Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DASES 233G - Attribution d’une subvention de fonctionnement à l’Association des pupilles de l’enseignement public de Paris (PEP 75) située 3, place du Cardinal Amette (15e), pour financer le projet de création de supports de visites pour les personnes handicapées. - Montant : 10.500 euros.

Débat/ Conseil général/ Octobre 2007


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DASES 233 G sur lequel un amendement libellé ?A G? à été déposé par le groupe U.M.P.

Je donne la parole à Mme Joëlle CHÉRIOUX de SOULTRAIT.

Mme Joëlle CHÉRIOUX de SOULTRAIT. - Mon intervention va être très courte. Elle concerne l?Association des Pupilles de l?Enseignement public. C?est une association qui est bien connue de la collectivité parisienne, parce que c?est une association extrêmement ancienne, puisqu?elle a été créée en 1915. Son action se situe avant tout en direction des jeunes en difficulté sociale, scolaire ou de santé.

Depuis 2003, elle s?est aussi tournée vers le domaine du handicap. Le projet pour lequel l?association sollicite aujourd?hui le développement est particulièrement intéressant, ce projet s?appelle ?Les musées en liberté?. Il s?agit de la création et de la mise en ligne de supports de visite pour les personnes handicapées et ce, en collaboration avec les établissements culturels parisiens.

Compte tenu de l?intérêt de ce projet, je regrette la pusillanimité du Département qui ne propose de financer que 7,5 % de ce projet alors que l?association réclamait la moitié du financement du projet.

Par ailleurs, dans le projet de délibération qui nous est fourni, aucune justification n?est donnée à cette décision.

Comme je l?ai dit, l?intérêt du projet est manifeste et je ne comprends pas la proposition qui nous est faite, compte tenu par ailleurs des largesses que l?on peut voir passer et qui aboutissent la plupart du temps, si l?on regarde bien les délibérations, à encourager les mauvaises gestions. Il est clair que l?Association des Pupilles de l?Enseignement public est une association qui n?est pas déficitaire.

Pour soutenir ce projet qui me paraît intéressant, je propose de voter un amendement pour augmenter la subvention destinée à cette association et de la porter à 60.000 euros.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Mme Pénélope KOMITÈS va vous répondre. Je lui donne la parole.

Mme Pénélope KOMITÈS , au nom de la 6e Commission. - Les PEP 75 ont effectivement développé un projet à l?intention des enfants parisiens handicapés pour leur permettre de visiter des musées, des quartiers ou des monuments de Paris et d?Ilede-France dans le cadre de leur projet ?Cinquième jour?.

Ces visites sont rendues possibles parce que les PEP ont élaboré des outils adaptés pour les élèves scolarisés, quelque soit leur handicap.

Cette action a déjà été subventionnée en 2006 à hauteur de 10.500 euros. La demande initiale de l?association en 2006 était de 15.000 euros.

Pour approfondir son action, l?association a conçu en 2007 un projet qui s?appelle ?Les musées en liberté?, en collaboration avec les établissements culturels parisiens.

Afin de pérenniser l?action de cette association, une nouvelle subvention est soumise au vote de notre Assemblée de 10.500 euros. Un certain nombre d?autres associations culturelles mènent aujourd?hui sur Paris des activités du même type dans les musées parisiens.

La Ville de Paris elle-même met en place ce que l?on appelle des projets qui s?appellent ?cascades?, qui sont des cellules d?assistance pour les personnes handicapées et leur action culturelle.

C?est la raison pour laquelle, au regard des associations qui travaillent déjà sur le sujet, des demandes de subvention ont reçu en 2007, je rappelle que les demandes de subventions que nous avons reçues sur le secteur du handicap en 2007 tournaient aux alentours de 5,4 millions d?euros pour un budget déjà important qui frôle le 1,3 million d?euros et sur ces demandes de subventions nous en avons traité 150 et classé à peine une quarantaine.

Compte tenu de la situation financière de l?association qui est saine, des demandes d?un certain nombre d?autres associations sur le secteur, il faut faire des choix. C?est la raison pour laquelle je ne donne pas suite à votre proposition d?amendement.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, l?amendement n° A G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

L?amendement n° A G est repoussé.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 233 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DASES 233 G).