Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe socialiste et radical de gauche relatif à la disparition en Colombie de Marc BELTRA.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 26 dans le fascicule déposé par le groupe socialiste, qui concerne la disparition en Colombie de Marc BELTRA.

Monsieur BLOCHE, vous avez la parole.

M. Patrick BLOCHE. - Je pense que tous les élus ici présents sont informés de que ce jeune Parisien, Marc BELTRA, jeune étudiant, a disparu depuis le mois d?août 2003 en Colombie. Il était lecteur de français à l?université de Javerania de Bogota.

Au mois de décembre, il décidait de passer quelques jours dans la région de Tabatinga qui se situe dans une zone frontalière entre la Colombie et le Brésil, zone frontalière difficile et peu sécurisée.

Depuis décembre 2003, c?est-à-dire depuis plus de deux ans, sa famille n?a plus de nouvelles. Des recherches ont été menées par notre ambassade en Colombie et la famille de Marc BELTRA elle-même s?est beaucoup mobilisée, notamment sa mère en se rendant sur place.

J?ai été amené, comme le Maire de Paris, d?ailleurs, à interpeller les autorités françaises pour intensifier les recherches. Pierre SCHAPIRA, notre adjoint aux Relations internationales et à la Francophonie a reçu récemment les proches de Marc BELTRA, mais, visiblement, cela ne suffit pas et nous souhaiterions que les autorités françaises développent tous les moyens en leur possession pour avoir des nouvelles et savoir ce qu?est devenu notre compatriote.

De ce fait, comme l?instruction judiciaire pour disparition qui a été lancée en France subit quelque lenteur, nous souhaiterions qu?elle soit accélérée. C?est un signe fort que nous pourrions donner à cette famille dont on imagine l?inquiétude et le désespoir depuis plus de deux ans. Cette famille parisienne mérite que notre Assemblée se mobilise à ses côtés et c?est le sens du v?u que nous avons déposé.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur SCHAPIRA, vous avez la parole.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Je remercie le Président Patrick BLOCHE.

Pour répondre à Georges SARRE, qui n?est pas intervenu cette fois-ci mais sur le v?u précédent, Marc BELTRA habite le 11e arrondissement. Nous sommes, là, bien dans notre rôle.

J?ai reçu, le 16 janvier dernier, l?oncle et l?avocat de la famille de Marc BELTRA. Ceux-ci m?ont confirmé leur volonté de tout mettre en ?uvre pour explorer toutes les pistes qui permettraient de donner une réponse à la disparition de Marc depuis plus de deux ans.

La zone de sa disparition, aux confins de trois pays, la Colombie, le Pérou et le Brésil, est une région difficile, préoccupante, où sévissent des narcotrafiquants qui pourraient utiliser la capacité de Marc BELTRA à s?exprimer couramment en français, anglais et espagnol. L?hypothèse d?un enlèvement, non revendiqué, par les FARC n?est pas exclue par sa famille. Celle-ci, d?ail-leurs, s?impatiente de voir la lenteur des démarches entreprises par le Ministère des Affaires étrangères et s?étonne que les commissions rogatoires ne soient pas encore parvenues à leurs destinataires, tant en Colombie, au Brésil qu?au Pérou.

Je suis d?accord pour appuyer les démarches qui ont été entreprises par la famille de Marc BELTRA, l?aider au maximum et je souscris à ce v?u pour que le Maire de Paris intervienne à nouveau auprès du Gouvernement, afin que l?instruction judiciaire en cours en France pour retrouver Marc BELTRA soit accélérée et que sa famille soit régulièrement et étroitement tenue informée des actions menées en ce sens.

Je soutiens le v?u du Président BLOCHE.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2006, V. 17).