Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

14 - 2003, DDEE 61 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de souscrire un avenant n° 3 - 2004 à la convention d'objectifs signée avec le Comité d'expansion économique de Paris - Paris Développement - prévoyant le versement d'une subvention de fonctionnement au titre de l'exercice 2004. - Montant : 2.095.000 euros

Débat/ Conseil général/ Décembre 2003


Mme Mylène STAMBOULI, présidente. - Nous examinons à présent le projet de délibération DDEE 61 G concernant la signature d'un avenant n° 3 - 2004 à la convention d'objectifs signés avec le Comité d'expansion économique de Paris - Paris Développement, prévoyant le versement d'une subvention de fonctionnement au titre de l'exercice 2004 d'un montant de 2.095.000 millions euros.
Je donne la parole à M. Alain LE GARREC, pour le groupe socialiste.
M. Alain LE GARREC. - Merci, Madame la Présidente.
Quelques mots sur le Comité d'expansion économique de Paris. Je m'étonne d'abord que l'opposition ne s'exprime pas sur ce sujet passionnant. Il faut croire que le développement économique de Paris ne les concerne pas.
A la demande expresse de Bertrand DELANOË, président du groupe socialiste en 1996, nous avions voté et participé fortement à l'élaboration de ce comité d'expansion.
Pendant quelques années, ce comité fut surtout une formidable agence de voyage pour les responsables d'alors. En effet, Air France payait ses cotisations en billets d'avion à hauteur de plus de 200.000 F par an sans que jamais n'apparaissent ces utilisations dans les résultats annuels.
Si je rapporte cet épisode, c'est que le Comité d'expansion revient de loin. Il devait être utile, je ne doute pas qu'il le fut certes pour quelques-uns. Nous l'avons, nous, orienté vers sa véritable mission qui est de favoriser le maintien et l'implantation d'entreprises à Paris. Aujourd'hui c'est "Paris Implantation", c'est "Paris Technopôle".
"Paris Implantation" c'est, en 2003, 172 projets dont 93 toujours en cours ayant abouti à 14 implantations, totalisant 1.017 créations d'emploi.
"Paris Technopôle" en 2003, ce sont 56 entreprises qui ont été hébergées au sein des structures d'accueil. Elles ont quant à elles généré 406 emplois.
La subvention de fonctionnement demandée est de 2.095.000 euros. Les objectifs 2004 sont de continuer le travail d'implantation en proposant en plus des services mutualisés.
C'est augmenter les capacités d'accueil de "Paris Innovation" qui passera de 8 à 16 projets. 2004 sera aussi la mise en place d'un dispositif d'évaluation qualitative et quantitative, ce qui est assez nouveau à Paris.
Enfin, et pour clore mon propos, je voudrais regretter l'absence du président de "Paris Développement". Il a quitté la salle des séances et ne rapportera pas cette délibération, il se conforme ainsi à la règle.
Nous votons donc cette subvention et nous renouvelons notre soutien sans faille au président de cette institution si utile à Paris.
Je vous remercie.
Mme Mylène STAMBOULI, présidente. - Pour vous répondre, je donne la parole à Mme Anne HIDALGO.
Mme Anne HIDALGO, au nom de la 2e Commission. - Madame la Présidente, je voudrais remercier mon collègue, Alain LE GARREC, pour ses propos concernant "Paris Développement" et effectivement, en l'absence de Christian SAUTTER, évoquer cette délibération. En application de la loi il ne la rapportera pas et il ne prendra pas part au vote sur ce projet de délibération.
Mais dans un contexte de concurrence accrue et d'une conjoncture nationale très dégradée, l'accompagnement des entreprises existantes, l'aide à la création et au développement d'entreprises innovantes, la prévention des délocalisations et l'installation de nouvelles entreprises françaises ou étrangères sur le territoire parisien sont des actions essentielles pour maintenir et enrichir le tissu économique de la Capitale et favoriser la création d'emplois - comme l'a rappelé mon collègue, Alain LE GARREC.
C'est en ce sens que le Conseil de Paris du 8 juillet 2002 avait adopté la convention d'objectifs entre le Département de Paris et le Comité d'expansion économique de Paris "Paris développement".
Un an après, les deux volets de "Paris Développement" présentent des résultats encourageants.
"Paris Implantation", qui est plus particulièrement chargée du développement et du soutien des pôles d'excellence, a accompagné cette année 172 projets d'investissement qui ont représenté un potentiel de plus de 6.000 emplois ; 93 projets ont déjà abouti à 14 implantations et à la création de plus de 1.000 emplois.
"Paris Technopôle" a aussi poursuivi sa stratégie de soutien à la création et au développement d'activités innovantes en participant à la mise en place et à la gestion des structures d'accueil et d'aide à la création d'entreprise. Ainsi, en 2003, 56 entreprises génératrices de 406 emplois ont donc été hébergées au sein de ces structures d'accueil.
Ces résultats sont encourageants.
"Paris Développement" en 2003 a augmenté de 76 % par rapport à 2002 ses résultats en terme d'emploi créés ou maintenus. Nous pouvons nous en réjouir puisque Paris a subi des pertes d'emplois très importantes sur ces 10 dernières années.
En 2004, "Paris Développement" s'est donné pour objectif d'accroître sa capacité d'action.
"Paris Technopôle" aura pour principale mission le développement de missions de conseil et la proposition de services mutualisés à destination des entreprises hébergées dans 4 structures.
"Paris Implantation" conduira en 2004 des actions prioritaires pour attirer des entreprises étrangères sur le territoire parisien. Elle poursuivra aussi ses actions de prévention et de délocalisation d'entreprises étrangères impliquées dans la Capitale.
Pour la mise en ?uvre de son programme d'actions, "Paris Développement" sollicite donc, au titre de l'exercice 2004, une subvention du Département de Paris identique à celle de 2003 pour un montant de 2.095.000 euros. Je voudrais saluer ici le travail remarquable accompli par Christian SAUTTER en tant que président de cette structure pour maintenir et développer l'emploi à Paris. Je vous remercie.
Mme Mylène STAMBOULI, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 61 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DDEE 61 G).