Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DASES 1 G - Subvention de fonctionnement à l’association “Les Elus locaux contre le Sida : Ensemble Luttons contre le Sida (ELCS)” sise 84, rue Quincampoix (3e). - Montant : 8.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Février 2005


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DASES 1 G relatif à l?attribution d?une subvention de fonctionnement à l?association ?Les Elus locaux contre le Sida : Ensemble Luttons contre le Sida (ELCS)? sise 84, rue Quincampoix (3e).

M. ALAYRAC est inscrit et je lui donne la parole.

M. Gilles ALAYRAC. - Madame la Présidente, mes chers collègues, nous connaissons tous le rôle remarquable joué par l?association ?Les élus locaux contre le Sida? dans le soutien qu?elle apporte aux élus locaux qui entreprennent des actions pour la lutte contre le Sida. Cette association et son Président, Jean-Luc ROMERO, militait depuis trois ans pour que le Sida soit déclaré grande cause nationale. Elle vient d?obtenir gain de cause. L?information sur cette pandémie, l?organisation de rencontres entre les acteurs de la lutte contre le Sida, du monde politique, associatif et médical, est l?un des vecteurs d?ELCS qui a su transcender les clivages politiques pour rassembler des élus sensibilisés à cette douloureuse question.

Il s?agit d?une association unique en son genre, puisqu?il n?en existe qu?une autre qui puisse être comparée à celle-ci, qui est en Afrique, qui a d?ailleurs été crée sur l?initiative d?ELCS.

Certes, la lutte contre le Sida n?est pas une compétence municipale, mais dans la mesure où ce fléau déstabilise le tissu social, il est logique que nous nous sentions concernés par cet enjeu, afin que le regard que la population porte sur les malades change. Paris est bien sûr une ville tolérante où la stigmatisation à l?égard des personnes atteintes par le V.I.H. est moindre que dans d?autres endroits, mais on ne peut que se féliciter que notre Ville, le Département ici en l?occurrence, s?associe aux efforts de cette association pour mobiliser les élus qui veulent alerter sur le danger représenté par le Sida et inciter leurs concitoyens à ne pas tomber dans une inquiétante sérophobie.

A un moment où, parallèlement aux progrès réalisés par la médecine en matière de multithérapie, on constate une situation vraiment décourageante à savoir un relâchement dans les comportements chez les homosexuels comme chez les hétérosexuels, chez les jeunes qui s?imaginent que la découverte du vaccin est proche, chez les moins jeunes qui en ont ras-le-bol du sexe protégé, il est plus que jamais nécessaire d?aider les associations dans leur travail de sensibilisation, d?information et de prévention.

La Ville a accueilli dans ses murs à deux reprises depuis 2001 les Etats Généraux de cette association en prenant en charge d?ailleurs la totalité du coût de la manifestation. 50 % des cas de séropositivité sont signalés dans la région Ile-de-France, 30 à 35 % à Paris. Compte tenu de ces chiffres et de ces souffrances, c?est naturellement que mon groupe approuvera et votera cette subvention de 8.000 euros, qui est d?ailleurs le montant sollicité par les élus locaux contre le Sida.

Merci.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente.- Merci, Monsieur ALAYRAC.

M. Alain LHOSTIS va vous répondre.

M. Alain LHOSTIS, au nom de la 6e Commission. Madame la Présidente, mon cher collègue, vous avez donné toutes les raisons pour lesquelles nous devons accompagner les efforts d??Elus locaux contre le Sida?. Vous avez souligné combien est ?cuménique cette association et combien la Ville de Paris n?est pas regardante sur la composition du conseil d?administration ou de son président, mais essentiellement sur les missions qu?elle remplit, et c?est vrai qu??Elus locaux contre le Sida? a joué un rôle essentiel pour que cette année 2005 soit déclarée année de lutte contre le Sida.

Effectivement, ce n?est pas de la compétence de la Ville ou du Département, mais comme vous le savez, depuis 4 ans, nous avons augmenté significativement notre intervention pour aider les associations qui accompagnent les malades du Sida et pour toutes les actions de prévention. Je rappelle également l?effort entrepris depuis 2 ans et qui a abouti cette année dans le budget 2005 à un vote de 1.600.000 euros pour lutter contre le Sida en Afrique.

Je crois qu?évidemment tout cela participe à cette magnifique action que mènent les associations contre la pandémie du Sida. Et, vous l?avez dit ?il ne faut surtout pas relâcher notre action?, donc je vous invite à voter cette subvention.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 1 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DASES 1 G).

Je vous remercie.