Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme Lyne COHEN-SOLAL relatif au “Bouge du Père Lunette”.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous examinons le v?u référencé n° 21 bis relatif à la mise en vente du local commercial situé 4, rue des Anglais.

Madame COHEN-SOLAL ?

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Il s?agit, Monsieur le Maire, de la vente d?un local commercial situé 4, rue des Anglais dans le 5e arrondissement.

Ce local est l?endroit précis où a été ouvert un cabaret à la fin du XIXe siècle, mi-XIXe siècle, qui s?appelait le ?Bouge du Père Lunette? où il s?est passé beaucoup de choses. Ce ?bouge?, qui est un café, conserve des peintures murales d?un intérêt historique certain sur la Commune de Paris et les groupes républicains de l?époque, puisque s?y trouve un superbe portrait de Louise Michel, qui a été réalisé par les consommateurs de ce ?Bouge du Père Lunette? entre 1871 et 1879. Ce ?bouge?, d?autre part, on en parle dans des chansons de Bruand, chantées d?ailleurs par Georges Brassens. C?était un lieu où se rencontraient les étudiants, les mauvais garçons parce que la place Maubert était à l?époque un lieu de perdition, mais tout à fait intéressant sur l?époque et sur l?histoire de Paris.

Le Conseil du 5e arrondissement, à sa grande unanimité, ce qui est là encore plus rare que dans le 3e arrondissement, l?a voté. Nous demandons que les services de la Ville effectuent une expertise sur l?intérêt historique des peintures et du lieu et prennent des mesures afin que ce lieu soit conservé pour témoigner de l?histoire de Paris. Bien sûr, il ne doit pas être conservé en tant que tel, il ne peut pas tout à fait être recommercialisé, mais il convient que son intérêt historique soit signalé sur les murs pour témoigner de notre histoire à tous.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Madame GUILMART?

Mme Moïra GUILMART, adjointe. - Je suis ravie de répondre à un v?u qui a été adopté à l?unanimité par le Conseil du 5e arrondissement, sur un lieu jadis très malfamé qui était fréquenté par les mauvais garçons. Je m?aperçois qu?avec le recul du temps, les gens qui voudraient que Paris à 8 heures du soir dorme et que plus rien ne bouge, trouvent que les lieux malfamés deviennent très intéressants. Je m?en réjouis mais je serais aussi contente que de nos jours on accepte que la Ville bouge et se renouvelle.

Bref, pour devenir plus sérieuse, je peux vous dire que d?ores et déjà, les services de la Direction des Affaires culturelles, le Département d?histoire, d?architecture et de l?archéologie se sont rendus sur place pour réaliser un premier reportage photographique. Je vous informe que ce dossier fera d?ailleurs l?objet d?une présentation lors de la prochaine Commission du Vieux Paris, comme quoi on s?en occupe. En première approche, il semble que les peintures en question soient dans un état de conservation précaire nécessitant un examen plus approfondi quant aux possibilités de les restaurer et de les valoriser.

Les parties de ce décor mises au jour lors de sondages réalisés en décembre 2000 et janvier 2001, à l?initiative du propriétaire actuel, font apparaître un certain nombre de figures et de portraits dont celui de Louise Michel. Les panneaux dégagés sont dans un style très imagé, surprenant et présentent un intérêt historique comme vous l?avez rappelé, Madame la Maire, il y a quelques instants.

Le dégagement de la totalité du décor permettrait certainement de mieux comprendre l?arrière-plan symbolique de certaines représentations. Par ailleurs, je vous indique, d?après les informations collectées par les services que les responsables de la Direction régionale des Affaires culturelles se sont déplacés et ont examiné ces peintures mais n?avaient pas jugé utile, jusqu?à présent, de demander leur protection, car il n?y avait pas de menace immédiate sur le devenir du lieu.

Des contacts seront pris avec le S.D.A.P. et la Conservation régionale des Monuments historiques, et comme je suis ces affaires, croyez que je m?en occuperai, afin d?avancer de concert sur ce dossier en faveur de la préservation de ces décors.

Je précise enfin que le devenir du site fera l?objet d?une attention très particulière afin que l?on puisse les valoriser et, en conclusion, c?est avec grand plaisir que je propose que l?on adopte ce v?u.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, ce voeu.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2006, V. 13).