Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Voeu déposé par le groupe communiste relatif aux détenus du 1er mai au Maroc.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2007


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du voeu référencé n° 76 dans le fascicule, déposé par le groupe communiste.

Je laisse Pascal CHERKI poursuivre.

(M. Pascal CHERKI, adjoint, remplace Mme Anne HIDALGO au fauteuil de la présidence).

M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - La parole est à Mme BORVO.

Mme Nicole BORVO. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais interpeller M. le Maire chargé des Relations internationales pour savoir les choses qu?il fait et que nous ne savons pas, concernant le Maroc.

Comme vous le savez, des manifestations se sont déroulées le 1er mai 2007, comme dans le monde entier, à l?occasion du 1er mai. Malgré leur caractère pacifique, la police a procédé à des arrestations dans plusieurs villes, qui ont été suivies de très lourdes condamnations, y compris de prison ferme.

Il est reproché aux manifestants d?avoir scandé des slogans portant atteinte aux valeurs sacrées du royaume.

Ces condamnations sont fermement condamnées, si je puis dire, par tous les militants des Droits de l?Homme, au Maroc et ailleurs, et un comité de soutien pour la libération des détenus du 1er mai regroupe de nombreuses personnalités et des organisations importantes, mondiales, nationales.

Je vais sur des sentiers battus, mais nous souhaiterions que le Maire de Paris intervienne, comme d?autres l?ont fait, auprès des autorités marocaines pour leur demander de respecter un peu plus la démocratie et de libérer ces personnes emprisonnées.

M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Merci, Madame BORVO.

Monsieur SCHAPIRA, vous avez la parole.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Nous faisons de la politique internationale, en tant que modestes élus municipaux et non pas élus nationaux.

Le respect de la personne et celui de la liberté d?expression avec son corollaire, le droit de manifester pacifiquement, ne sont hélas pas des principes uniformément appliqués partout dans le monde. C?est tout à l?honneur de Paris de les défendre sans relâche.

La situation des militants des Droits de l?Homme, arrêtés à la suite des manifestations du 1er mai dernier, dans diverses villes du Maroc, et condamnés pour atteinte aux valeurs sacrées du royaume à des peines de prison très lourdes, ne peut laisser notre assemblée municipale indifférente.

Les avocats de ces militants ont par ailleurs indiqué les grandes difficultés éprouvées pour assurer, dans de bonnes conditions, la défense de leurs clients.

C?est donc à bon droit, afin que le royaume du Maroc prolonge et intensifie ses initiatives en faveur de la démocratisation de la vie publique, que de nombreuses organisations et personnalités internationales sont mobilisées pour la libération de ces militants.

La Ville de Paris me paraît devoir marquer sa solidarité avec ces actions.

C?est pour cette raison, chère collègue, que je suis totalement favorable à votre v?u.

M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de voeu déposée par le groupe communiste.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de voeu est adoptée. (2007, V. 300).