Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

84 - QOC 99-10 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris concernant l'Association des amis de la commune

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Georges SARRE à M. le Maire de Paris concerne l'Association des amis de la commune.
Elle est ainsi rédigée :
" L'Association des amis de la Commune de Paris, la plus ancienne des associations du mouvement social créée par les Communards à leur retour d'exil, sollicite depuis le mois de juin dernier une subvention de la Ville de Paris afin de monter une exposition sur l'histoire de la Commune de Paris.
Depuis lors, les responsables de l'association ont été ballottés entre divers responsables administratifs de la Ville de Paris. Le 28 octobre dernier, un courrier leur a été adressé les informant qu'il ne serait pas donné suite à la demande de subvention en raison des contraintes budgétaires. Ils ont appris oralement, à cette occasion, que les activités de l'association ne relevaient pas du domaine de la culture.
En 1998, de nombreuses associations ont obtenu des subventions substantielles sans que ne leur ait été opposé l'argument de la contrainte budgétaire. En outre, il ressort très clairement que les activités de l'association ont une valeur culturelle incontestable et que l'on ne saurait suspecter les amis de la Commune de servir une cause sans rapport avec le contexte parisien.
Par ailleurs, l'association a été soutenue par la Ville de Paris en 1990, 1992 et dernièrement, en 1995, pour un montant de 30.000 F, sans que des arguments aussi mal venus aient été utilisés.
En conséquence, M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir faire procéder à un nouvel examen du dossier par les services de la Ville. Ils espèrent que le refus notifié à l'Association des amis de la Commune n'est pas fondé sur des critères étrangers à ce qu'exige l'examen normal d'une demande de subvention. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Claude LAMBERT.
L'association souhaite obtenir une aide pour lui permettre de poursuivre et développer ses initiatives dans le domaine culturel. En 1997, la demande concernait l'aménagement des caves pour y entreposer des archives. Le montant demandé pour 1998 est de 30.000 F.
Comme l'année dernière, la demande de subvention concernait initialement des travaux à réaliser dans les caves du local associatif, afin non plus d'y entreposer des archives, mais pour créer une salle de réunion. Ces travaux ont été effectués et réglés en avril dernier. Ils ne peuvent donc être pris en compte dans la demande 1998. Aussi l'association souhaite obtenir une aide pour équilibrer son budget. Toutefois il convient de signaler que cette association est à la recherche d'un financement régulier ce qui paraît injustifié en raison des réserves financières dont elle dispose.
En effet, les réserves disponibles en trésorerie s'élevaient lors de la demande à 242.661 F (SICAV - Livrets A).
Enfin, rien dans le plan d'activités 1998 ni dans la demande ne laisse penser que l'Association sollicitait une aide pour monter une exposition.
Il semble qu'une exposition soit envisagée en 1999, sur le thème " La Commune de Paris et le 19e arrondissement ", mais la demande de l'Association, formulée pour 1998 n'en fait pas spécifiquement le fondement de l'aide sollicitée.