Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu relatif à l'entretien des équipements sportifs dans le 19e déposé par le groupe U.M.P.P.A.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2010


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen d'un v?u qui ne se rapporte à aucun projet de délibération, le v?u référencé n° 19 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à l'entretien des équipements sportifs dans le 19e.

La parole est à Mme ONGHENA pour une minute.

Mme Anne-Constance ONGHENA. - Merci, Monsieur le Maire.

Bien à la marge de ces échanges sur le football et le rugby parisiens qui comptent de nombreux millions d?euros affectés à ces projets, je voudrais revenir à un sujet beaucoup plus concret pour l'administré et le sportif parisien et, a fortiori, celui du 19e arrondissement : celui de l'entretien des infrastructures sportives.

Nous entrons dans une phase budgétaire, la négociation et les échanges dans le cadre du budget pour l'année prochaine, et, avec mon groupe et Jean-Jacques GIANNESINI, nous souhaitons qu'une part assez large puisse être affectée dans le cadre de ce budget à l'entretien des infrastructures sportives.

Je vais vous donner trois exemples dans mon arrondissement d'infrastructures récemment rénovées par la Ville, et nous nous félicitons de ces rénovations, mais l'entretien fait cruellement défaut.

Première installation : les Sept Arpents, place de la Porte de Pantin. C'est très pragmatique, par rapport aux échanges que nous venons d'avoir sur les millions du P.S.G. et du stade Jean Bouin, les grilles d?accès aux Sept Arpents sont sectionnées et les services de la Ville de Paris n'ont pas les moyens, visiblement, de remplacer les grillages qui sont sectionnés.

Je vous rappelle que les bulles tiennent par de l'air soufflé par l'intérieur. Le jour où un couteau est planté dans ces bulles, il n'y a plus d'infrastructure sportive.

Par ailleurs, les ampoules qui éclairent les terrains ne sont pas remplacées, alors que, très régulièrement, les différentes associations qui occupent l'espace informent la Ville de Paris que ces ampoules sont défectueuses. Par ailleurs, les toilettes sont bouchées, les personnes handicapées n'ont plus accès au site.

Stade de Ligue, qui a été inauguré il y a moins d'un an ; dès qu?il pleut un peu trop sur les terrains qui sont sur le toit, les terrains qui sont en dessous sont envahis d'eau.

Sur l'infrastructure du T.E.P. Mathis, les ascenseurs pour handicapés sont en panne depuis deux ans.

Si nous nous félicitons des rénovations qui sont faites, nous pensons qu'il faut les poursuivre, bien évidemment, mais, a fortiori dans le 19e, l'entretien des infrastructures est encore plus important?

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Excusez-moi, Madame ONGHENA, vous parlez déjà depuis 2 minutes 20 et il faudrait peut-être conclure.

Mme Anne-Constance ONGHENA. - Cela va aller très vite ; j?ai encore une petite phrase à dire, Monsieur.

On pense que l'entretien des infrastructures dans un arrondissement comme le 19e est très important, parce qu'un lieu qui n'est pas entretenu n'est pas respecté par ses utilisateurs.

Nous demandons, dans le cadre du budget pour l'an prochain, qu'une part très large soit accordée à l'entretien des infrastructures sportives, dont la rénovation a coûté cher au contribuable parisien.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Pour vous répondre, la parole est à M. Jean VUILLERMOZ.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Madame ONGHENA, je ne vous laisserai pas dire que la part du budget qui est affectée au sport de haut niveau est plus importante que celle qui est attribuée au sport de proximité?

Mme Anne-Constance ONGHENA. - Je ne l'ai pas dit.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Oui, mais comme vous avez fait le parallèle avec le Paris Saint Germain, je voulais simplement vous répondre de ce point de vue.

A l'heure actuelle, vous le savez, les investissements qui vont être faits dans la mandature sont de l'ordre de 580 millions d?euros à peu près, et sur ces 580 millions, il y a 400 millions d?euros qui vont être réservés au sport de proximité.

Or, vous le savez, Madame, avant 2001, il y avait 120 millions d?euros par mandature qui étaient réservés à l'ensemble du sport, donc on est loin du compte, on a multiplié par quatre, voire par cinq, les investissements en ce qui concerne le sport de proximité et, vous le savez aussi, on a du mal, malgré tout, à rattraper le retard que nous avions pris avant 2001.

Une fois que j?ai dit cela, concernant votre demande d?un budget significatif pour l'entretien des équipements, j'attire votre attention sur le fait que c?est déjà le cas. Chaque année, et tous les maires qui sont là le savent, Madame, un budget est affecté aux opérations d?entretien et de réparation. Cette année, c?est près de 1,6 million d?euros qui ont été déployés. En 2011, en attente des arbitrages budgétaires, l'enveloppe devrait être à peu près similaire.

Par comparaison avec les autres arrondissements, le 19e est désormais justement considéré et justement doté.

Vous le savez très certainement, ce budget est décidé sur la base d?un recensement précis des besoins réalisés par la D.J.S. et discuté avec la mairie d'arrondissement, laquelle est particulièrement vigilante sur le sujet ; je ne sais pas si M. MADEC est là, mais je peux vous dire qu?il est très vigilant. Je l'en remercie d'ailleurs, parce que c'est pour l'ensemble des habitants du 19e qu'il agit ainsi.

Ainsi, Madame, quand il y a des ampoules cassées, du grillage percé ou des poignées de porte défectueuses, je ne suis pas certain qu'il faille nécessairement saisir le Conseil de Paris ; je pense plus pertinent d'avertir le maire du 19e arrondissement ou son adjoint aux sports, Sergio TINTI, ou encore son adjoint aux travaux, M. Michel LEMAIRE, qui se feront un devoir de relayer vos alertes auprès de la D.J.S.

Concernant l'ascenseur du gymnase Mathis, il s'agit, bien évidemment, d'un problème plus délicat, puisque cela va faire un an et non deux que celui-ci est en panne, et malgré les interventions de la D.J.S., vous connaissez tout autant que moi les problèmes liés aux ascenseurs à Paris, la mission d?investigation du Conseil de Paris présidée par Ian BROSSAT a rendu un rapport édifiant sur le sujet au mois de mai dernier.

Sur cette question, je m'engage à faire un point très rapidement avec le maire du 19e arrondissement afin d'intervenir le plus efficacement possible auprès de l'ascensoriste, mais je sais à l?avance, Madame, que le problème particulier qu'il y a sur cet ascenseur, c'est que le marché qui a été passé avec l'ascensoriste fait qu?il n'a pas à mettre à notre disposition les pièces qui sont défectueuses et qui empêchent que cet ascenseur puisse fonctionner correctement.

A la lumière de ces éléments, je vous invite à retirer votre v?u.

Dans le cas contraire, j'émettrai un avis défavorable.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur VUILLERMOZ.

Est-ce que le v?u est retiré, Madame ONGHENA ?

Mme Anne-Constance ONGHENA. - Je ne vais pas retirer mon v?u et si je me suis permise de déposer ce v?u en Conseil de Paris, c?est pour deux raisons.

La première, c?est le délai de 15 jours pour le déposer en Conseil d?arrondissement par rapport au débat du mois prochain.

Deuxièmement, je ne suis pas certaine que les associations sportives du 19e arrondissement arrivent à se faire bien entendre de l'adjoint local, qui milite d'ailleurs au même groupe politique que M. VUILLERMOZ, puisqu'elles ont trouvé le moyen d'arriver jusqu'à nous et de nous faire valoir leurs doléances.

Et si on met de côté le problème technique spécifique de l'ascenseur Mathis que je veux bien comprendre, les ampoules ne sont jamais remplacées dans les infrastructures, les grillages sectionnés ne sont pas remplacés, et ce, en dépit du million dont M. VUILLERMOZ veut bien nous faire état.

Pour toutes ces raisons, je ne vais pas retirer mon v?u et, comme d?habitude, je rappellerai aussi souvent que nécessaire à notre Assemblée les difficultés du 19e arrondissement.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 19, déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.