Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

14 - 1998, ASES 45 G - Subvention au Centre de documentation, d'éducation et d'action contre les manipulations mentales, dit " Centre Roger-Ikor " (9e). - Montant : 76.900 F

Débat/ Conseil général/ Juillet 1998


M. Roger ROMANI, président. - Nous passons au projet de délibération ASES 45 G qui concerne une subvention au Centre de documentation d'éducation et d'action contre les manipulations mentales dit " Centre Roger-Ikor ".
Monsieur DUMAIT, vous avez la parole.
M. Alain DUMAIT. - Monsieur le Président, comme nous avons déjà eu à plusieurs reprises l'occasion de l'indiquer en séance publique à cette Assemblée, les élus du groupe des Indépendants sont partisans d'un recentrage des engagements de la Ville sur ses missions essentielles.
En outre, vous le savez, notre groupe demande qu'il soit procédé à un élagage des subventions aux associations.
Dans ce contexte, considérant que la lutte contre les sectes n'est certainement pas une priorité que doit retenir la Municipalité parisienne, nous aurons le grand regret de voter contre cette subvention demandée par l'association que préside le parlementaire, Alain VIVIEN.
Merci.
M. Jacques BRAVO. - Pour quelle raison ?
M. Roger ROMANI, président. - Monsieur LAFAY, vous avez la parole.
M. Philippe LAFAY, vice-président, au nom de la 5e Commission. - Monsieur le Président, je regrette cette proposition négative de vote, parce que je vais rappeler à M. DUMAIT que le Centre de documentation, d'éducation et d'action contre les manipulations mentales pour lequel une subvention de 76.900 F vous est proposée, est une association qui existe depuis 1981. A la suite d'une tragédie familiale - la disparition de son fils victime d'une secte - son fondateur, Roger IKOR, Prix Goncourt 1955, a pris cette initiative pour mettre à la disposition du public une information large et actualisée au sujet des sectes.
A ce titre, le Centre répond à de nombreuses demandes formulées par des particuliers et souvent par des établissements scolaires de la Ville. Son action permet de déceler des initiatives sectaires dans différentes circonstances : affichage, publicité, kiosque de presse, etc. appartenant à la Municipalité et de fausses enquêtes ou sondages.
Il est donc utile pour protéger des personnes fragiles, notamment des jeunes, du prosélytisme du mouvement sectaire.
C'est pour cette action que la Ville soutient par cette subvention celle qui est proposée par le Centre Roger-Ikor.
Je vous remercie, Monsieur le Président.
M. Roger ROMANI, président. - Merci, Monsieur LAFAY.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 45 G.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe des Indépendants ayant voté contre. (1998, ASES 45 G).