Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DEVE 195 - Autorisation à M. le Maire de Paris de donner au Ministère de la Culture son accord pour que la tombe de Frédéric Chopin soit classée monument historique.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2007


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DEVE 195, concernant une autorisation accordée à M. le Maire de Paris de donner au ministère de la Culture son accord pour que la tombe Frédéric Chopin soit classée monument historique.

Madame de CLERMONT-TONNERRE, vous avez la parole.

Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Merci, Madame la Maire.

Ce projet de délibération qui porte sur le classement au titre des monuments historiques de la sépulture de Frédéric Chopin, ce dont nous nous réjouissons, nous donne la possibilité d?évoquer l?exceptionnel patrimoine de nos cimetières parisiens et de rappeler les difficultés que présentent sa conservation.

C?est là un problème dont notre Municipalité a pris la mesure dès 1984, en créant une commission d?architecture funéraire, dotée d?un budget approprié pour assurer les travaux de restauration des monuments les plus remarquables.

Or, Madame la Maire, cette commission, dont vous avez confié la présidence à votre adjoint, Yves CONTASSOT, le 13 septembre 2001, ne s?est malheureusement réunie qu?à une seule reprise au cours de cette mandature.

Lors de cette unique réunion du 11 juin 2004, les membres présents ont examiné les actions à conduire pendant l?année et ont délibéré sur le choix des sépultures à rénover puisque la commission disposait alors d?une dotation budgétaire de l?ordre de 100.000 euros, en 2004, pour mener à bien lesdites rénovations.

En octobre de la même année, vous annonciez publiquement que la Commission d?architecture funéraire poursuivait son travail, en précisant que grâce aux travaux de cette commission, la Mairie de Paris s?engageait dans une politique dynamique de conservation des ensembles historiques et architecturaux exceptionnels que sont les cimetières de Paris.

Or, dans les faits, voilà trois ans et demi que la commission ne s?est plus réunie. Qu?en est-il, Madame la Maire, Monsieur CONTASSOT ? Quels sont les motifs qui ont conduit à ce que cette commission ne siège plus depuis juin 2004 ? A quel usage ces crédits ont-ils été affectés ? Quelles ont été les opérations de restauration conduites par la Ville depuis 2004 ?

Telles sont les questions que nous nous posons et à propos desquelles nous vous remercions de bien vouloir nous apporter des éléments de réponse précis.

Merci.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Monsieur CONTASSOT, vous avez la parole.

M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Vous savez sans doute, car j?ai eu l?occasion d?en parler, qu?il y a eu une demande du Service départemental de l?Architecture et du Patrimoine de mettre au point une procédure claire sur la question des cimetières et notamment sur le respect des règles administratives en la matière, dans la mesure où nous sommes très souvent en secteur de co-visibilité ou en secteur sauvegardé ou en tout cas classé ou inscrit.

Le S.D.A.P. a son mot à dire et nous sommes en train d?élaborer un cahier des charges avec cette structure de l?Etat pour que l?on puisse avancer, tout en respectant la réglementation, ce qui n?était pas le cas, il faut bien le dire, jusqu?à une époque tout à fait récente.

Evidemment, cela n?empêche pas que la Ville continue à avancer et entretienne les sépultures les plus intéressantes, mais nous nous devons de respecter la réglementation en la matière.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 195.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DEVE 195).