Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

75 - QOC 99-49 Question de Mmes Martine DURLACH, Gisèle MOREAU, M. Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris sur le prochain déménagement du service d'oncologie de l'hôpital Robert-Debré (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de Mmes Martine DURLACH, Gisèle MOREAU et M. Michel TUROMAN concerne le prochain déménagement du service d'oncologie de l'hôpital Robert-Debré.
Elle est ainsi libellée :
" Le service d'oncologie de l'hôpital Robert-Debré (19e) doit déménager prochainement à l'hôpital Avicenne à Bobigny (Seine-Saint-Denis).
Or, si des locaux ont été aménagés pour accueillir ce service, les moyens médicaux mis à sa disposition par l'Assistance publique n'ont pas encore été obtenus. Ainsi, il y a besoin pour assurer la sécurité des patients et la continuité des soins très spécialisés, d'une garde médicale 24 heures sur 24 et de la création d'un poste de praticien adjoint contractuel.
Aussi, Mmes Martine DURLACH, Gisèle MOREAU, M. Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris les mesures qu'il compte prendre afin d'intervenir auprès de la Direction de l'Assistance publique pour qu'elle dégage les moyens médicaux nécessaires à la bonne marche de cette unité de soins. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint.
L'unité d'oncologie des adolescents transférée courant janvier à l'hôpital Avicenne disposera d'un effectif médical composé d'un praticien hospitalier à temps plein, de 19 vacations et d'une astreinte opérationnelle. Il s'agit de moyens médicaux identiques à ceux dont dispose le service d'oncologie pédiatrique de l'hôpital Robert Debré, alors même que l'unité sera plus petite (15 lits et 2 places de jour à Robert-Debré ; 7 lits et 2 places de jour à Avicenne).
S'agissant de la demande de création d'une garde médicale, une expertise effectuée au sein de l'A.P.-H.P. et hors A.P.-H.P. sur la situation des services d'oncologie médicale au regard des gardes, montre que l'unité d'oncologie, qui disposera à l'hôpital d'Avicenne d'une astreinte opérationnelle, sera dans une situation au moins aussi favorable que celle des autres services de l'A.P.-H.P. d'une taille comparable. En effet, il résulte de l'étude que seuls quelques services de l'A.P.-H.P., dont le dimensionnement est beaucoup plus important, bénéficient d'une garde médicale. De même, hors A.P.-H.P., les services d'oncologie pédiatrique des centres anti-cancéreux ne disposent pas de garde, mais d'astreintes.
Par ailleurs, sur un plan médical, les patients âgés de plus de 15 ans pourront être pris en charge par le service de réanimation de l'hôpital Avicenne, dans le cas d'aggravation de leur état.
Dans ce contexte, l'A.P.-H.P. ne disposant pas de moyens médicaux vacants, il n'est pas possible de redéployer des vacations.
En ce qui concerne la création - qui dépend des autorités ministérielles - d'un poste de praticien adjoint contractuel (PAC), il convient de préciser que la demande a été transmise trop tardivement pour pouvoir être intégrée aux procédures en cours.
Toutefois, elle sera activement soutenue dans le cadre du prochain recrutement, le recensement auprès des hôpitaux des demandes de création de postes devant intervenir prochainement.