Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu demandant le renforcement des moyens des services de police déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2010


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous passons à l'examen d'un v?u qui ne se rapporte à aucun projet de délibération. Il s?agit du v?u n° 6 demandant le renforcement des moyens des services de police. Ce v?u a été déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés.

Je donne la parole à M. Pierre AIDENBAUM.

M. Pierre AIDENBAUM, maire du 3e arrondissement. Monsieur le Maire, vous le savez, le 3e arrondissement a été confronté à une série d?incendies de deux-roues entre le 30 septembre et le 10 octobre.

Le 30 septembre, une quinzaine de scooters ont été incendiés dans la rue des Coutures-Saint-Gervais et la rue Pastourelle, provoquant d'importants dégâts sur les façades. Dans la nuit du 9 au 10 octobre, un incendie a ravagé plusieurs motos, une quinzaine, et des scooters rue du Perche, endommageant sévèrement la façade d'un immeuble ainsi que deux magasins. Dans la nuit du 10 au 11 octobre, huit scooters et un véhicule de tourisme ont été la cible d'un incendie rue Portefoin, causant un sinistre important sur la façade de l'immeuble abritant la bibliothèque municipale Marguerite Audoux.

Nous constatons que ces incidents se sont succédé quelques jours et l'objet de ce v?u est de demander, comme je l?ai fait de vive voix au Préfet de police, de bien vouloir renforcer les moyens et mettre des moyens supplémentaires pour identifier naturellement les auteurs mais aussi pour faire en sorte que cela ne se reproduise pas.

Cela a déjà été dit, nous constatons une diminution des agents, vous le savez, dans les commissariats, notamment dans le commissariat du 3e arrondissement où c'est une quinzaine d'agents, semble-t-il, que nous avons en moins depuis deux ans.

Vous savez aussi, M. le Représentant du Préfet est là, que j'ai été très surpris de savoir que certaines des victimes de ces incendies de moto ont été éconduites quand elles sont venues pour déposer plainte au commissariat du 3e arrondissement, où on a refusé de prendre leur plainte pour les renvoyer le lendemain dans le commissariat du 19e arrondissement. Je ne sais pas pourquoi.

Donc, ce que je demande, c?est un renforcement. Vous avez supprimé petit à petit la police de proximité - on en a souvent parlé ici, il n'y a plus d'agents sur la voie publique - pour les remplacer dans quelque temps par des caméras. Je ne suis pas contre les caméras, encore faut-il savoir où on les installe.

Mais voilà, ce v?u a pour but de demander un renforcement significatif des agents de police dans le 3e arrondissement.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci à vous, Pierre AIDENBAUM.

Je donne la parole à M. Renaud VEDEL qui représente le Préfet de police, puis à Georges SARRE.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. Merci, Madame la Maire.

Monsieur le Maire, la série de quatre incendies, d?origine vraisemblablement criminelle, suscite une forte émotion chez les riverains du Haut-Marais et la Préfecture de police comprend parfaitement leur inquiétude.

Je souhaite donc leur garantir que tous les moyens policiers pertinents sont mis en ?uvre : exploitation de tous les témoignages recueillis, mise en jeu de la police technique et scientifique, et, bien entendu, renforcement de la surveillance du secteur. En dehors des effectifs du 3e arrondissement, totalement mobilisés sur l?objectif, à commencer par la B.A.C., des renfort des compagnies parisiennes d?intervention et de la B.A.C. de nuit d?agglomération, puisque c'est la nuit qui est la période la plus sensible, en civil comme en uniforme, sont activés.

Sans minimiser la gravité des faits dans le 3e, je pense important de rappeler qu'à Paris, le nombre de véhicules incendiés dans la Capitale depuis le début de l?année est en baisse de 13 %, donc il n'y a pas d'explosion, comme le disait tout à l'heure M. ALAYRAC.

En outre, chose notable, en deux ans à Paris, c'est la troisième série d?incendies de véhicule importante. Je voudrais dire que les deux précédentes ont été résolues.

Il y avait celle du 15e arrondissement, il y a un an et demi, dans lequel plusieurs véhicules utilitaires avaient été incendiés de manière séquencée. Là, c?était une dame âgée, qui avait des problèmes psychiatriques, qui avait été à l'origine de ces faits.

Plus récemment, en juillet, notamment dans le 20e arrondissement, 30 deux-roues et 8 véhicules avaient été détruits en 9 incendies successifs. Là encore, la police a interpellé l'auteur qui, lui, était un délinquant multirécidiviste.

S'agissant des effectifs, avec 210 fonctionnaires pour 35.000 habitants, non compris les 63 A.S.P., l'arrondissement qui reste l'un des plus sûrs de la Capitale n'est nullement défavorisé, ni au regard des autres arrondissements ni en comparaison des autres circonscriptions de police de la région parisienne et le rapport de la Cour des comptes en cours à la Préfecture de police le démontrera.

Il bénéficie aussi de l?action des services transversaux.

Cette même Assemblée avait, l?an dernier adopté un v?u relatif à la situation du secteur de la place Bernard Lazare sur votre proposition.

Je souhaite donc informer cette Assemblée que le S.I.T., cette unité transversale parisienne, vient d'interpeller et de mettre à la disposition de la justice huit mineurs ou jeunes majeurs qui fréquentaient ce groupe perturbateur sur le site. Par recoupements et après une enquête de plusieurs mois, dans laquelle la vidéo a été déterminante, les policiers ont établi qu?ils étaient impliqués dans une série de vols avec violence commis dans différentes stations de métro de la Capitale. Sur ce site, les policiers patrouillaient de manière répétée, multipliaient les évictions et les contrôles d?identité pour tapage ou nuisances et ils avaient diligenté plusieurs procédures pour infraction à la législation sur les stupéfiants. Mais, sans un travail policier transversal à l?échelle de la Capitale, ce groupe n'aurait peut-être pas été mis en cause pour ses méfaits les plus graves et la Justice a décidé cinq placements en détention provisoire et trois contrôles judiciaires.

Depuis vendredi, deux mineurs de votre arrondissement dorment en prison. Mais à 16 ou 17 ans, on n?a pas vocation à rester incarcéré. C'est donc dès aujourd'hui qu'il convient de préparer de manière partenariale leur retour dans le quartier, pour eux-mêmes, pour les riverains mais aussi pour leurs camarades.

Si l'encadrement de ces deux mineurs relèvera désormais des services du Ministère de la Justice, il est particulièrement souhaitable d?engager un véritable suivi partenarial des autres membres du groupe de la place Bernard-Lazare, le seul recensé à ce jour dans votre arrondissement.

Prévu par le contrat de sécurité de l?arrondissement, cette disposition n'est, malheureusement, toujours pas concrètement mise en ?uvre.

Enfin, par rapport au travail des policiers sur la voie publique, si, en huit ans, le taux d?élucidation des crimes et délits enregistrés dans votre arrondissement est passé de 13 à 31 %, c?est bien qu'ils sont sur la voie publique, mais à quoi cela servirait-il d'affecter toujours plus de policiers si l?on ne tire pas aussi les conséquences nécessaires en matière de prolongements sociaux, éducatifs, sportifs ou culturels.

Les policiers sont prêts à participer à ce travail de prévention.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci.

Monsieur Georges SARRE, vous avez la parole.

M. Georges SARRE, adjoint. - Madame le Maire, chers collègues, je ne peux que m'associer à ce v?u du maire du 3e arrondissement, M. Pierre AIDENBAUM, qui a le mérite d'attirer notre attention sur la survenance de plusieurs incendies de scooters dans un court laps de temps.

S'agit-il d'un phénomène sériel ? A voir.

La multiplication de ces actes a appelé mon attention, comme celle des élus du 3e arrondissement. Je souligne d'ailleurs que des faits similaires se sont produits depuis le printemps dernier, écoutez bien, dans le 10e, le 11e, le 17e, le 18e et le 20e arrondissement, et que l'effectif municipal a d'ores et déjà demandé à M. le Préfet de police de bien vouloir nous tenir informés des résultats des enquêtes diligentées.

Bien sûr, je reste extrêmement vigilant et soucieux de la sécurité de nos citoyens, la sécurité de leur personne et celle de leurs biens, qu'ils viennent dans le 3e arrondissement ou dans les 19 autres arrondissements bien sûr.

Nous sommes donc demandeurs de moyens policiers suffisants, notamment de policiers de proximité sur l'ensemble du territoire parisien.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci à vous.

J?ai une demande d?explication de vote de Mme SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - Merci.

Pour le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, nous comprenons bien qu?il s?agit d?un v?u qui avait été d?abord débattu et adopté en arrondissement, donc je pense que c?est pour cela qu?il y a la référence au Centre de Paris, mais il va sans dire que le droit à la sûreté et à la sécurité pour tous est valable sur l'ensemble de la Capitale.

Nous voterons pour ce v?u, même si, par contre, nous ne nous retrouvons pas dans les propos oraux relatifs à la vidéosurveillance. Le problème, aujourd'hui, dans les différents quartiers, face aux problèmes de délinquance, est bien celui d'avoir des moyens physiques, humains, des forces de police pour pouvoir intervenir.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2010, V. 245).