Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

132 - QOC 2002-385 Question de M. Christophe LEKIEFFRE à M. le Préfet de police au sujet du meeting-concert ayant eu lieu le 9 mars dernier au Trianon, à l'invitation du Collectif d'information et de recherche cannabique et des jeunes Verts

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2002


Libellé de la question :
"M. Christophe LEKIEFFRE, interroge M. le Préfet de police, sur le meeting-concert qui s'est déroulé le 9 mars dernier au Trianon, à l'invitation du C.I.R.C. (collectif d'information et de recherche cannabique) et des jeunes Verts.
Les participants se sont vus remettre en échange de leur billet d'entrée fixé à 15 euros, une dose de marijuana. Ils pouvaient aussi trouver dans les différents stands : pipes en cristal, vaporisateur de haschich... et s'achalander au coffee-shop. Tout cela, sous le nez des autorités présentes, mais passives.
M. Christophe LEKIEFFRE demande à M. le Préfet de police de bien vouloir donner son sentiment sur la tenue d'une telle manifestation."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Par courrier en date du 11 février 2002, le Collectif d'information et de recherche cannabique et le mouvement associatif "La souris verte - le forum des jeunes verts" ont déclaré à mes services l'organisation, le 9 mars 2002, d'un meeting-concert au Trianon situé 80, boulevard de Rochechouart (18e).
Cette déclaration de manifestation a donc fait l'objet d'une instruction normale de la part de mes services notamment au titre de la sécurité des locaux utilisés et de leur isolement phonique.
Un courrier indiquant l'ensemble des mesures de sécurité à mettre en ?uvre, afin de permettre le déroulement de cette soirée, a, en conséquence, été adressé aux organisateurs.
Pour sa part, l'organisateur a mis en place un service d'ordre interne à l'enceinte composé d'une dizaine de personnes ainsi qu'un filtrage des entrées réalisé par une société de surveillance.
Comme il est d'usage pour ce type de manifestation, les services locaux de police étaient mobilisés à l'extérieur afin de procéder à la sécurisation des abords de l'établissement où celle-ci se déroulait et de veiller à ce qu'elle ne soit pas source de troubles à l'ordre et à la tranquillité publics.
Cette manifestation dont l'accès n'était pas autorisé aux mineurs, a débuté à 16 heures 15 et s'est achevée vers une heure du matin, accueillant environ 700 participants. Elle n'a donné lieu à aucun trouble à l'ordre et à la tranquillité publics susceptibles de nécessiter l'intervention de mes services."