Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DPJEV 25 - Approbation du principe et des modalités de la fourniture de produits phytosanitaires et d’engrais pour l’entretien des différents espaces verts, du centre de production horticole, des cimetières, des équipements sportifs et de voirie de la Ville de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DPJEV 25 portant approbation du principe et des modalités de la fourniture de produits phytosanitaires et d?engrais pour l?entretien des différents espaces verts du centre de production horticole, des cimetières, des équipements sportifs et de voirie de la Ville de Paris.

Madame LE STRAT, vous avez la parole.

Mme Anne LE STRAT. - Merci, Monsieur le Maire, mes chers collègues.

La certification ISO 14001 obtenue par la DPJEV pour les traitements phytosanitaires, fertilisations et alternatives témoigne de son engagement pour une meilleure pratique environnementale et un effort certain pour diminuer l?utilisation de ces produits, en particulier les herbicides.

Afin de les réduire, des pratiques alternatives sont recherchées et mises en ?uvre : désherbages thermiques, mécaniques, manuels, etc. Cette démarche de la DPJEV accompagnée d?un programme de formation et de sensibilisation du personnel de la Ville constitue un modèle pour les autres collectivités. Certaines villes comme Rennes se sont également lancées dans cette voie.

La formation du personnel utilisateur de ces produits est déterminante pour la réussite de cette démarche de réduction.

Elle favorise également l?adhésion pour une mise en ?uvre de pratiques alternatives.

Si l?objectif ?Zéro phyto? n?est à court terme pas réaliste, il nous faut viser la réduction continue d?intrants chimiques pour l?entretien de ces diverses surfaces publiques. On ne peut que féliciter et encourager cette direction dans sa démarche de gestion différenciée, d?utilisation raisonnée des produits phytosanitaires et des choix biologiques privilégiés. Comme l?indique le projet de délibération, ce système de management environnemental traite de l?ensemble des composants dont l?eau. Rappelons que beaucoup de substances chimiques dispersées dans notre environnement se retrouvent dans les ressources en eaux souterraines ou de surface.

A ce titre, ?Eau de Paris? a engagé le même type de politique et de mesures de protection environnementale et il serait bien, nous aurions tous à y gagner, d?échanger les savoirs et les expériences sur cette nouvelle approche entre les services. C?était un des points que je voulais souligner. Rappelons par ailleurs que la démarche ISO 14001 nécessite la mise en conformité des installations, particulièrement celles destinées au stockage des produits et au rinçage après utilisation des matériels. Elle s?inscrit également dans le cercle vertueux de l?amélioration continue.

Enfin, rien n?est dit sur la gestion raisonnée de la fertilisation, cela ne semble pas être dans le périmètre de certification. Or, dans ce domaine une réduction des apports est peut-être envisageable en apportant la juste dose au bon moment. Cela conduirait à moins de pollution résultant d?une diminution des apports.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur CONTASSOT, vous avez la parole.

M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Je voudrais rassurer Mme LE STRAT, on est bien dans cette politique globale d?approche et je suis d?accord avec elle, il faut que l?on échange sur les expériences et les savoir-faire car en la matière la DPJEV a, à l?évidence, beaucoup d?ex-périence. Je voudrais aussi la rassurer sur le fait que l?on diminue considérablement tous les apports.

Juste un chiffre : en 2002, on avait un marché pour 406.000 euros, là on est à 230.000 euros. Compte tenu en plus de l?augmentation des prix unitaires, on voit bien à quel point, c?est une diminution globale de l?utilisation. On va bien dans la direction que vous avez souhaitée.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPJEV 25.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DPJEV 25).