Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

72 - Vœu n° 33 présenté par Mme Dominique BAUD et les membres du groupe U.M.P. concernant les attributions des places à la future crèche de l'Hôtel de Ville.Vœu n° 34 présenté par Mme Dominique BAUD et les membres du groupe U.M.P. concernant le chantier de la future crèche à l'Hôtel-de-Ville

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen des v?ux numérotés 33 et 34. Ces deux v?ux sont présentés par les membres du groupe U.M.P. et ne se rattachent à aucun projet de délibération.
Je donne la parole à Mme BAUD.
Mme Dominique BAUD. - Madame la Maire, chers collègues, la visite du Maire de Paris ce mardi 3 décembre sur le chantier de la crèche de l'Hôtel-de-Ville, accompagné de journalistes, a donné lieu à de nombreuses parutions dans la presse.
Si on lit attentivement la dépêche A.F.P. du 4 décembre 2002, il est écrit que cette crèche accueillera 67 enfants : 45 enfants en crèche et 22 enfants en halte-garderie.
Cette opération certes prévue pour les enfants du personnel de la Ville, mais aussi les enfants des Parisiens habitant dans le 4e sans distinction de mode de structure.
Il est écrit que les places de crèche seraient réservées aux enfants du personnel, soit 45, et que les places de halte-garderie seraient réservées aux enfants du 4ème arrondissement, soit 22.
Je pense que tout ceci est erroné, parce que contraire aux interventions de la majorité municipale et qu'il était prévu qu'à priori, l'ensemble de ces places soient, en fonction de critères sur lesquels je n'ai pas à intervenir, réparties en fonction des besoins des parents et non pas en fonction de la catégorie des parents, que ce soit personnels de la Ville ou habitants du quartier.
Je vous remercie donc de bien vouloir clarifier ce point et de rassurer, de ce fait, les parents du 4e arrondissement.
Je vous remercie.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Madame BAUD, vous avez présenté le v?u 33 et 34 ?
Faites les deux en même temps, il y aura une réponse commune.
Mme Dominique BAUD. - Le groupe U.M.P., dans sa majorité, a soutenu le projet de crèche et de halte-garderie de l'Hôtel-de-Ville, à l'occasion du projet de délibération le concernant en 2001.
Il était prévu la possibilité d'une visite des lieux par les élus intéressés afin de mieux se rendre compte des possibilités offertes au travers de cette restructuration.
Seuls, les plans prévisionnels ont pu être fournis aux élus l'ayant expressément demandé.
Une demande de visite a été faite, je l'ai fait moi-même, auprès de Mme TROSTIANSKY, le 12 avril dernier. N'ayant reçu aucune réponse, j'ai renouvelé ma demande en juin dernier sous la forme d'une question orale.
La réponse faite par les services de la Ville, à l'occasion de cette question orale, prévoyait expressément une visite à laquelle seraient conviés, je cite, "l'ensemble des élus du Conseil de Paris qui le souhaiteraient, à l'occasion du démarrage du chantier, soit en septembre 2002".
A l'occasion d'une réunion organisée par Mme TROSTIANSKY, le 19 septembre dernier, nous avons eu la présentation de la maquette par M. Marc DILET, architecte, et la possibilité de l'interroger sur ce projet.
Je pense qu'il serait complémentaire de suivre de plus près ce projet ambitieux et j'ai donc renouvelé ma demande de visite des lieux, demande à laquelle il a été répondu négativement pour une question de sécurité.
Le Maire de Paris a visité les lieux ce mardi 3 décembre, mais nous avons appris par la presse que cette visite avait eu lieu, non pas entre adjoints et personnels de la Ville mais, je cite la dépêche A.F.P. "en compagnie de journalistes".
Je considère que cette première visite, réservée aux journalistes, s'est faite au mépris des élus parisiens et au mépris des réponses pourtant claires, précises et écrites des services de la Ville.
Je remercie M. le Maire de Paris de bien vouloir demander à ses services d'organiser, pour les élus qui le souhaitent et tout particulièrement ceux attachés à travailler sur le domaine de la petite enfance et de la famille, qu'ils soient de la majorité ou de l'opposition, une visite de chantier et de faire en sorte aussi, de façon à ce que nous puissions suivre régulièrement l'évolution des travaux, d'accepter le principe que d'autres visites puissent avoir lieu avant l'ouverture de la crèche, c'est-à-dire en septembre 2003.
Je vous remercie.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La parole est à Mme TROSTIANSKY.
Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe. - Madame la Maire, pour répondre aux deux v?ux déposés par Mme BAUD sur le même sujet, c'est-àdire la halte-garderie et la crèche de l'Hôtel-de-Ville, je voudrais rappeler le contexte dans lequel nous nous trouvions lorsqu'avec Bertrand DELANOË nous avons pris la décision de transformer ces locaux en équipement de petite enfance.
Comme vous le savez, les maires précédents avaient fait le choix d'installer, à titre privé, leur logement et ses annexes sur près de 1.200 mètres carrés au c?ur de l'Hôtel-de-Ville. Bertrand DELANOË, ainsi qu'il l'a rappelé lors de la visite dont parle Mme BAUD dans ses v?ux, n'a pas souhaité occuper ses appartements estimant que le Maire de Paris n'avait pas à être logé par la collectivité et qu'en tout cas aucun projet de délibération n'avait été voté dans ce sens par le Conseil de Paris.
Aussi, dès avril 2001, nous avons décidé de lancer une étude de faisabilité pour la réalisation d'une halte-crèche dans une grande partie de ces locaux, conservant quelques salons de réception. Cette étude s'étant révélée favorable, nous avons soumis au Conseil de Paris les délibérations nécessaires à la réalisation de la halte-crèche.
Parallèlement, lors des réunions régulières que j'organise, et vous en avez évoquées quelques-unes, Madame BAUD, et auxquelles sont conviés tous les maires d'arrondissement et leurs délégués à la petite enfance, je vous ai tenu informés du déroulement des opérations, consacrant même le 19 septembre dernier à une présentation en détail du projet avec présentation de la maquette de l'établissement, en présence de l'architecte qui a pu répondre à toutes les questions que vous vous posiez. Cette présentation a été faite en avant-première, pour l'ensemble des maires et des élus chargés de la petite enfance.
Je comprends bien la curiosité particulière qui entoure cette opération mais je voudrais souligner, ici, qu'il s'agit avant tout d'une crèche comme les autres et, je dois l'avouer, personne, pas même vous madame BAUD, ne m'avait jamais saisie avec autant d'insistance pour visiter le chantier d'un équipement petite enfance et pourtant, des équipements et des visites de chantier, j'en fais quand même depuis quelques mois un certain nombre et je n'ai pas eu l'impression qu'un conseiller de Paris, pas même Mme BAUD, m'ait demandé de m'accompagner dans l'ensemble de ces visites.
Donc, en septembre 2003, la halte-crèche doit ouvrir ses portes pour 67 berceaux : 45 pour la crèche et 22 pour la halte-garderie. Je pense que nous ne manquerons pas d'organiser une visite à destination des membres du Conseil, qui pourront ainsi découvrir les anciens appartements des maires de Paris et surtout, et c'est là l'essentiel, pour vous, j'ai bien compris que l'essentiel c'était de découvrir les nouveaux locaux de la halte-crèche de l'Hôtel-de-Ville et pas les anciens appartements des Maires de Paris. Ce sera donc avec joie qu'on pourra organiser cette visite pour l'ensemble des membres du Conseil.
Concernant la destination de la crèche, dont nous avons annoncé, dès le début, qu'elle serait ouverte aux enfants du personnel municipal, c'est une crèche destinée au personnel de la Ville de Paris. Pour ce qui concerne la halte-garderie, c'est un établissement qui sera ouvert aux enfants du 4ème arrondissement, aux enfants handicapés.
Je pense que les familles du 4e arrondissement savent que le taux d'équipement du 4e n'est pas aussi important que celui du 5e mais qu'il est déjà très, très important. Je pense donc que cette halte-garderie pourra apporter un complément nécessaire à l'accueil des enfants du 4e arrondissement.
Je voulais vous dire quand même qu'on est en train de réfléchir à la mise en place d'une commission d'attribution des places, qui sera composée d'élus de la majorité comme de l'opposition, de représentants du personnel, des services sociaux du personnel, de la Direction des Ressources humaines et du Secrétariat général.
La crèche ne devant ouvrir qu'en septembre prochain, le Conseil sera prochainement saisi pour délibérer de ces questions. C'est vrai que, sur le sujet difficile des attributions, pour reprendre un peu vos termes, je souhaite que le Conseil puisse prochainement se prononcer sur ce sujet, pour que la transparence prévale dans tous les arrondissements parce que les commissions d'attribution, il faut aussi les mettre en place dans tous les arrondissements et, quand on réside à Paris, il faut qu'en terme d'inscription ou d'attribution, on ait les mêmes principes.
(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement des citoyens, communiste et "Les Verts").
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame TROSTIANSKY.
J'ajouterai simplement un mot à tout ce qui vient d'être dit très justement mais j'ai l'impression que les réponses n'intéressent pas tout le monde.
Sur cette crèche, je ne doute pas que beaucoup de conseillers, ici présents, aient des compétences extrêmement développées en matière de chantier et de conduite de travaux. Cela, je n'en doute pas. Mais il me semble que si cette crèche doit ouvrir en septembre 2003, il faudrait tout de même laisser à l'entreprise qui effectue les travaux le soin de les effectuer et je ne vois pas en quoi le chantier de la crèche de l'Hôtel-de-Ville serait aussi exceptionnel qu'il faudrait y faire des visites guidées et des délégations pour voir une telle innovation.
Si c'est pour saluer l'innovation, nous vous en remercions.
Nous passons maintenant au vote.
M. Alain LHOSTIS, adjoint. - On n'a jamais visité l'appartement de TIBERI.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous allons passer au vote sur...
M. Alain LHOSTIS, adjoint. - Il fallait visiter l'appartement de Jean TIBERI avant !
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous allons passer au vote, mes chers collègues, des v?ux 33 et 34.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 33 déposée par Mme BAUD.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de voeu n° 33 est repoussée.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 34 déposée par Mme BAUD.
Qui est pour ?...
M. René LE GOFF. - C'est ridicule !
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u n° 34 est repoussée.
M. René LE GOFF. - Bravo ! Bravo !
(Protestations sur les bancs des groupes U.M.P. et Union pour la démocratie française).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Que les crèches enflamment le Conseil de Paris, cela me réjouis particulièrement. Je crois que c'est vraiment une excellente chose, qu'enfin les crèches et la petite enfance soient vraiment au niveau politique et à leur place dans ce débat et dans cette Assemblée...
M. Philippe GOUJON. - Mauvaise réponse !