Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DASCO 74 - Ressort des écoles publiques de Paris pour l'année scolaire 2011-2012.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2010


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous passons à la 7e Commission. Nous examinons le projet de délibération DASCO 74, sur lequel un amendement n° 14 a été déposé par l'Exécutif. Il s'agit du ressort des écoles publiques de Paris pour l'année 2011- 2012.

Je donne la parole à M. ALAYRAC.

M. Gilles ALAYRAC. - Merci, Madame la Maire.

Tous les ans, les mairies d'arrondissement, avec les services de la Ville, redéfinissent les périmètres des écoles publiques de Paris. Il s'agit d'un travail à la fois fin et complexe, rendu indispensable par les évolutions que connaît la population.

Cet exercice se doit ainsi d?anticiper les arrivées d?habitants du fait de la livraison de logements sociaux dans certains quartiers.

Il faut également veiller à assurer la proximité des écoles par rapport au domicile, veiller à la cohérence géographique entre les secteurs des écoles, pour éviter les déplacements des parents, dont plusieurs enfants sont scolarisés en maternelle et en élémentaire.

Il faut enfin équilibrer sociologiquement les établissements, la mixité sociale étant pour nous, élus de la majorité, un principe intangible.

Le travail qui a été accompli, aboutissant à un nouveau ressort des écoles publiques, donne toute satisfaction.

Alors qu'il résulte le plus souvent d'un consensus, il est hélas dans le 15e arrondissement un sujet de débat provoqué par la mairie. D'ailleurs un v?u, portant sur cette question, va être tout à l'heure défendu par le groupe U.M.P.

De quoi s?agit-il ? La Droite du 15e arrondissement réclame la création d'une nouvelle école dans le Sud de l?arrondissement, et se montre sourde aux arguments qui n'en démontrent pas la nécessité immédiate.

Quand il s'agit de demander à la Ville d?investir des sommes considérables pour construire une école, la Droite qui soutient la R.G.P.P., les restrictions budgétaires pour tous les Ministères, le non-remplacement des départs des fonctionnaires à la retraite, le gel de leur salaire, là, se montre moins économe des finances publiques qu'elle ne gère pas.

Je sais qu'il existe aujourd'hui des échanges entre la mairie centrale et la mairie d'arrondissement, afin de trouver une solution équilibrée aux constructions et livraisons de logements qui sont prévues au cours des prochaines années dans le Sud du 15e arrondissement.

La nécessité n'en est pas discutable, mais l'objectif immédiat n'est-il pas plutôt de rechercher une répartition plus équilibrée des élèves, entre les écoles du centre de l'arrondissement, aujourd'hui saturées, et les écoles avoisinantes qui, elles, disposent de locaux classes libres ?

La recherche de foncier disponible pour construire une école dans Paris est, nous le savons tous, une entreprise particulièrement complexe. Il faudra donc que la DASCO poursuive son travail d'investigation.

Mais dans l'immédiat, la révision de la carte scolaire, qu'il faudra bien sûr revoir l'année prochaine, me paraît de nature à répondre aux besoins et c'est là l'essentiel.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Monsieur ALAYRAC.

Madame Colombe BROSSEL, vous avez la parole.

M. Jean-François LAMOUR. - C'est laborieux.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, au nom de la 7e Commission. - Je n'ai pas encore parlé, Monsieur LAMOUR. Vous ne pouvez pas dire que c?est laborieux. C?est désagréable ! Laissez-moi au moins commencer, me mettre un peu en voix !

M. Jean-François LAMOUR. - Il ne s'agissait pas de vous?

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, rapporteure. - Il y a un amendement technique de l?Exécutif sur ce projet de délibération?

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Monsieur LAMOUR, le bruit de fond pendant que Mme BROSSEL parle n?est pas très agréable. C?est une adjointe, qui a l'habitude de s'exprimer ici, je demande vraiment à ce qu'on l'écoute avec attention.

M. Jean-François LAMOUR. - Je répondais gentiment à Mme BROSSEL.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Oui, mais vous passez par moi, qui préside cette séance.

Madame BROSSEL, vous avez la parole.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, rapporteure. - Allez, ne nous échauffons pas, ne nous échauffons pas, Monsieur LAMOUR !

Il s?agit donc d?un amendement technique, parce que le ressort des écoles publiques?

J?ai à peine commencé que c?est le bazar !

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Le sujet de l?école est un vrai sujet, Colombe.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, rapporteure. - Le ressort des écoles publiques donne lieu, la plupart du temps et au moins pour ce que j'en sais dans les arrondissements, à concertation. C?est une bonne chose, c?est comme cela que l?on construit les éléments les plus adaptés à la réalité. Donc, la concertation a parfois été un tout petit peu plus tardive, mais nécessaire dans certains arrondissements, et c'est pour cela qu'il y a un amendement technique concernant trois arrondissements, le 11e, le 19e et le 20e arrondissement.

Ce sont donc des demandes qui remontent des arrondissements et qui vous sont soumises en tant qu?amendements techniques, mais je souhaitais vous donner une explication sur ces amendements techniques, que je vous demande, bien évidemment, de voter.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci beaucoup, Madame BROSSEL.

Je mets tout d?abord aux voix, à main levée, l?amendement technique n° 14 de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

L'amendement n° 14 est adopté.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 74 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération amendé est adopté à l'unanimité. (2010, DASCO 74).