Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

57 - QOC 99-62 Question de Mme Marie-France GOURIOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris sur les conditions matérielles de travail des personnels du R.A.S.E.D

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons à la question de Mme GOURIOU à M. le Maire de Paris sur les conditions matérielles et de travail des personnels des réseaux d'aides spécialisés aux élèves en difficulté.
Je vous en donne lecture :
" Mme Marie-France GOURIOU et les membres du groupe socialiste et apparentés attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur les conditions matérielles de travail des personnels des Réseaux parisiens d'aides spécialisés aux élèves en difficulté (R.A.S.E.D.).
Ces personnels (maître spécialisé option aide pédagogique, maître spécialisé option aide rééducatrice et psychologue scolaire) doivent bénéficier dans chaque école ou groupe scolaire concerné d'un local individualisé adapté, équipé d'un téléphone et d'un point d'eau.
Or, actuellement, certains établissements scolaires ne disposent d'aucun lieu de travail propre. C'est le cas, notamment, de l'école Josseaume (20e), pourtant récente. D'autres encore ne bénéficient que d'un espace polyvalent (notamment le groupe " Planchat " (20e), bien que restructuré depuis peu).
Ces personnels spécialisés, qui ne se sentent pas reconnus, ne peuvent pas remplir normalement leur mission, pourtant précisée dans les circulaires n° 90-082 du 9 avril 1990 et n° 90-083 du 10 avril 1990, parues au Bulletin officiel n° 16 de l'Education nationale.
C'est pourquoi Mme Marie-France GOURIOU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris que soit clairement définie une politique d'équipement des R.A.S.E.D. parisiens, au même titre que celle menée en faveur des services médico-sociaux scolaires. "
Monsieur Jean de GAULLE, vous avez la parole.
M. Jean de GAULLE, adjoint. - Chaque fois que possible, la Ville prend les mesures permettant de faciliter l'insertion des personnels des réseaux d'aides spécialisés aux élèves en difficulté (R.A.S.E.D).
En accord avec l'Académie de Paris, des locaux sont réservés à cette mission qui concerne en général un groupe d'écoles.
Devant le constat d'un accroissement du plan de charge de ces personnels, il a paru utile de déconcentrer davantage ces implantations. Aussi les travaux de restructuration intègrent-ils actuellement la nécessité d'offrir à ces personnels un local adapté et équipé.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je vous remercie.
La parole est à Mme GOURIOU.
Mme Marie-France GOURIOU. - Vous n'avez pas manqué de constater qu'il y a effectivement des disparités importantes sur les conditions matérielles de travail accordées à ces personnels.
Certains établissements sont démunis de locaux, d'autres doivent les partager.
En revanche, d'autres disposent de locaux tout à fait adaptés. On s'aperçoit que dans les établissements pourtant restructurés, ou construits récemment, ces locaux n'existent pas.
C'est donc cette carence que je voulais mettre en évidence d'autant que tous les services médico-sociaux disposent en principe d'un local dans les établissements scolaires.
J'ai noté votre souci d'adapter les conditions matérielles dans les établissements scolaires qui en sont démunis pour permettre aux personnels R.A.S.E.D. de travailler, mais je considère qu'il faut faire effectivement un effort très important.
En tout cas, je vous remercie de votre réponse.