Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mmes Fabienne GIBOUDEAUX, Marie-Pierre MARTINET, M. Denis BAUPIN et les membres du groupe “Les Verts” concernant la réalisation d’un centre de création artistique de quartier au 8-10, rue du Guigner (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 2006


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous allons à présent examiner le v?u référencé n° 30 dans le fascicule, et un amendement n° 30 bis, respectivement déposés par le groupe ?Les Verts? et par l?Exécutif municipal. Le v?u concerne la réalisation d?un centre de création artistique de quartier au 8-10, rue du Guigner, dans le 20e arrondissement, et ne se rattache à aucun projet de délibération.

Je donne la parole à Fabienne GIBOUDEAUX.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX. - Merci.

Faire prévaloir l?intérêt collectif et le bien commun, ce qui est la finalité de l?action politique dans l?espace urbain, est devenu un combat, tant la spéculation immobilière et la puissance égoïste des intérêts privés, fortement encouragées par la politique de l?actuel Gouvernement, exercent leur pression sur Paris.

Le projet soutenu par ce v?u a vu le jour parce qu?habitants, élus et associations ont su faire front commun, dès 2001, contre une opération spéculative qui aurait eu pour effet d?effacer un patrimoine précieux pour l?identité du 20e arrondissement et d?accroître la densité déjà extrême d?un quartier sous-doté en équipements publics.

L?acquisition de la parcelle par la Ville en 2002 a marqué pour le quartier Pelleport-Saint-Fargeau le renversement de la perspective urbaine pour l?Est parisien, initiée par l?actuelle majorité municipale.

Une concertation mise en place par la Municipalité avec les habitants et les associations illustre une nouvelle pratique où la participation, au lieu de se réduire aux discours convenus, a su dégager des outils participatifs opérationnels qui aboutissent à de réels projets.

Le projet élaboré par l?association ?La Ferronnerie du Guignier? fédère en son sein les associations d?artistes ?Les Artistes de Belleville?, ?Les Artistes de Ménilmontant?, ?Les Artistes du Père Lachaise?, et les associations de quartier, ?Les Sources du Guignier? et ?Les Coteaux de Belleville?.

Le conseil de quartier Pelleport-Saint-Fargeau, en 2002, et la mairie du 20e arrondissement, en 2003, ont, après de nombreuses rencontres avec les associations, approuvé et soutenu ce projet.

En préservant la forme et la disposition propres à ce patrimoine industriel et artisanal, le projet conçoit un lieu propice au travail créatif des artistes et des artisans d?art et offre des ateliers dédiés à l?initiation et aux pratiques artistiques pour les différents publics du quartier.

Huit ateliers de 30 mètres carrés et deux autres de 50 mètres carrés seront mis à disposition. Avec un espace d?exposition de 100 mètres carrés, la ?Ferronnerie du Guignier? sera largement ouverte sur son environnement local.

C?est donc dans un contexte de production et de création et dans une ambiance d?échanges et d?ouverture que l?association ?La Ferronnerie du Guignier? souhaite faire vivre ce lieu.

Aujourd?hui, il est temps de concrétiser le projet qui a reçu l?avis favorable de la Ville et de la Direction des Affaires culturelles.

Alors que les acteurs qui ont porté ce projet sont prêts à passer à l?étape de mise en ?uvre, l?association s?inquiète légitimement de ce que l?étude de faisabilité technique et financière que la Ville devait produire en 2004, dans la perspective d?un démarrage du projet au début de la prochaine mandature, n?ait pas encore vu le jour.

Les compétences, les savoir-faire, les enthousiasmes, investis et réunis dans ce projet, ne doivent pas être déçus. Ceux et celles qui ont bénévolement donné leur temps ont absolument besoin de voir leur travail collectif reconnu par la Ville et inscrit dans un calendrier garantissant le démarrage de la ?Ferronnerie? dès le début de la prochaine mandature.

C?est pourquoi, Monsieur le Maire et chers collègues, je vous demande d?approuver ce v?u.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Monsieur Christophe GIRARD, vous avez la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Je remercie Mme GIBOUDEAUX et le v?u qu?elle propose qui est un v?u qui va dans le sens de ce que nous souhaitons, avec néanmoins une légère modification, un amendement de l?Exécutif qui serait le suivant : ?Le Conseil de Paris émet le v?u que la Ville de Paris engage rapidement une étude sur la faisabilité technique et financière d?un projet culturel sur le terrain du 8, rue du Guignier, en concertation avec l?association ?La Ferronnerie du Guignier? qui s?est mobilisée pour ce lieu?.

Je m?explique sur l?amendement que je propose. A ce stade, seul le principe d?une étude est validé. La formulation du v?u déposé par Mme GIBOUDEAUX va au-delà, en engageant la Ville à réaliser impérativement le projet proposé par l?association sous sa forme actuelle.

La Ville soutient la démarche de l?association, l?esprit du v?u de Mme GIBOUDEAUX, absolument, et la volonté de conserver une vocation culturelle à ce lieu. Elle a raison, c?est vital. Le projet proposé par l?association ne peut cependant pas être validé en l?état. L?étude vise précisément à analyser sa faisabilité technique et financière.

Il est par ailleurs démocratiquement délicat d?engager la Ville de Paris à réaliser impérativement un nouveau projet dans le cadre de la prochaine mandature. C?est un peu aux citoyens de décider qui ils éliront pour mener les projets.

Pour ces raisons, je vous propose de voter cet amendement de l?Exécutif qui, néanmoins, j?insiste, va dans le sens de l?excellent v?u proposé dans l?esprit par Mme GIBOUDEAUX.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Madame GIBOUDEAUX, maintenez-vous votre v?u ou vous ralliez-vous à l?amendement n° 30 bis de l?Exécutif, ce qui me semble une bonne solution ?

Mme Fabienne GIBOUDEAUX. - Le v?u n° 30 bis de l?Exécutif ne me satisfait pas totalement car la Ville ne s?engage pas dans un calendrier par rapport à cette étude. Cette étude avait déjà été promise il y a deux ans par M. Christophe GIRARD. Elle n?a pas eu lieu. Je voudrais que, dans ce v?u proposé par l?Exécutif, il y ait un engagement de la Ville à réaliser cette étude le plus rapidement possible, avant six mois, afin que l?on puisse évaluer ce projet et le réaliser pour la prochaine mandature. Je ne comprends pas que l?on ne puisse pas s?engager pour réaliser ce projet dans la prochaine mandature.

Aujourd?hui, on fait des études de faisabilité pour des crèches, à la fois techniques et urbaines, et l?on s?engage à réaliser les crèches dans la prochaine mandature. Je ne comprends pas très bien pourquoi on ne pourrait pas s?engager à réaliser un projet culturel, même si ce n?est pas le même que celui qui est proposé aujourd?hui par l?association sur cette parcelle.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Mme GIBOUDEAUX a en partie raison.

Je propose que l?on ajoute à la première phrase de l?amendement : ?Le Conseil de Paris émet le v?u que la Ville de Paris engage rapidement, donc en 2006, une étude sur la faisabilité technique?, afin de s?engager sur l?année actuelle.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Etes-vous d?accord ?

Mme Fabienne GIBOUDEAUX. - Dans ces conditions, je suis d?accord.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - D?accord.

Le v?u n° 30 est retiré.

Je mets aux voix, à main levée, le projet d?amendement n° 30 bis déposé par l?Exécutif au v?u n° 30, sous-amendé par M. GIRARD.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet d?amendement n° 30 bis est adopté.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Nous avons un dérapage horaire. On avait indiqué en conférence d?organisation que l?on suspendrait la séance à 20 heures.

Or, il est 21 heures 10. Je voudrais être sûr que les agents de la séance auront des bons de transport.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Donc, il sera entendu. C?est un homme social, M. LEGARET.

La séance est levée.