Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes socialiste et radical de gauche, “Les Verts” et communiste relatif à l’attribution du nom de Maria Vérone à un espace public parisien.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2006


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous arrivons au v?u référencé n° 10 dans le fascicule déposé par les élus des groupes socialiste et radical de gauche, ?Les Verts? et communiste. Il s?agit d?attribuer le nom de Maria Vérone à un espace public parisien.

Madame BOUYGUES, vous avez la parole.

Mme Claudine BOUYGUES. - Il s?agit d?attribuer le nom de Maria Vérone à une rue du 18e arrondissement qui porte aujourd?hui le nom de ?BZ 78?, même si une initiative avait été lancée par la Municipalité précédente pour qu?elle soit rebaptisée Paul Abadie qui était l?architecte du Sacré-C?ur.

Le 18e arrondissement a choisi d?honorer cette femme, sur proposition du conseil de quartier. C?est une femme qui a consacré une grande partie de sa vie à sa carrière d?avocate, en militant activement pour, d?une part, la création de tribunaux pour enfants et, d?autre part, la mise sur pied de l?Union nationale et internationale des Avocates.

Elle a par ailleurs créé et présidé la Ligue française des Droits des Femmes, tout en étant membre du Comité central de la Ligue des Droits de l?Homme.

C?est une femme qui a été quelque peu oubliée. Le 18e arrondissement souhaite que son nom soit donné à cette rue pour souligner ses engagements nombreux et le rôle positif qu?elle a joué dans l?évolution des mentalités.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

Madame LE STRAT, je vous donne la parole.

Mme Anne LE STRAT. - Je souhaite m?associer au bel hommage rendu par Claudine BOUYGUES pour cette nouvelle dénomination dans le 18e arrondissement et pour ce beau parcours de femme engagée.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

La parole à M. CAFFET.

Monsieur LEGARET, vous avez droit à la parole, bien sûr.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Je ne vois que des avantages à ce qu?on attribue des noms de rues de Paris à des femmes et je suis favorable à cette proposition concernant Maria Vérone.

Je regrette que l?on débaptise une rue Abadie. Abadie est l?architecte du Sacré-C?ur. C?est aussi un architecte qui a fait beaucoup de choses en France, à commencer par la restauration de la cathédrale d?Angoulême, etc.

Que l?on rende hommage à cette Maria Vérone, certes, mais pourquoi faire oublier le nom d?Abadie ? Cela ne me paraît pas opportun. Il y a certainement des noms, des attributions, des propositions qui seraient plus opportunes que celles qui consistent à rayer de la carte des dénominations de Paris.

Pour cette raison, nous nous abstiendrons.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

Monsieur CAFFET, vous avez la parole.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint. - Avis favorable.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le voeu est adopté. (2006, V. 7).