Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

12 - 1999, DVD 6 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres ou un marché négocié, en cas d'appel d'offres infructueux, pour l'aménagement de l'avenue Ernest-Renan (15e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 6 relatif à une autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres ou un marché négocié, en cas d'appel d'offres infructueux, pour l'aménagement de l'avenue Ernest-Renan.
Madame SCHNEITER, vous avez la parole.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, Porte-de-Versailles, l'avenue Ernest-Renan est un axe principal de liaison entre Paris et Issy-les-Moulineaux. D'un point de vue urbanistique et architectural, nous sommes loin des splendeurs de Versailles, au milieu des hangars du parc des Expositions ! La construction d'un passage souterrain sûr, agréable et surtout accessible aux personnes handicapées, est une bonne décision.
On peut néanmoins se demander pourquoi surélever l'avenue de 1,30 mètre. Est-il impossible de creuser un peu plus, quitte à ce que ce passage ne soit pas de plain-pied avec le parc ?
Par ailleurs, vous profitez de ces travaux pour " requalifier " l'avenue Ernest-Renan. J'aimerais voir plus souvent les contre-allées des avenues parisiennes rendues aux piétons et aux cyclistes, mais aussi des réductions de la largeur des chaussées pour faciliter la traversée des piétons.
En ce qui concerne les aménagements pour les cyclistes, ils n'auront d'intérêt que s'ils sont insérés dans un réseau permettant de relier le 15e avec Issy-les-Moulineaux.
La Ville d'Issy-les-Moulineaux dispose d'aménagements pour cyclistes, même s'ils ne sont pas parfaitement conçus car ils ne forment pas de maillage. Il ne s'agit pas non plus de ce qui pourrait devenir un " Réseau vert " dont les principes essentiels résident dans la continuité du tracé et dans le choix de rues réservées aux piétons et aux cyclistes, sans circulation automobile. Cela dit, il faut bien commencer par quelque chose, mais je constate que cette piste cyclable ira de nulle part à nulle part.
Côté 15e, son prolongement logique serait la rue de Vaugirard. Vous savez, Monsieur le Maire, que le 15e est particulièrement sous-équipé, à cause du blocage du Maire, M. GALY-DEJEAN, qui refuse d'installer des pistes cyclables dans les rues du 15e.
J'espère, quand même, que ces aménagements avenue Ernest-Renan, ne sont que le début d'un tracé ultérieur de pistes cyclables dans le 15e qui est pourtant le plus grand arrondissement de Paris.
Si le projet d'aménagement sur les boulevards des Maréchaux semble avancer, celui sur les quais semble, lui, compromis. Pouvez-vous me dire où en sont les projets aujourd'hui ?
Monsieur le Maire, le 15e ne peut rester le seul arrondissement de Paris qui ne soit pas irrigué par un réseau de pistes cyclables. Pouvez-vous vous engager aujourd'hui à faire quelque chose pour aider le 15e à développer des pistes cyclables ?
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La parole est à M. PLASAIT.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Mme SCHNEITER connaît bien tous les efforts que nous faisons en matière d'équipement de la Ville pour faciliter la circulation des vélos. Elle sait, également, qu'il y a un grand nombre d'obstacles que pourtant nous nous efforçons, au fur et à mesure, de contourner. Les choses ne peuvent se faire que par étape.
Néanmoins, la piste de vélos dont elle parle a un débouché naturel, une continuité naturelle avec le boulevard des Maréchaux, même s'il convient de lier cette question à l'équipement du boulevard des Maréchaux en site protégé pour l'autobus.
L'équipement des différents arrondissements de Paris en pistes cyclables, en itinéraires cyclables, se fait progressivement. Aucun arrondissement n'est oublié ou ne le sera. En ce qui concerne les voies sur berges, la piste qui est prévue sur le quai bas est en cours, tous les contacts ont été pris, notamment avec le Port autonome.
Enfin, en ce qui concerne le souhait de Mme SCHNEITER de voir le passage souterrain réalisé de façon plus profonde, c'est malheureusement totalement impossible pour une simple raison, c'est que tout de suite en-dessous, il y a le métro.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 6.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, DVD 6).