Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, SG 163 - Fixation pour l’exercice 2007 de la participation de la Ville de Paris aux dépenses de fonctionnement de l’association “Cafézoïde” (19e). - Montant : 10.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2007


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération SG 163 relatif aux dépenses de fonctionnement de l?association ?Cafézoïde?, sur lequel un amendement n° 8 a été déposé par le groupe Mouvement Démocrate.

Il y a deux intervenants, Mme BORVO et Mme BARANDA. C?est Mme STIEVENARD qui répondra.

Madame BORVO, vous avez la parole.

Mme Nicole BORVO. - Nous sommes favorables à cette délibération, mais j?en profite pour faire quelques remarques. Depuis 2004, les élus de mon groupe suggèrent que soient étudiées les conditions d?élargissement d?une offre de service d?accueil et d?activités périscolaires en dehors des horaires du service public afin de favoriser une égalité d?accès pour tous les enfants parisiens.

Il est vrai que face au succès indéniable des activités de l?association ?Cafézoïde?, je suis intervenue plusieurs fois, notamment à l?occasion de l?adoption d?un v?u en mai 2006 et de celle d?un amendement au budget primitif, en décembre dernier, afin d?étudier la faisabilité du lancement de marché de service public ou d?une délégation de service public en vue de déployer d?autres offres de ce type sur l?ensemble du territoire et plus particulièrement dans les quartiers Politique de la ville.

Seules deux associations proposent ce type de services, l?association ?Cafézoïde? dans le 19e arrondissement et ?Môm?Artre? située dans le 18e arrondissement.

Un premier bilan nous permet de vérifier la pertinence de ces formules. Elles sont extrêmement fréquentées par les enfants de ces quartiers. Ces structures ont un impact social très fort sur les territoires. Créatrices de lien social et intergénérationnel de proximité, elles répondent à un réel besoin pour de nombreuses familles parisiennes, notamment les familles où il y a un seul parent, nombre d?entre elles n?ayant pas les moyens d?accéder aux services périscolaires marchands dans la Capitale.

Dans son dernier rapport sur la gestion de l?enseignement primaire à Paris, le C.R.C. d?Ile-de-France, face à l?absence d?homogénéité entre écoles en matière d?offre en ateliers bleus et au caractère élevé des tarifs d?associations qui proposent les mêmes activités en dehors du champ scolaire, suggère de faire entrer les associations en dehors du champ de la sélection annuelle dans un dispositif conventionnel.

De la même manière, nous proposons d?élargir ces propositions aux associations à horaires atypiques, afin de répondre aux besoins de toutes les familles, comme je l?ai indiqué.

La politique pour les familles qui est mise en place à Paris depuis 2001 marque une véritable rupture avec la conception de la famille défendue par la droite parisienne, dont le modèle familial unique et figé est en décalage avec la réalité des familles parisiennes, diversifiée et hétérogène.

Allant jusqu?au bout de cette politique d?accompagnement de toutes les familles, nous souhaiterions être rassurés sur l?activation des crédits votés au budget primitif 2007 et inscrits au budget du Bureau des Temps pour l?expérimentation du lancement d?une offre de service public périscolaire d?accueil en dehors des horaires du service public.

Nous espérons que soit accordée une place encore plus importante à ce type d?offre dans la prochaine mandature.

Merci.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole à Mme BARANDA.

Mme Violette BARANDA. - Le Nord-est parisien offre une mosaïque d?associations aux pratiques innovantes qui, grâce à des activités différentes en termes d?offre culturelle, favorisent l?émergence d?une véritable mixité sociale.

L?association ?Cafézoïde? est saluée par toute la presse internationale. Nous avons le privilège et la fierté d?avoir à Paris le premier café pour enfants européen qui a été copié par de grandes villes comme Barcelone et Rome.

Le 10e arrondissement va se doter, lui aussi, d?un café pour enfants.

Cette structure pour enfants favorise l?expression artistique, renforce les liens intergénérationnels. Par ses horaires d?ouverture décalés (dimanche et mercredi toute la journée, de 10 heures à 19 heures, toute l?année), il favorise les liens entre parents et enfants qui peuvent partager leur temps libre.

Une multitude d?intervenants de toutes catégories sociales et de toutes nationalités se retrouve. Malgré son succès indéniable et son travail acharné, cette association est sur le fil du rasoir.

En effet, les subventions arrivent avec retard. ?Cafézoïde? a le plus grand mal à boucler son budget. La situation financière de ?Cafézoïde? est fragile. Cette association qui est adhérente à la charte des droits des Enfants de l?O.N.U. organise le premier festival de la rue aux enfants.

Chaque année, les adhésions ne cessent de croître. Cependant, le budget est quand même relativement faible. La Ville doit pouvoir leur permettre de continuer leur activité en toute tranquillité d?esprit.

C?est pourquoi il est proposé l?amendement suivant : modifier l?article 1, qu?une subvention de 20.000 euros soit attribuée à l?association ?Cafézoïde?, le reste étant inchangé.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole à Mme STIEVENARD.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, au lieu et place de Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 1ère Commission. - J?interviens car Mme HIDALGO est retenue dans son arrondissement.

J?ai bien entendu Mme BORVO qui est attachée à l?idée que l?on puisse soutenir des projets innovants, particulièrement dans les quartiers Politique de la ville. Nous entendons parfaitement sa demande et il va falloir déterminer de quelle façon on peut essaimer davantage des projets de cette nature.

L?état d?esprit de Mme HIDALGO va tout à fait dans le même sens.

Mme BARANDA a souligné tout l?intérêt du travail de l?association ?Cafézoïde? et il est pleinement reconnu par la collectivité parisienne. En effet, c?est tout à fait précieux d?avoir des associations qui développent des projets originaux et, en plus, sur des créneaux horaires intéressants pour les familles. En l?occurrence, ?Cafézoïde? travaille à la fois le soir et très largement le week-end ; c?est quelque chose d?utile.

Sachez que la Ville de Paris soutient activement l?association, pour un montant global de près de 75.000 euros dont 45.000 euros proviennent de la DASES. Mme BARANDA nous dit qu?ils avaient demandé 20.000 euros et, en fait, on ne leur a accordé que 12.000 euros au titre de la mission famille. Sachez qu?ils avaient demandé à l?origine 15.000 euros, et nous leur en accordons 12.000. Nous sommes donc à l?écoute de cette association.

On sait qu?elle connaît des tensions budgétaires et on sera auprès d?elle dans ce cadre, mais il faut aussi, évidemment, que la gestion soit regardée au plus près. C?est pourquoi un plan d?action a été mis au point, avec un échéancier, de façon à adapter les procédures de gestion administrative et financière.

A ce stade, il ne paraît pas raisonnable de répondre positivement au v?u de Mme BARANDA qui va au-delà de ce que l?association elle-même avait demandé, mais il est évident que l?on a un regard tout à fait vigilant par rapport à ?Cafézoïde? et que l?on souhaite la pérennité de ce travail remarquable réalisé dans le 19e arrondissement.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. L?amendement n° 8 accorderait à l?association plus que ce qu?elle demande, ce qui est manifestement anormal.

Je mets aux voix, à main levée, l?amendement n° 8, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

L?amendement n° 8 est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 163.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, SG 163).