Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

19 - 2002, DPA 141 - Approbation des nouvelles modalités de passation des marchés de travaux relatifs à la mise aux normes des installations électriques et asservissement des portes coupe-feu de l'école élémentaire A, 119, avenue Simon-Bolivar ainsi qu'à la modernisation des menuiseries extérieures et au traitement anti-humidité des murs et des soubassements du groupe scolaire, 7, rue Barbanègre (19e) après mise en application du nouveau Code des marchés publics. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer lesdits marchés

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2002


M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DPA 141, où il y a un amendement puis un voeu.
Cet amendement est présenté par Mme BARANDA.
Mme Violette BARANDA. - Merci, Monsieur le Maire.
Mesdames et Messieurs les Conseillers, c'est un tout petit amendement modeste et de bon sens qui vous est présenté ici.
En effet, beaucoup de familles parisiennes s'équipent de plus en plus en ampoules électriques basse consommation. Avec raison, elles pensent que leur facture d'électricité peut baisser et elles savent qu'elles réalisent ainsi des économies substantielles dans leur comptabilité domestique.
Par exemple, l'ampoule que je vous présente ici, (excusez-moi, c'est une ampoule verte mais je ne l'ai pas fait exprès, c'est la seule que j'aie trouvée avant de venir ici), est une ampoule que tous peuvent se procurer. C'est l'équivalent lumineux d'une ampoule traditionnelle à filament de 25 watts et elle ne consomme que 7 watts, donc beaucoup moins. Enfin, elle ne demande aucune adaptation électrique ou technique des circuits qui sont en place. De plus, la durée de vie de ces ampoules est multipliée par 12 (1.000 heures d'éclairage, contre 12.000 heures pour les basses consommations).
Le coût, à l'achat a considérablement baissé, puisqu'aujourd'hui, nous en trouvons sur le marché à 3 ou 4 euros.
Inutile d'avoir fait l'E.N.A. ou Polytechnique pour comprendre que le changement systématique des ampoules à filament par ces ampoules innovantes ferait économiser sur les factures énergétiques de notre collectivité.
Si j'ai choisi de vous apporter cette ampoule, c'est qu'il y a quelques mois on nous avait dit qu'on ne pouvait pas adapter ces ampoules aux lustres de l'Hôtel-de-Ville car les ampoules flamme n'existaient pas en B.C. Or, cela existe, il y en a d'autres qui sont un peu plus fines, peu chères et que l'on pourrait adapter dans tout l'Hôtel-de-Ville, ce qui nous ferait faire également ici des économies d'énergie.
Ce que de nombreuses familles ont compris, nous pensons que notre Ville peut aussi le mettre en application.
C'est ce que nous vous demandons de voter dans cet amendement.
Je tiens à dire également que je suis allée au Conseil d'administration d'un collège. On m'avait dit que toutes les écoles étaient équipées en lampes basse consommation. Eh bien, je peux vous dire qu'à Sonia Delaunay, il y avait des spots qui consomment énormément : plus de 20 spots dans le C.D.I.
Merci.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Les Verts", socialiste et radical de gauche, communiste et du Mouvement des citoyens).
M. LE MAIRE DE PARIS. - Sur la délibération, c'est Eric FERRAND qui va répondre et, pour l'Hôtel-de-Ville, Christophe CARESCHE va regarder avec Violette BARANDA quel type d'ampoule on pourrait mettre. Mais moi, cela m'intéresse, tout ça...
Pour le projet de délibération, la parole est à Eric FERRAND.
M. Eric FERRAND, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Moi, comme vous, je ne suis pas du tout fermé et j'aime bien être, sans jeu de mots, éclairé sur ces questions dont - je vous l'avais déjà dit la dernière fois - je ne suis pas un spécialiste.
Mais vous avez déjà fait une intervention comme celle-là à notre Conseil de mars dernier ; je vous avais dit que je ferai travailler les services sur ces questions et que, bien entendu, nous allions nous engager en ce sens.
A la 7e Commission - et je me permets de vous lire brièvement ce qui m'a été transmis - une intervention a été faite par un représentant de la DPA qui nous a exposé en séance qu'en effet 90 à 95 % de l'éclairage des établissements scolaires sont assurés par des appareils équipés de tubes fluorescents, qui sont des lampes à basse consommation. Le reste des équipements d'éclairage, dotés de lampes à incandescence, concerne des locaux spécifiques (bureaux, locaux techniques et réserves diverses) et le remplacement des ampoules existantes par des ampoules dites fluo-compactes basse consommation peut être bien entendu envisagé, sous réserve de compatibilité de ces sources lumineuses avec les appareils existants.
La Commission a demandé qu'à l'avenir les projets de délibération relatifs au remplacement des appareils électriques mentionnent le fait qu'il s'agit d'appareils fluorescents à basse consommation.
Dans ces conditions, à la limite, j'allais dire que finalement l'amendement n'avait pas lieu d'être, mais il ne me pose pas de problème en l'état.
(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, communiste, "Les Verts" et du Mouvement des citoyens).
M. LE MAIRE DE PARIS. - Bien.
Je mets aux voix l'amendement... Vous voulez parler sur l'amendement, Monsieur LEBEL ? Il ne faut pas retarder la séance quand même... C'est en tant qu'élu du 8e ?
M. François LEBEL, maire du 8e arrondissement. - En tant que vice-président du groupe R.P.R...
M. LE MAIRE DE PARIS. - Ce n'est pas prévu. Je veux bien vous donner la parole...
M. François LEBEL, maire du 8e arrondissement. - Pour explication de vote.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Ah ! Pas mal !...
M. François LEBEL, maire du 8e arrondissement. - ... pour dire que le groupe R.P.R. ne se mêlera pas d'une polémique que j'ose qualifier d'obscure entre les socialistes et les "Verts-Vertes".
Je vous remercie.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Puisque vous avez dit cela, et sans rallonger, ce n'est pas du tout une polémique médiocre. En ce qui me concerne, tout ce qui va dans le sens de la recherche d'une meilleure maîtrise de l'énergie, je suis pour, et je trouve que Eric FERRAND a fort bien répondu.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition d'amendement n° 5 déposée par Mme BARANDA.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition d'amendement n° 5 est adoptée.
Je vois d'ailleurs que les votes ont été non pas unanimes mais "trans-courants" comme on disait à une époque.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 141 amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DPA 141).