Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Voeu déposé par le groupe Nouveau Centre et Indépendants relatif à l’attribution du nom de Pierre URI à une voie ou un espace public parisien.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2007


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président.- Nous examinons à présent le voeu référencé 42 dans le fascicule, relatif à l?attribution du nom de Pierre Uri à une voie ou à un espace public parisien, et déposé par le groupe Nouveau Centre et Indépendant.

Je donne la parole à Mme Geneviève BERTRAND.

Mme Geneviève BERTRAND. - Merci, Monsieur le Maire.

L?année où est célébré le 50e Anniversaire du Traité de Rome et au-delà de toute considération politique, j?ai souhaité qu?il soit proposé au Conseil de Paris de reconnaître l?engagement et le professionnalisme de Pierre Uri au service de l?Europe.

Pierre Uri est né à Paris le 20 novembre 1911.

Il a été élève au Lycée Henri IV puis à l?Ecole Normale Supérieure. Il en est sorti agrégé de philosophie.

Boursier à l?université américaine de Princeton, il y a poursuivi des études d?économie avant de devenir l?élève de François Perroux, puis son collaborateur à l?Institut des sciences économiques appliquées. Il contribuait alors aux études sur le système de Bretton-Woods et sur le revenu national.

Il a participé à partir de 1947 à l?équipe de Jean Monnet au Plan français de modernisation et d?équipement. C?est là qu?il a dressé les premiers comptes de la Nation.

Il a été associé dès le début au plan Schuman et a pris une large part dans les négociations qui se sont tenues dans le cadre de la Conférence de Paris en 1950-1951.

Directeur de la division économie générale de la Haute Autorité de la CECA en août 1952, il a participé à ce titre à la Conférence de Messine en 1955 où il aura joué un rôle essentiel dans l?introduction du Marché commun.

Devenu rapporteur du rapport Spaak, il a participé aux négociations intergouvernementales qui devaient aboutir au Traité de Rome, et là il a fourni des solutions à des questions souvent complexes et techniques telles que les clauses du tarif extérieur commun, les procédures de décision associant la Commission et le Conseil, les relations avec les pays d?Outre-Mer, le siège des institutions et encore d?autres sujets.

De 1962 à 1966, il a été en charge des études de l?Institut de l?Atlantique qui devaient donner un contenu concret au ?partnership? proposé par Kennedy aux Européens.

Il a également été membre du Comité d?action pour les Etats-Unis d?Europe et a contribué dès cette époque à l?élaboration d?un fonds de réserve européen permettant à la communauté d?organiser sa politique financière. C?étaient les prémisses d?une monnaie unique.

Il s?est éteint à Paris en 1992.

Le voeu est le suivant : le Nouveau Centre propose au Conseil de Paris qu?il soit rendu hommage à Pierre Uri par l?attribution de son nom à une voie ou à un espace public parisien.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président.- Jean-Pierre CAFFET, vous avez la parole.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, au nom de la 8e Commission. - L?avis de l?Exécutif est évidemment favorable.

Il est clair que Pierre Uri, indépendamment de toute considération d?affinités politiques, était un très grand Monsieur. C?est toujours comme cela que je l?ai considéré. Donc bien sûr avis favorable. Il faudra juste s?assurer de l?accord de la famille.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président.- Je mets aux voix, à main levée, le projet de voeu déposé par le groupe Nouveau Centre et Indépendant.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de voeu est adopté. (2007, V. 286).

Un certain nombre d?entre nous ici ont bien connu Pierre Uri, donc pour ma part, je suis très heureux qu?une voie porte son nom.