Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Voeu déposé par le groupe “Les Verts” à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police relatif à l’expulsion du “Barbizon”, dans le 13e arrondissement. Vœu déposé par l’Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2007


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - A présent, nous passons à l?examen des v?ux référencés n° 71 et n° 71 bis dans le fascicule, déposés respectivement pas le groupe ?Les Verts? et l?Exécutif.

Madame STAMBOULI, vous avez la parole.

Mme Mylène STAMBOULI, adjointe. - C?est un v?u qui s?adresse au Préfet de police et au Maire de Paris. Il est vrai que le représentant du Préfet de police n?est pas présent.

Ce v?u concerne le cinéma ?Barbizon?, en effet, l?année dernière, l?association ?les amis de Tolbiac? avait été expulsée de ce lieu. C?est un cinéma de quartier abandonné depuis des années. En dépit de cet abandon manifeste du propriétaire, l?association avait été expulsée du cinéma et l?immeuble avait été muré deux jours à peine après l?adoption de notre v?u demandant au Préfet de police de ne pas expulser cette association du cinéma ?Barbizon?.

Depuis cette date, l?association ?Les Amis de Tolbiac? s?est installée dans un immeuble vide un peu plus loin, au 175 ter de la rue de Tolbiac, et a continué son travail avec toute une série de collectifs pour créer un lieu culturel populaire, citoyen, auto-géré, avec la participation de nombreux habitants et d?associations du quartier.

Une procédure judiciaire a été engagée et ces collectifs et l?association sont expulsables à partir du 15 décembre.

Voilà pourquoi j?ai déposé un v?u demandant à la fois au Préfet de police de surseoir à l?expulsion de l?association et des collectifs associés du 175 ter rue de Tolbiac et demandant que la Mairie de Paris se prononce clairement en faveur de l?acquisition de cet immeuble vide du 175 ter qui, nous dit-on, est en vente par le propriétaire.

Enfin, j?ai demandé un relogement pour assurer la pérennité des activités de l?association et des collectifs qui, actuellement, occupent cet immeuble.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

Peut-être M. GIRARD et ensuite M. le représentant du Préfet de police prendront la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je serai clair. Le rachat, non. Non, on ne va pas racheter tous les lieux dans Paris, les uns après les autres. Je pense que ce n?est pas raisonnable. Ce n?est pas une bonne gestion.

En revanche, sur les trois éléments du v?u, pour qu?on soit clair, oui, à ce que le Préfet de police sursoie à l?expulsion de l?association ?Les Amis de Tolbiac? et des collectifs associés du 175 ter rue de Tolbiac, à Paris, dans le 13e arrondissement, car ce sont des acteurs culturels d?une grande qualité et d?une grande responsabilité civique.

Non à ce que le Maire de Paris se prononce en faveur de l?acquisition de l?immeuble situé à la même adresse, mais oui à ce que la Mairie de Paris prévoie un relogement pour assurer la pérennité des activités de l?association.

Je tiendrai à rassurer Jean-Yves MANO qui s?est inquiété de cette réponse.

Le v?u, à la demande de l?Exécutif, avec une modification. Je vous propose d?adopter le v?u n° 71 bis suivant, modifié : que le Préfet de police sursoie à l?expulsion, que la Mairie de Paris prévoie un relogement pour assurer la pérennité des activités de l?association et cela, en étroite coopération avec le maire de l?arrondissement, M. Jérôme COUMET et de son adjointe à la Culture, Mme ZANA-VICTOR, que l?opportunité de l?attribution d?une subvention culturelle - pour bien rassurer M. MANO, il ne s?agit pas d?une subvention sur le logement - à l?association ?Les Amis de Tolbiac? soit étudiée par la Ville pour les années à venir.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

Monsieur le représentant du Préfet de police, vous avez la parole.

M. LE REPRESENTANT DU PREFET DE POLICE . - Nous n?avons toujours pas, à ce jour, été saisis d?une demande de réquisition avec concours de la force publique. Pour l?instant, la question ne se pose donc pas. Comme à l?habitude, l?attitude de la Préfecture de police sera dictée par les considérations de Sécurité publique, notamment au titre de la réglementation incendie. Pour l?instant, il n?y a pas d?urgence ; il n?y a pas péril en la demeure.

J?ai bien entendu le v?u qui a été exprimé aujourd?hui.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

Je vais demander à Mme STAMBOULI si le v?u n° 71 est maintenu, compte tenu du v?u n° 71 bis de l?Exécutif qui se substituerait.

Mme Mylène STAMBOULI, adjointe. - Le v?u n° 71 bis reprend deux des trois éléments.

Cependant, je suis un peu surprise, malgré tout, de cette opposition ferme en faveur de l?acquisition de cet immeuble, dans la mesure où toutes les informations qui nous sont données, notamment par M. CAFFET, sont qu?il y a effectivement des possibilités de travailler à un projet concernant cet immeuble de bureaux vide aujourd?hui.

Je sais que ce n?est pas la même délégation, mais j?aimerais que l?on puisse harmoniser un peu les informations concernant cet immeuble et sa vente probable par le propriétaire.

Je retire mon v?u en acceptant les deux alinéas qui sont repris dans le v?u n° 71 bis, tout en insistant pour qu?on regarde de très près les possibilités d?acquérir l?immeuble.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u n° 71 bis déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de voeu est adopté. (2007, V. 296).