 60, 70 au cours desquelles intervenaient à l'époque la S.E.M. XV, puis la S.E.M. "Paris-Seine" et "Paris Habitat" ainsi que la Ville. Il nous faut démêler cet imbroglio. J'avais eu d'ailleurs le même problème d'imbroglio à démêler sur la dalle du front de Seine, puisqu'il y avait des situations foncières qui étaient particulièrement difficiles à démêler. Nous sommes exactement dans cette situation. Nous nous sommes engagés, effectivement, auprès des habitants, à clarifier cette situation afin de pouvoir engager les travaux nécessaires.

Aujourd'hui, la direction de l'organisme, la D.V.D. sont en train de travailler à cette clarification du foncier pour répartir les propriétés et être en situation de pouvoir travailler sur les différents îlots concernés. Nous avons aussi engagé des discussions avec "Paris Habitat" qui possède un bail à construction pour préciser la prise en charge des travaux sur les parties qui lui sont dévolues.

Enfin, une réunion devrait se tenir prochainement, la mairie du 15e est informée des études menées et des résultats obtenus.

Par conséquent, Madame Claire de CLERMONT-TONNERRE, pour ma part, ce v?u est sans objet, car nous sommes en train de travailler. S'il n'y avait pas eu tout cet imbroglio foncier au départ, peut-être que les choses iraient plus vite. Si effectivement des organismes comme "Paris Habitat" ne se faisaient pas taxer comme l'ensemble des offices H.L.M., peut-être auraient-ils un peu plus de marge de man?uvre pour intervenir sur l'habitat qu'il faut rénover. Avec des si, si, si, on pourrait sans doute refaire le monde beaucoup plus vite, mais il se trouve que nous assumons nos responsabilités devant les habitants de ce quartier qui me tient à c?ur. Je suis d'ailleurs voisine de ce quartier du 15e arrondissement dans lequel je vis. Merci. C'est un sans objet. J'émettrais un avis défavorable à ce v?u puisque j'imagine qu'il sera maintenu.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Madame de CLERMONT-TONNERRE, le v?u est-il conservé ?

Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. Contrairement à Mme HIDALGO, je considère que mon v?u a un objet, je le maintiens, j'espère ne pas avoir à en déposer un autre pour rappeler son contenu.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets maintenant aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 177.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions.

Le projet de délibération est adopté. (2010, DU 177).