Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DVD 5 - Programme Mobilien en faveur du réseau principal de bus. - Approbation de l’axe Mobilien 26 à Paris. - Approbation de la mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite. - Autorisation à M. le Maire de Paris de solliciter les subventions correspondantes auprès des différents partenaires.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DVD 5 relatif au programme Mobilien en faveur du réseau principal de bus.

Monsieur BRAVO, vous avez la parole.

M. Jacques BRAVO, maire du 9e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais prendre le temps de vous exprimer ma position et celle du Conseil du 9e arrondissement sur le projet de Mobilien, avec une application particulière au 9e arrondissement qui est à la fois le lieu de départ et d?arrivée du bus 26.

L?ensemble des projets ?Mobilien? s?inscrit dans le Plan régional de déplacements urbain d?Ile-de-France qui a été adopté en décembre 2000 dans le cadre de la loi sur l?air.

Ses orientations visent à augmenter l?usage des modes alternatifs, comme le transport public naturellement, la marche, le vélo, etc.

Par rapport au débat que j?ai suivi de près, en fin de matinée, sur le bus, sur la ligne 92, j?ai dit avec beaucoup de fermeté que le pire serait de ne rien faire et d?en rester à la situation de la mandature précédente qui, pour le 9e, signifie trois axes quasiment toujours saturés : la rue La Fayette, la rue de Châteaudun et la rue de Maubeuge.

Chers collègues, quand je prends un bus, je ne me demande pas s?il est de droite ou s?il est de gauche ! Je me demande s?il fonctionne, s?il avance et s?il me conduira à la destination que je vise.

A Paris, 17 lignes de bus sont concernées par ce projet dont cette fameuse ligne 26 pour le 9e. Le choix de ces lignes s?est fondé sur la fréquentation et la complémentarité par rapport au métro et au R.E.R., la desserte des pôles de transport et des quartiers périphériques.

Ce projet Mobilien s?adapte au mode de vie des Franciliens qui a progressivement changé, car les déplacements des Parisiens augmentent et la majorité d?entre eux, c?est vrai, les font en voiture.

Ce nouveau rythme urbain impose un autre partage de la voirie et une redistribution des modes de transport pour redonner une attractivité positive aux transports en commun.

Le ?Mobilien? améliore la qualité de service des bus et des déplacements en Ile-de-France. Je vise des bus plus fréquents, plus rapides, plus propres, plus accessibles, plus sécurisés.

Cette nouvelle qualité de service est l?un des leviers principaux de la reconquête des transports en commun à Paris.

Sur cette partie des principes du projet ?Mobilien?, j?insiste sur un enjeu de santé publique, que Denis BAUPIN souligne chaque fois : l?amélioration de la qualité de l?air. Les Franciliens sont préoccupés par la qualité de l?air qu?ils respirent et conscients que le principal responsable des émissions de polluants nuisibles pour la santé se trouve bien dans le trafic automobile.

C?est pour cela qu?il faut offrir aux Franciliens des alternatives à l?utilisation de l?automobile. Cela passe par une augmentation de l?offre, une amélioration de la qualité de service des transports collectifs, des cheminements agréables, même sur les grands boulevards, pour tous les piétons et des itinéraires cyclables sûrs et directs.

A ce titre, les caractéristiques de la ligne 26 justifient pleinement qu?elle soit incluse dans le programme Mobilien. C?est en effet une ligne de rocade, qui relie l?est de Paris à une gare parisienne, qui dessert les pôles d?échange multimodaux de la gare Saint-Lazare et de la gare du Nord, ainsi que des quartiers à forte densité de population.

Chers collègues, le projet d?aménagement qui nous est proposé aujourd?hui a fait l?objet d?importantes concertations. Il a été validé dans le 9e par la Commission de circulation et de déplacement de l?arrondissement, commission qui regroupe les associations du 9e mais également les représentants des cinq conseils de quartier. Il concerne également les axes majeurs de circulation que sont chez nous la rue Saint-Lazare, la rue La Fayette, la place d?Estienne d?Orves, la rue de Châteaudun.

Je tiens à remercier singulièrement Denis BAUPIN, car il a participé activement, il a contribué à toutes nos concertations.

Le projet de ?Mobilien 26? présente plusieurs avantages majeurs pour mon arrondissement. Il aménage de façon cohérente et mieux lisible l?ensemble du tronçon de la ligne 26 dans le quartier Trinité-Saint Lazare. Il permet notamment de désengorger la rue d?Amsterdam qui descend du Nord pour aller vers le Sud et où le trafic automobile est très important, en y améliorant la circulation des voitures et des bus.

Ce projet établit un meilleur partage de l?espace public entre les voitures particulières et les bus, rue La Fayette et rue de Châteaudun, tout en préservant la vie et l?activité du quartier.

Ce projet contribuera à réguler les flux de circulation en amont du métro Cadet, pour éviter l?engorgement permanent au confluent des rues La Fayette et Châteaudun.

Je tiens à souligner avec encore plus de force que ce projet de ?Mobilien 26? va renforcer la sécurité des piétons et réduire les risques d?accident, par une meilleure lisibilité des différents flux de circulation autour de la place d?Estienne-d?Orves autour de la Trinité et par la sécurisation des traversées piétonnes et des déambulations piétonnes - le Préfet de police est ici représenté et je le salue dans ses efforts avec nous :

- au sud de la place d?Estienne-d?Orves et à l?Est, auniveau de la sortie du métro, il y a actuellement conflit entre un flux de piétons très important et un flux automobile constant sur la place devant l?église de la Trinité ;

- actuellement, le contresens du bus 26 sur les rues LaFayette et Châteaudun est excessivement dangereux. M. le Préfet le sait bien. Sur la période 2000-2002, 127 accidents ont été recensés sur ces deux voies, avec notamment un accident mortel, que je ne n?oublierai pas, d?une jeune maman enceinte et deux autres victimes gravement blessées rue La Fayette. Les victimes de ces accidents sont principalement les deux-roues, car les cyclistes empruntent ce contresens du bus qui ne leur est pas ouvert et qui peut entraîner des dépassements dangereux.

Sur ce plan-là, le couloir de bus bidirectionnel latéral permettra de protéger les cyclistes dans les deux sens de la circulation.

Chers collègues, telles sont les raisons de solidarité, d?efficacité et de clairvoyance, au service de tous les Parisiens, qui m?ont conduit à présenter moi-même ce projet de délibération devant mon Conseil du 9e arrondissement. Quel contraste avec les positions de blocage de la droite parisienne ce matin lors du débat sur la ligne 92?

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Il faut conclure !

M. Jacques BRAVO, maire du 9e arrondissement. - ? qui, comme par hasard, ne traverse que des arrondissements tels que les 6e, 7e, 8e, 15e, 16e et 17e !

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Depuis ce matin, ça y va !

M. Jacques BRAVO, maire du 9e arrondissement. - JeanFrançois LEGARET, je ne vous ai pas interrompu d?un mot ce matin !

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur BRAVO, il faut que vous concluiez.

M. Jacques BRAVO, maire du 9e arrondissement. - Si ce que je vous dis vous gêne, écoutez-le quand même ! Ecoutez-le quand même.

Je ne comprends pas l?opposition désormais systématique de la droite parisienne à tout aménagement en faveur des usagers des transports en commun, je le répète.

Soignez votre voix, Jean-François LEGARET, vous êtes usé, là !

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur BRAVO, est-ce que vous pouvez continuer ?

M. Jacques BRAVO, maire du 9e arrondissement. - Je le répète, je ne prends de bus ni de droite ni de gauche, je veux des bus plus fréquents, plus rapides, plus propres, plus accessibles, plus sécurisés et mieux maillés en réseau.

Chers amis, résolument, nous voterons pour ce projet de délibération.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, communiste, du Mouvement républicain et citoyen et ?Les Verts?).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous voilà rassurés !

Madame DOUVIN, vous avez la parole.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais d?abord rassurer M. BRAVO. J?interviens non seulement sur le bus 92, comme ce matin, mais aussi sur le 26.

M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Encore!

Mme Laurence DOUVIN. - Oui, encore !

Nous n?allons pas refaire le débat de ce matin. Oui à la régularité et à la fréquence des bus, non aux aménagements inutiles, coûteux et ayant pour véritable but de condamner à l?enfer tous les autres usagers.

Je me concentre sur le 26. Je voudrais parler des livraisons. Cela m?inquiète de voir qu?elles sont prévues sur ?lincoln?, comme rue Saint-Lazare d?un côté, ou également sur l?avenue Simon-Bolivar, avec la mise en place de ces points sur les trottoirs par des ?lincoln?. La circulation dans les couloirs eux-mêmes ne peut que s?en ressentir et la difficulté de livrer aussi. Et cette difficulté renchérit, bien sûr, les coûts de livraison en rendant les conditions de ces livraisons difficiles pour les professionnels.

Ensuite, deuxième problème : sur les rues de Châteaudun et de La Fayette, il est mentionné le maintien d?une ?large file de circulation?. Là, malgré les explications qui m?ont été données en 3e Commission, je ne sais pas ce qu?est une large file de circulation. Une large file de circulation, c?est une file unique et pas deux ; deux véhicules de front, c?est plus de 5,40 mètres. Avoir une largeur de voie entre 4,30 mètres et 5 mètres n?apporte rien. Au mieux, cela permet de dépasser un véhicule en stationnement, mais c?est tout. C?est bien insuffisant. C?est tout à fait insuffisant en face du besoin évident de maintien sur ces axes de très forte fréquentation de deux files pour la circulation générale dans les axes de remontée vers le Nord de Paris.

Ensuite, je voudrais ajouter quelque chose qui concerne la desserte des gares de l?Est et surtout du Nord. Je suis toujours surprise, quand on évoque la desserte des gares, de ne jamais entendre prendre en considération le besoin de ceux qui ont des valises et ne peuvent les mettre sur un vélo ou prendre les transports en commun, par exemple les familles ou les personnes âgées qui viennent prendre le train avec des bagages.

Rue du Jourdain, maintenant vous souhaitez installer un contresens cyclable protégé par un séparateur tout en mettant la rue en sens unique depuis la rue des Pyrénées. Comment seront prévus les reports de circulation ? Il n?y a jamais d?étude d?impact avec les projets ?Mobilien? et on ne découvre les dégâts qu?après.

Globalement, sur cette ligne de 9,4 kilomètres, les aménagements proposés dans une zone centrale et très fréquentée ne vont pas manquer de provoquer des encombrements multiples.

Comme nous le savons tous maintenant, une diminution de la vitesse des véhicules de la circulation générale comme celle qui surviendra engendre mécaniquement des encombrements et génère de la pollution. Est-ce bien le but recherché par ce projet de délibération ?

Merci.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P. et Union pour la démocratie française).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Cela va plus vite.

Madame NENNER, vous avez la parole.

Melle Charlotte NENNER. - Oui, tout comme Jacques BRAVO, je voulais rappeler notre soutien important au projet ?Mobilien?, en particulier pour la ligne 26.

Tout comme pour le 9e arrondissement, cet aménagement de couloir de bus aura une vraie importance et est particulièrement nécessaire dans le 10e arrondissement.

D?autre part, je tiens aussi à souligner que la concertation dans le 10e a été large et a associé les 6 conseils de quartier concernés dans le 10e arrondissement par la tenue de la Commission extra municipale des déplacements.

Je tiens juste à rappeler également que le choix du couloir de bus bidirectionnel côté nord a aussi été motivé par l?argument de facilité et de lisibilité des traversées piétonnes.

En effet, pour les piétons, la traversée de la rue Lafayette ne sera pas plus dangereuse qu?une rue classique à double sens puisque les piétons devront regarder à gauche puis à droite pour traverser la chaussée et bénéficieront du refuge du séparateur du couloir de bus afin de traverser en deux fois la rue si nécessaire.

D?autre part, et cela me paraît important de le souligner, le diagnostic a montré que la rue Lafayette constituait un véritable point noir pour le passage du bus, pris dans les embouteillages dans un sens et gêné dans sa progression dans l?autre sens.

L?aménagement de couloirs de bus s?avère donc particulièrement important pour les usagers du bus.

Enfin, je voulais juste répondre à Mme DOUVIN qui s?inquiétait de la desserte des gares pour la dépose minute ; en particulier de la gare de l?Est et de la gare du Nord. Je tiens à la rassurer puisque les projets que nous menons en ce moment de réaménagement complet du parvis de la gare du Nord et du projet de réaménagement du parvis de la gare de l?Est prennent en compte tous les modes de transport et en particulier la desserte minute qui est organisée et qui permettra d?accéder à la gare du Nord et à la gare de l?Est. Je rappelle qu?actuellement ces deux gares subissent un trafic de transit particulièrement important qui nuit à cette desserte minute.

L?idée est donc bien de casser le transit mais de permettre un accès facilité à la gare pour les voyageurs.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Vous voulez répondre, Monsieur BAUPIN ?

M. Denis BAUPIN, adjoint, rapporteur. - Oui. Merci à l?ensemble des intervenants.

Je crois que chacun aura pu constater la différence d?ambiance par rapport à ce matin puisque M. BARIANI nous avait dit tout à l?heure que sans doute si tous les maires d?arrondissement concernés par la ligne 92 avaient donné un avis défavorable, c?est que le projet était mauvais. Je lui signale que tous les maires d?arrondissement sur cette ligne 26 ont considéré que le projet était bon et ont donc donné un avis favorable.

Peut-être que l?on peut penser que sur la ligne 26 les services de la Ville, de la R.A.T.P., de la Préfecture de police ont extrêmement bien travaillé et extrêmement mal travaillé sur la 92, ou peut-être penser qu?il y a d?autres considérations qui ont fait que les discours de ce matin et ceux de cet après-midi étaient différents. Ainsi, j?aimerais remercier Jacques BRAVO pour son implication dans le projet et dans l?argumentaire qu?il vient de faire - je pense que c?est très important que les maires d?arrondissement interviennent de façon aussi significative pour contribuer à la concertation et aux projets.

Quand des maires d?arrondissement ont envie de s?investir pour que des projets débouchent, eh bien ils débouchent et on propose des avis favorables. On améliore les projets au fur et à mesure dans la concertation, ce que l?on a déjà dit d?ailleurs ce matin en ce qui concerne la ligne 92.

Je ne reviendrais pas sur les aménagements parce que Jacques BRAVO les a bien rappelés. Je ne reviendrais pas sur le diagnostic que Charlotte NENNER a aussi largement évoqué et qui montrait la nécessité de ces aménagements.

Je voudrais juste dire à Mme DOUVIN que sa déclaration ?oui à la régularité, non aux aménagements? a au moins le mérite de la clarté. C?est clair. Il faut que la régularité tombe du ciel, c?est-à-dire qu?il ne faut surtout rien fermer mais il faudrait que ce soit régulier. Je pense qu?en effet cela traduit bien la logique qui était en place avant notre arrivée, celle que vous proposez lorsque vous proposez de détruire les couloirs de bus si jamais, par malheur, vous ne reveniez aux responsabilités.

Quelques mots sur les bagages, ce discours, auquel Mme NENNER a déjà en partie répondu, qui voudrait que les 50 % de Parisiens qui n?ont pas de voiture ne puissent pas partir en train, ne puissent pas se déplacer avec des bagages est quelque chose qui apparaît absolument insupportable lorsqu?on est soi-même sans voiture et que?

Eh bien, oui, les valises sont maintenant à roulettes et on peut aller prendre le train en prenant le métro.

(Mouvements divers dans l?hémicycle).

Mais si ! Mais riez ! Riez ! Riez ! Riez, Madame DOUVIN. Riez mais c?est dire le mépris que vous avez pour les Parisiens qui n?ont pas de voiture. C?est quelque chose qui est particulièrement inquiétant.

Dans les débats, on entend quoi ? On entend aussi : ?quand on fait ses achats pour Noël, on a besoin d?avoir une voiture?. Cela veut dire que les 50 % de Parisiens qui n?ont pas de voiture par exemple ne font pas de cadeaux de Noël à leurs enfants ? C?est cela qui est sous-entendu dans ces affirmations ?

(Mouvements de protestation sur les bancs des groupes

U.M.P. et Union pour la démocratie française).

La volonté de croire que le mode de déplacement normal dans Paris est la voiture se dénote dans toutes vos interventions. Cela vous amène à caricaturer l?impact des couloirs de bus.

Contrairement à ce que montre AIRPARIF, vous prétendez que les couloirs de bus augmentent la pollution. Et je suis content que dorénavant vous vous intéressiez aux livraisons puisque vous avez semblé vous poser la question sur la manière dont les livraisons allaient se faire.

Si vous étiez venue au débat que nous avons organisé il y a quelques jours avec la Chambre de commerce notamment, vous auriez pu entendre Mme ROY, Présidente de la Chambre de commerce, se féliciter du travail mené avec la Municipalité parisienne pour améliorer les livraisons dans Paris?

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain et citoyen, communiste et ?Les Verts?).

?et cela c?est nouveau par rapport à ce qui avait pu se faire pendant de nombreuses années.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - C?est très bien.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 5.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DVD 5).