Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

110 - QOC 99-26 Question de M. Jacques FERON, Mme Marie-Thérèse JUNOT et M. Jean-Louis GIRAL, élus indépendants, à M. le Maire de Paris relative aux nuisances provoquées par la présence de cirques dans le square de l'Amiral-Bruix (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Jacques FERON, Mme Marie-Thérèse JUNOT et M. Jean-Louis GIRAL à M. le Maire de Paris est relative aux nuisances provoquées par la présence de cirques dans le square de l'Amiral-Bruix.
En voici la teneur :
" Les riverains se plaignent de la présence quasi-continuelle et répétée de cirques dans le square de l'Amiral-Bruix, qui engendrent dans l'espace vert et aux alentours dégradations, nuisances, stationnements anarchiques non verbalisés, camions de forains dans les parcs, couloirs d'autobus encombrés et insécurité nocturne.
Ne pourrait-on limiter, voire suspendre, les autorisations d'installation de ces cirques, afin que les riverains puissent bénéficier des jardins du quartier, très prisés des enfants et des personnes âgées, et qu'ils ne soient pas constamment occupés par des installations envahissantes, inesthétiques et aux conséquences dommageables pour l'environnement ?
Quelles mesures M. le Maire de Paris entend-il prendre pour résoudre définitivement ce problème ? "
Je vous donne la réponse.
Les auteurs de la question s'inquiètent des nuisances engendrées par la présence répétée de cirques dans le square de l'Amiral Bruix.
Le square Alexandre-et-René-Parodi (ex square de l'Amiral Bruix) accueille traditionnellement, et depuis plusieurs années, des chapiteaux de cirque de petites dimensions.
Les autorisations d'implantation sont accordées après avis du Maire de l'arrondissement et des services techniques concernés.
La surface dévolue à ces chapiteaux, qui concourent au maintien des arts traditionnels de la piste au niveau des quartiers, est d'environ 2.200 mètres carrés, soit 10 % de la surface totale du square.
Il faut constater que les nuisances de toute nature dénoncées par les élus indépendants proviennent davantage d'autres facteurs qui sévissent dans ce secteur que de la présence de ces petits chapiteaux.
Il sera cependant rappelé aux exploitants des cirques les prescriptions relatives à la bonne tenue des abords.
Cela dit, le réaménagement de ce jardin doit être examiné à l'issue des travaux de modernisation du Palais des Congrès et il conviendra alors d'arrêter une position définitive sur l'existence ou non d'un espace affecté aux cirques.